Opinion > Opinion >

Entre politique et football

Wednesday 7 déc. 2022

Le football est un sport universel. Il est apparu lors de compétitions entre des équipes locales après l’occupation occidentale, comme tentative de restaurer certains aspects de la distinction qui caractérisait les colonialistes britanniques, français, italiens et portugais voulant intégrer ce jeu aux systèmes sportifs qui étaient alors limités aux classes dirigeantes et aux riches et qui incluaient le tennis et le tennis de table.

Le football a toujours été le sport des pauvres, que ce soit dans sa pratique ou dans la sélection des joueurs parmi les classes pauvres au Brésil, en Argentine et dans les pays africains et arabes. Les fans du football appartiennent tant à la classe pauvre qu’à la classe moyenne et riche, mais ceux qui encouragent les équipes locales dans les ligues nationales sont les pauvres et la classe moyenne, car le jeu lui-même dépend de la concurrence, des compétences personnelles des joueurs, des plans de jeu et des performances.

Il existe une relation entre le football et la politique intérieure des Etats. Premièrement: le football joue un rôle important dans le domaine de « la complémentarité nationale ». L’équipe nationale se compose de joueurs talentueux issus des différentes catégories de la société et qui sont amenés à jouer au nom de l’Etat national, sans distinction entre les joueurs, à part les critères du talent, de la compétence, du sérieux et de l’implication dans le jeu collectif sous le slogan du patriotisme.

Deuxièmement: le football joue un rôle important dans la mobilisation afin de soutenir l’équipe nationale dans les compétitions continentales ou mondiales comme la Coupe du monde. De nombreux rites sont liés au football, que ce soit en encourageant directement l’équipe dans les stades ou en regardant les matchs à la télévision.

On remarque aussi qu’avec la révolution numérique et l’apparition des chaînes sportives de télévision, les conflits entre les dirigeants des grands clubs sont exploités pour alimenter les conflits entre les supporters de ces clubs et produire ce qu’on appelle dans le langage numérique une « tendance (trend) ». Cette tendance joue un rôle politique en brisant les polarisations sociales et en les transférant au domaine des conflits footballistiques et des conflits personnels entre joueurs, entraîneurs et dirigeants de clubs.

Le football a aussi d’autres rôles. Les équipes nationales reflètent la diversité ethnique et religieuse à travers leurs formations, la couleur des joueurs et leurs races, qui représentent le pluralisme interne et l’intégration des générations immigrées dans le cadre d’une politique d’intégration nationale des minorités. Nous le remarquons dans la plupart des équipes nationales en Europe, en Amérique et au Canada.

Les fans du football n’encouragent pas uniquement les équipes nationales, mais aussi les équipes européennes, occidentales et latino-américaines. Par exemple, la majorité des Egyptiens encouragent le club de Liverpool pour soutenir Mohamad Salah, le célèbre joueur égyptien qui joue dans cette équipe. Les fans du football encouragent aussi d’autres équipes en Grande-Bretagne, en France, en Allemagne, en Italie, en Espagne, au Brésil et en Argentine. Cet encouragement des grandes équipes de football et de leurs joueurs célèbres dans d’autres continents est l’expression de caractéristiques culturelles et sportives planétaires qui vont au-delà de l’équipe nationale.

Les méthodes de soutien aux équipes ont dépassé le stade des encouragements spontanés pour passer à des méthodes plus organisées à travers des groupes d’ultras qui ont une coloration politique dans certains pays, où ont lieu des protestations populaires ou des troubles politiques et sociaux. En plus, les différentes formes d’encouragement comme la musique, les chants, les acclamations et les vêtements ont un aspect national.

Le football est une passion. Les joueurs de premier plan se transforment en icônes mondiales et nationales. Le football est parfois aussi l’expression de la force de certaines grandes nations. Les évolutions scientifiques et technologiques sont employées dans la médecine sportive et dans les plans de jeu, alors que la numérisation et l’intelligence artificielle sont utilisées pour aider les arbitres et pour mieux connaître les équipes concurrentes. Des sommes énormes sont dépensées pour acheter des joueurs et pour payer leurs salaires. Le football ressemble à un beau récit visuel et dynamique.

Mots clés:
Lien court: