Environnement > >

Environnement en bref

Lundi, 15 juillet 2013

Energies renouvelables

Selon un rapport publié la semaine dernière par l’office de police de l’Union européenne, les mafias italiennes ont considérablement diversifié leurs activités criminelles et investissent dans le secteur des énergies renouvelables pour blanchir leurs revenus illégaux et bénéficier des aides européennes. « Les informations révèlent que les mafias italiennes investissent de plus en plus dans les secteurs d’énergies renouvelables, notamment dans les parcs éoliens, pour profiter des prêts et des aides européens généreux accordés par les Etats membres, ce qui leur permet de blanchir les revenus du crime à travers d’activités économiques légales », souligne le rapport.

Il y a un an, la police italienne a ainsi saisi des biens appartenant à la N’drangheta, la mafia calabraise, d’une valeur de 350 millions d’euros, dont l’un des plus grands parcs éoliens d’Europe, dans la région de Crotone. Le parc éolien, composé de 48 aérogénérateurs, avait été construit par le biais de prête-noms et d’une dizaine de sociétés-écrans, dont plusieurs basées hors d’Italie, à Saint-Marin, en Allemagne et en Suisse, avaient expliqué les enquêteurs.

Météorologie

Selon un rapport de l’Organisation météorologique mondiale, la première décennie du XXIe siècle a été la plus chaude depuis 1881, avec une accélération du réchauffement climatique et la multiplication des conditions climatiques extrêmes qui ont fait au total 370 000 morts. L’agence de l’Onu indique que le nombre de victimes de ces vagues de chaleur (Europe 2003 et Russie 2010), ouragans (Katrina aux Etats-Unis 2005) et cyclones (Nargis au Birmanie 2008) est en hausse de 20 % par rapport à la décennie précédente (1991-2000). « A l’exception de 2008, chacune des années de la décennie 2001-2010 compte parmi les 10 plus chaudes jamais enregistrées, le record étant détenu par 2010 », affirme le rapport.

Avec le réchauffement plus sensible dans les régions nordiques, la différence des températures avec les régions équatoriennes se réduit. Cela modifie la circulation atmosphérique et pourrait causer des températures plus froides dans certaines régions. Le niveau de la mer est 20 cm plus haut par rapport au niveau des années 1880. Les experts continuent à travailler pour savoir s’il faut imputer les phénomènes extrêmes au changement climatique plutôt qu’à la variabilité naturelle du climat.

Espèces menacées

L’Afrique du Sud a indiqué la semaine dernière qu’elle ferait campagne pour la levée de l’interdiction du commerce international des cornes de rhinocéros, afin d’alimenter le marché avec les cornes d’animaux morts naturellement et d’enrayer la vague de braconnage qui décime les populations des réserves du pays. Le pays proposera d’introduire un commerce international réglementé de la corne de rhinocéros lors de la prochaine réunion de la Convention sur le commerce international des espèces menacées, en Afrique du Sud en 2016. Le commerce des cornes est interdit depuis 36 ans.

L’Afrique du Sud, qui abrite les trois quarts des rhinocéros dans le monde, est la cible de gangs de braconniers qui revendent les cornes de ces mammifères à prix d’or en Asie, où elles sont utilisées dans la médecine traditionnelle.

Lien court:

 

Les plus lus
En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique