Opinion > Opinion >

Le conflit ukrainien

Monday 7 févr. 2022

La tension monte entre les Etats-Unis et la Russie au sujet de l’Ukraine. Tandis que le président américain, Joe Biden, annonçait l’envoi de 40 000 militaires autour de l’Ukraine, Moscou amassait quelque 100 000 hommes à la frontière ukrainienne. Les Russes affirment qu’ils n’hésiteraient pas à prendre des mesures de représailles si les Etats-Unis et leurs alliés rejetaient ses exigences de sécurité et poursuivaient leurs politiques « agressives » à l’encontre de l’Ukraine. Ils exigent notamment des garanties écrites de la part des Etats-Unis que l’Otan n’admettra jamais dans ses rangs l’Ukraine et d’autres anciennes républiques soviétiques, ce que les Américains refusent de faire. Le 19 janvier, les Etats-Unis ont annoncé une aide militaire à l’Ukraine de 200 millions de dollars, exaspérant ainsi la Russie. Une rencontre à Genève entre les présidents Joe Biden et Vladimir Poutine n’a abouti à rien au sujet de l’Ukraine.

Le bras de fer entre Moscou et Washington au sujet de l’Ukraine est révélateur des rivalités entre les deux puissances mondiales. Depuis la chute de l’URSS en 1991, Moscou a perdu grandement de son influence et tente de retrouver son éclat de l’époque soviétique. Les Russes, qui ont mal digéré le déploiement par les Américains en Europe, au début des années 2000, du bouclier antimissile, perçoivent l’Otan comme un danger à leur sécurité. L’action de la Russie consiste à rétablir la domination russe sur les anciennes républiques soviétiques qui n’ont pas intégré l’Otan. Le cas de l’Ukraine est très particulier. Le pays a fait partie de l’empire russe pendant de nombreuses années. La culture russe y est très répandue et ce pays a un intérêt tant économique qu’historique aux yeux des Russes. Les Américains, eux, considèrent l’Otan comme l’un des outils de leur hégémonie mondiale et un moyen de préserver leur rôle en Europe. Un recul américain dans le dossier ukrainien pourrait encourager la Chine à envahir Taïwan.

Un conflit armé en Ukraine entre les deux superpuissances mondiales semble peu probable. Mais s’il venait à avoir lieu, ses répercussions seraient extrêmement graves. On peut s’attendre à une nouvelle vague migratoire en Europe et à des déséquilibres démographiques et économiques. Des efforts semblent plus que jamais nécessaires pour trouver un compromis.

Mots clés:
Lien court: