Débats > Opinion >

La fin d’une ère

Monday 1 déc. 2014

Les prétendues manifestations islamistes du vendredi 28 novembre et le jugement de Moubarak le lendemain ont marqué la fin de toute une ère pour l’Egypte. L’appel non suivi des islamistes qui n’ont pas réussi à mobiliser a prouvé pour les Egyptiens et pour le monde entier que les Frères musulmans et leurs alliés salafistes ont quasiment perdu leur poids en Egypte.

Le lendemain de ces fausses manifestations, la justice a tiré le rideau sur le régime de Moubarak qui leur a permis d’exister, de prospérer et de s’imposer comme seule force d’opposition. Dans un sens, la fin du procès de Moubarak marque la fin d’une ère de l’histoire de l’Egypte. Aujourd’hui il serait temps que l’Egypte regarde vers l’avenir, que son peuple et ses dirigeants s’intéressent à la construction de lendemains meilleurs.

Cela dit, le verdict de Moubarak ne doit pas passer sans commentaire. Ce verdict n’est que le résultat de l’une des erreurs les plus graves de la révolution. En effet, Moubarak et ses hommes n’ont pas eu le jugement qu’ils méritent, c’est-à-dire un jugement politique au sens propre du terme mais aussi au sens révolutionnaire. Les milliers d’Egyptiens qui ont participé à la révolution du 25 janvier 2011 ne sont pas sortis dans les rues parce que Moubarak avait reçu des cadeaux d’un tel responsable ou un pot-de-vin d’un tel homme d’affaires. Peu importait aux manifestants qu’il se soit approprié trois ou cinq villas à Charm Al-Cheikh. Les Egyptiens sont sortis pour réclamer la chute d’un président qui s’est maintenu au pouvoir tout au long de trois décennies à travers des référendums falsifiés, d’un président qui a donné carte blanche à sa femme et son fils pour faire ce qu’ils voulaient dans le pays. Ceux qui ont manifesté en janvier 2011 se rebellaient contre la détérioration de l’enseignement, la crise d’habitation, le niveau médiocre des services médicaux et l’expansion de la corruption dans les sphères du régime. C’est pourquoi l’innocence de Moubarak leur importe peu. Quel que soit le verdict, Moubarak et ses acolytes resteront coupables aux yeux du peuple.

Lien court: