Opinion > Opinion >

Washington, l’Iran et l’accord nucléaire

Wednesday 6 avr. 2022

L’Iran négocie dans la capitale autrichienne, Vienne, avec la Chine, la Russie, la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne pour relancer l’accord de 2015 censé empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire, en échange de la levée des sanctions qui asphyxient son économie. Tout porte à croire qu’un nouvel accord sera conclu prochainement. Si cela se confirme, cet accord va sans doute modifier l’ordre régional. D’abord parce que les Etats- Unis vont perdre la confiance de leurs alliés régionaux, notamment Israël, qui conteste la volonté américaine de finaliser cet accord et qui voit en l’Iran une menace directe.

L’on peut s’attendre déjà à une multiplication des frictions entre Tel-Aviv et Téhéran. Depuis quelque temps déjà, les deux pays se livrent à une véritable guerre secrète comme en témoigne l’attaque aux missiles qui a visé, le mois dernier, un complexe résidentiel de la région autonome du Kurdistan iraqien, où se trouvait un bâtiment du consulat américain. L’attaque a été revendiquée par les Gardiens de la Révolution qui affirment avoir visé un « centre stratégique » israélien. Israël a affirmé, pour sa part, avoir détruit une usine iranienne de drones.

Ensuite, parce que l’accord va permettre à l’Iran de redresser son économie après la levée des sanctions et de se replacer avec force au Moyen- Orient. Un fait qui inquiète les pays de la région qui craignent les tendances expansionnistes du régime iranien. Et donc l’on peut s’attendre à ce que ces pays cherchent à mettre en place de nouvelles formules de coopération pour faire barrage aux menaces iraniennes. L’accord nucléaire avec l’Iran est le reflet du désengagement américain de la région. Il ne mettra pas fin aux tensions régionales.

Mots clés:
Lien court: