Opinion > Dernier Mot >

Les ministers de la Conscience

Wednesday 16 nov. 2022

Au moment où les Territoires occupés en Palestine s’enflamment, cinq anciens ministres européens des Affaires étrangères ont publié une tribune très importante, que nos journaux et médias n’ont pas du tout mentionnée, tandis que le journal français Le Monde en a publié le texte intégral. Les signataires de la tribune, les anciens ministres français, Hubert Védrine, danois Mogens Lykketoft, qui avait présidé la 70e session de l’Assemblée générale de l’Onu, britannique, slovène et finlandais, y ont accusé Israël de violer le droit international et les droits de l’homme de manière méthodique dans ses relations avec les Palestiniens. Les ministres ont mentionné la situation en Ukraine, exprimant leur regret de constater que la réaction occidentale n’était pas la même dans le cas de la Palestine. Plus important, la tribune s’est adressée à la conscience mondiale en citant les détails de la situation dans les Territoires palestiniens sous l’occupation israélienne qui est entrée dans sa 6e décennie. Elle a décrit cette situation d’illégitime et d’immorale, critiquant l’inaction de l’Union européenne envers cette cause politique et humaine qui, selon les anciens ministres, a des répercussions négatives sur la situation dans la région et sur la crédibilité et l’efficacité de la diplomatie européenne. La tribune, considérée par les analystes politiques comme l’une des plus importantes et plus fermes à ce sujet, n’a pas oublié d’affirmer l’illégitimité de la construction de colonies juives en Cisjordanie occupée et à Jérusalem- Est, expliquant que ces colonies fragmentent les Territoires palestiniens et transforment les agglomérations palestiniennes en enclaves déconnectées, ce qui empêche l’établissement d’un Etat palestinien auquel appelle la communauté internationale. Les signataires de la tribune ont mis en lumière le fait que les gouvernements israéliens successifs ont montré qu’ils n’avaient pas l’intention d’adopter des mesures permettant de mettre fin à l’occupation et qu’au contraire, ils déplacent régulièrement les colons juifs vers les Territoires occupés. La tribune a également accusé Israël d’appliquer un système judiciaire faisant de la discrimination entre les juifs et les Arabes, ce qui fait d’Israël un Etat de ségrégation raciale. Les anciens ministres ont souligné : « Nous devons reconnaître qu’Israël est un Etat d’apartheid » et ont réclamé de le juger conformément au droit international.

Mots clés:
Lien court: