Débats > Opinion >

Unifier les initiatives autour de la Constitution

Sunday 13 mars 2016

Il semble que le climat qui prévaut aujourd’hui ne permet pas la multiplication d’initiatives qui rendraient service à l’Etat et à la société. Le mois dernier j’avais exprimé mon optimisme quant à ce qui pourrait résulter de la création de l’Organisation pour la protection de la Constitution qui a suivi l’initiative d’Al-Hayat Al-Dostoriya (donner vie à la Constitution).

J’avais alors déclaré que la nouvelle initiative méritait toute appréciation, d’autant plus que la Constitution mérite les efforts de tous ceux qui la soutiennent. J’avais également tenu à ajouter qu’il n’y avait aucun inconvénient à la conjugaison des efforts via les différentes initiatives tant que les objectifs sont les mêmes. J’avais seulement manifesté mes réserves sur le nom de l’initiative, à savoir « la protection de la Constitution », parce qu’il laisse entendre qu’une certaine tutelle lui est imposée. Il véhicule également un sens politique dans une action qui s’avère être plutôt d’ordre culturel et intellectuel et totalement éloignée de la politique.

Ceux qui ont suivi l’initiative, à laquelle j’ai été invité, savent bien qu’au départ elle était appelée « La mise en vigueur et la protection de la Constitution ». Mais j’ai tenu, avec un nombre d’intervenants qui ont répondu à l’appel des organisations, à changer l’appellation et à écarter le mot « protection » au profit de « la vie constitutionnelle et la justice pour tout le monde ».

Cependant, le nouveau nom de l’initiative n’est pas le problème. Celui-ci est plutôt cette dualité qui est apparue ces derniers jours et qui peut perturber l’idée derrière les deux initiatives. Même les médias sont peu préoccupés par les différences existant entre les deux initiatives et se sont peu souciés de leur essence.

Ces médias ont fabriqué de toutes pièces des confrontations injustifiées autour d’un texte national qui doit faire l’objet de consensus. Certains d’entre eux le font de manière professionnelle, alors que d’autres le font de manière influencée par la dégradation qui a atteint l’espace médiatique.

Résultat : la coexistence de ces deux initiatives ne fera que porter atteinte à la Constitution. Pour atteindre l’objectif désiré, j’appelle les participants à l’initiative d’Al-Hayat Al-Dostoriya de lui mettre un terme. Les intéressés peuvent rejoindre la nouvelle initiative, tant qu’ils n’ont pas de réserves vis-à-vis de son appellation, ou de l’un de ses aspects. Il leur suffit d’avoir à redonner vie à la Constitution qui est quasiment tombée dans l’oubli. C’est ainsi qu’il serait possible d’unifier les deux initiatives et de fermer la porte aux messages erronés qui vont à l’encontre de leurs objectifs communs .

Mots clés:
Lien court: