Débats > Opinion >

Entre l'Egypte et le Soudan

Monday 12 mai 2014

Des éléments clandestins tentent de semer la discorde entre l’Egypte et le Soudan. Ainsi, on a dernièrement entendu parler de la participation de soldats égyptiens dans les guerres tribales qui se déroulent au Soudan du Sud avec les forces gouvernementales, présidées par Salva Kiir.

Cette information n’a pas de rapport avec la vérité, et un communiqué officiel a été promulgué par la direction générale des forces armées égyptiennes niant la présence d’un seul soldat égyptien en dehors du territoire national. Depuis quelque temps, il existe des tentatives inquiétantes de créer des différends entre Le Caire et Khartoum, soutenues par un certain nombre de facteurs. Le plus important est le renversement du pouvoir des Frères musulmans en Egypte qui a eu des répercussions sur un large front au Soudan appartenant au groupe des Frères musulmans. Et ce, en plus des promesses que les Frères avaient faites autour de Halayeb et Chalatine auxquelles le côté soudanais octroyait un intérêt particulier. Il est évident que l’Egypte refuse toute tentative de gâcher les relations entre les deux pays, surtout que nous affrontons ensemble des crises communes, dont la plus dangereuse est celle du barrage d’Al-Nahda en Ethiopie et les relations tendues entre l’Egypte et ce pays alors que des parties étrangères sont intervenues pour régler l’affaire.

Par ailleurs, le gouvernement du Soudan, malgré les relations avec le régime des Frères musulmans, a respecté la volonté des Egyptiens, en date du 30 juin 2013, de renverser le pouvoir des Frères. De plus, une frange importante de Soudanais considère que la chute des Frères est un acquis de taille autant pour l’Egypte que pour le Soudan lui-même.

Parfois les médias d’Egypte et du Soudan fabriquent des crises qui n’ont rien à voir avec la vérité. Surtout que tout le monde sait bien que la séparation du sud du Soudan était une question purement soudanaise dans laquelle personne n’est intervenu, et qu’elle a été effectuée par des accords et référendums après une guerre qui a duré plus d’un quart de siècle. Les médias des deux pays doivent soutenir les intérêts communs et s’éloigner des mensonges qui déclenchent de nouveaux conflits. Et avant tout, les informations doivent être crédibles, car il est peu logique que l’armée d’Egypte fasse la guerre au Soudan du Sud.

De telles informations nuisent aux relations historiques entre les deux pays, surtout que la réalité politique dans la région n’endurera pas plus de désordre et de confusion. Les crises que nous vivons sont déjà suffisantes .

Lien court: