Francophonie > Francophonie >

Investissements : La France aux premiers rangs

Dimanche, 20 novembre 2016

Avec environ 3,5 milliards d'euros d'investissements directs, la France est le 7e investisseur étranger en Egypte. Les entreprises françaises ont su tirer profit des avantages offerts par le marché égyptien comme la main-d’oeuvre abondante et les prix avantageux de l’énergie.

Investissements : La France aux premiers rangs

La France figure parmi les plus grands investisseurs étrangers directs en Egypte. Le stock d’IDE (Investissements Directs Etrangers) français en Egypte a été multiplié par 6 entre 2005 et 2010, renforcé par le rachat d’Orascom Cement par Lafarge en 2008 et celui de Mobinil par Orange en 2012. Cependant, le stock d’IDE a baissé entre 2011 et 2014, après la vente des filiales égyptiennes de la Société Générale et de BNP Paribas à des banques du Golfe. Le stock d’investissements directs français en Egypte a atteint 3,5 milliards d’euros en 2015, soit 3,9 % du stock total d’IDE dans le pays.

En 2014/15, les IDE français ont atteint 230,2 millions de dollars, soit 1,8 % des flux entrants, plaçant la France au 7e rang des investisseurs étrangers directs en Egypte, alors qu’elle était 5e en 2013/14. Sur les 5 dernières années budgétaires, la France se classe aux alentours du 6e rang des investisseurs, derrière le Royaume-Uni, les Etats-Unis, les Emirats arabes unis et la Belgique (ce pays est si bien classé car il est utilisé comme plateforme financière : ce ne sont pas nécessairement des sociétés belges qui sont installées en Egypte, mais les financements transitent par ce pays), selon le service économique de l’ambassade de France. Il existe en Egypte plus de 160 filiales d’entreprises françaises qui emploient plus de 30 000 personnes. « En sus des facilités offertes par les réformes des années 2000, les entreprises françaises ont su tirer profit des avantages comparatifs de l’Egypte, à savoir une main-d’oeuvre abondante et bon marché, ainsi qu’une énergie largement subventionnée », souligne un document du service économique de l’ambassade de France. En 1992, la Chambre de commerce et d’industrie française en Egypte a été créée à l’initiative d’un groupe d’hommes d’affaires français et égyptiens.

Les entreprises françaises opèrent en Egypte dans des secteurs très variés, comme l’industrie avec des entreprises comme Air Liquide, Saint-Gobain (matériaux de construction et usine de verre plat), Total (lubrifiants), Arkema, les cimentiers Vicat (Sinaï Ciment), LafargeHolcim et le fabriquant de béton spécialisé Consolis. Il y a aussi le secteur de la production manufacturière d’équipements électriques avec des entreprises comme Schneider Electric, Legrand, Nexans, Seb, Atlantic, Valéo. L’agroalimentaire est un autre secteur où les entreprises françaises sont présentes comme Danone, Lactalis, Bel, Bongrain, Lesaffre, Soufflet. Il y a aussi l’industrie pharmaceutique et cosmétique (L’Oréal, Sanofi, Ceva et Servier), le secteur logistique (CMA CGM et Bolloré), le secteur des services (Orange, Crédit agricole, Axa), le secteur de la distribution (Carrefour, Total), le secteur du tourisme (Accor, Club Med, Air France). Le secteur des infrastructures et des transports (Vinci, Bouygues, Systra, Alstom, Thales, Colas Rail, Egis et ETF), l’électricité (Schneider Electric, GE France). Enfin, le secteur de l’énergie (EDF, Engie, Neoen, Eren, Total) et celui du traitement des eaux (Suez, Veolia). Voici une présentation des investissements français en Egypte par secteur d’activité

Secteur agroalimentaire

Investissements : La France aux premiers rangs
Les entreprises françaises sont très présentes dans le secteur, surtout les produits laitiers.

Le secteur agricole est le premier secteur industriel en France, il a pris le devant de la scène en Egypte. Plusieurs entreprises françaises opèrent avec succès en Egypte. Des marques comme Danone et Lactalis sont très connues des consommateurs égyptiens. Danone, le n°1 mondial des produits laitiers frais, est aussi le numéro un des produits laitiers frais en Egypte, où le groupe est présent depuis 2005 avec le rachat d’une usine de produits laitiers. En 2011, Danone a inauguré une ferme laitière. Début 2016, Danone a racheté la laiterie égyptienne Halayeb. « Avec sa position stratégique, sa population et son attractivité, l’Egypte est un pays de choix dans lequel de nombreuses entreprises françaises cherchent à développer ou renforcer leurs activités », dit un article du site de l’ambassade de France en Egypte, soulignant que le secteur agroalimentaire est l'un des piliers de l’industrie égyptienne ayant connu une très forte croissance au cours de ces 10 dernières années et comporte de bonnes opportunités de développement à moyen et long termes, notamment dans le secteur laitier.

Lactalis, autre grand producteur français, a inauguré sa 5e usine en Egypte en mars 2015 dont une partie de la production est destinée à l’exportation. Selon DairyReporter, un service d’information quotidien en ligne dont le siège est à Montpellier, Lactalis est le quatrième producteur de lait et fromages en Egypte. Toujours en mars 2015, Pioneers, une société de services financiers basée au Caire, a remporté la candidature pour acquérir le fromager local Arab Dairy de Lactalis, après une bataille féroce, pour le contrôle de la société fromagère égyptienne. Avec La Vache qui rit, le fromage français le plus célèbre d’Egypte, Bel est le hit dans le secteur pour les consommateurs égyptiens. Il est établi en Egypte depuis 1998. Le groupe Bel est présent dans 30 pays et distribue ses produits dans 130 pays. Il est le quatrième producteur mondial de fromages de marque. Autre entreprise bien implantée en Egypte : Bongrain. En 2000, Bongrain SA a acheté Mashreq des produits laitiers, connue pour sa marque de fromage fondu Milkana, d’Unilever. Bongrain SA est classée 1er mondial dans le fromage de marque, et est le 2e dans le fromage et les produits laitiers en France.

Traitement des eaux

Investissements : La France aux premiers rangs
Suez Environnement a remporté le contrat de Gabal Al-Asfar en 2015.

Suez Environnement et Veolia sont actives dans le domaine du traitement de l’eau en Egypte. Suez Environnement a remporté en février 2015 le contrat d’exploitation de la station de traitement des eaux usées de Gabal Al-Asfar au Caire pour un montant total de 84 millions d’euros. Le contrat porte sur l’opération et la maintenance de 2 des installations de traitement des eaux usées de la station Gabal Al-Asfar pour une durée de 4 ans et un montant global de 84 millions d’euros. Ce contrat a été remporté en consortium avec 3 entreprises égyptiennes. Suez Environnement est présente en Egypte depuis 1948 à travers sa filiale Degrémont et emploie actuellement 345 personnes. A ce jour, 70 % de la production d’eau potable pour Le Grand Caire est assurée par des installations construites par Degrémont. Veolia est présente à Alexandrie via sa filiale Onyx. Malgré quelques litiges, Veolia continue à opérer en Egypt

Secteur des assurances et des banques

Investissements : La France aux premiers rangs
Axa a célébré son 1er anniversaire en lançant une campagne de publicité à grande échelle. (Photo:AFP)

Axa est parmi les dernières entreprises françaises à s’implanter en Egypte. En mars 2015, la compagnie d’assurance française a obtenu un agrément préliminaire d’assurance dommages. En juillet 2015, Axa a conclu un accord avec la Commercial International Bank (CIB), première banque privée d’Egypte. L’accord de bancassurance exclusif d’une durée de 10 ans porte sur les produits d’assurance-vie, épargne et retraite. Axa a également acquis 100 % du Commercial International Life Insurance Company (CIL). CIL est le 3e assureur dans le secteur de l’assurance-vie, épargne, retraite en Egypte, avec une part de marché de 15 %. Axa a annoncé que le montant total de l’achat de CIL, finalisé en décembre 2015, est de 763 millions de livres égyptiennes (soit 92 millions d’euros environ). Une année après son implantation en Egypte, l’assureur français avait 500 employés et avait présenté des services à 500 000 clients en Egypte. Pour célébrer son premier anniversaire en Egypte, Axa a annoncé le rebranding de CIL pour devenir AXA Life Egypt et a lancé sa première campagne de publicité à grande échelle au pays.

Crédit agricole est la seule banque française actuellement présente en Egypte. Le capital de la banque est de 3,5 milliards de L.E. alors que son capital versé dépasse les 1,2 milliard de L.E. Les profits de la banque ont atteint 956,7 millions de L.E. au cours des neufs premiers mois de 2016 contre 748,3 millions au cours de la même période de l’année passée. Les actionnaires de la banque sont : Crédit Agricole SA (47,39 %), Crédit Agricole CIB, Corporate and Investment Banking (13,07 %), MMID, Mansour & Maghraby Investment and Development Company (5,72 %) et 33,82 % (autres). En 2012, deux banques françaises sont sorties du marché égyptien. Il s’agit de Société Générale (NSGB) qui a vendu sa filiale égyptienne au groupe qatari Qatar National Bank (QNB), pour 1,97 milliard de dollars, alors que BNP Paribas a laissé la totalité de sa participation de 95,2 % dans BNP Paribas Egypte à Emirates NBD.

L’industrie pharmaceutique et cosmétique

Investissements : La France aux premiers rangs
Sanofi est présente depuis des années sur le marché pharmaceutique égyptien.

L’Oréal a construit en 2013 une usine destinée à l’export vers le marché régional. L’usine, inaugurée en février 2015, est la première dans un pays arabe avec un investissement de 50 millions d’euros. La nouvelle usine est la plateforme de production de la division Produits Grand Public de L’Oréal au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Le nouveau site du Caire fabrique des produits pour les marques L’Oréal Paris et Garnier. 90 % de la production est destinée à d’autres pays de la région. En 2014, l’usine a produit 50 millions d’unités. Une capacité de production qui pourrait être doublée au cours des trois prochaines années, selon le site de L’Oréal. L’entreprise en Egypte fait appel à des fournisseurs régionaux pour plus de 70 % de ses besoins en emballage. Plusieurs entreprises françaises du secteur pharmaceutique sont présentes en Egypte comme Sanofi, Servier et Ceva pour la santé animale ayant ouvert sa branche en Egypte en 2007

Energie

Investissements : La France aux premiers rangs
Total est active dans plusieurs domaines en Egypte. (Photo:Reuters)

Total est la plus importante entreprise française opérant en Egypte, elle a établi sa filiale Total Egypte en 1998. La société exploite un réseau de 226 stations-service dans tout le pays. Total est l’une des plus grandes sociétés pétrolières et gazières au monde, avec des activités dans plus de 150 pays. Le groupe est également un acteur de premier plan dans le domaine des produits chimiques. L’activité principale de Total en Egypte est centrée sur la commercialisation de produits pétroliers et des services associés mais elle est aussi présente depuis quelques années dans les domaines de l’exploration et du raffinage de produits pétroliers. En 2013, Total a acheté à l’Américain Chevron ses 66 stations-service en Egypte. L’accord a inclus aussi deux dépôts pétroliers et l’approvisionnement en carburants des aéroports du Caire et de Marsa Alam au bord de la mer Rouge.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique