Tourisme > Voyages >

Le Musée islamique en pleine restauration

Nasma Réda, Mardi, 31 mars 2015

Sensiblement touché suite à un attentat terroriste en janvier 2014, le Musée d’art islamique du Caire rouvrira ses portes le 6 octobre prochain.

Le Musée islamique en pleine restauration
(Photo : Mohamad Moustapha)

Un an après sa destruction, le Musée d’art islamique à Bab Al-Khalq est aujourd’hui une vraie ruche d’abeilles. Pour lui rendre sa beauté d’antan, le travail se poursuit jour et nuit.

Restaurateurs, techniciens et employés sont à pied d’oeuvre avec un objectif précis : rouvrir le musée le jour de l’anniversaire de la Guerre du 6 Octobre. Tâche difficile mais pas impossible.

Le musée a été gravement endommagé le 24 janvier 2014 suite à l’explosion d’une voiture piégée devant le quartier général de la police du Caire situé juste en face. Les dégâts ont été importants, et même le bâtiment historique a été gravement touché. « La réparation du bâtiment de l’extérieur a un peu tardé, mais la restauration des pièces à valeur historique a immédiatement commencé après l’accident », affirme Hamdi Abdel-Moneim, chef du département de restauration au Musée islamique. « Sur les 1 471 pièces qui étaient exposées lors de l’attentat, 175 ont été fortement endommagées, dont 10 presque entièrement », précise-t-il.

« La restauration de ces pièces est presque terminée. Les restaurateurs ont commencé par les pièces les plus endommagées. Pour les dix qui ont été complètement détruites, on a toujours espoir d’en trouver des débris qui permettent de les reconstituer en se référant aux photos d’archives », ajoute-t-il encore.

Musée islamique
Les travaux de restauration se poursuivent au Musée islamique pour l'inauguration du 6 octobre. (Photo : Mohamad Moustapha)

Les travaux sur les pièces en tissu et les tapis ont pris fin quelques jours après l’attentat. Ce sont surtout les pièces en verre et en céramique qui ont été le plus touchées. Six pièces en verre sont toujours en cours de restauration. Alors que trois grandes pièces en bois, à savoir le minbar de Roqaya (fille du prophète Mohamad), le plafond suspendu et une moucharabieh attendent leur tour. Elles sont actuellement bien conservées en vue de leur restauration qui débutera après la fin des travaux d’aménagement internes, affirme Abdel-Moneim.

Les réparations d’intérieur concernent les vitrines, l’électricité et le système de sécurité.

Reste aussi la façade du musée avec son architecture exceptionnelle qui a besoin de beaucoup de travail. « La restauration de la façade et de la cour intérieure a commencé il y a seulement deux mois », souligne le directeur du musée, Ahmad Al-Choki.

Le retard est dû, selon lui, au manque de financement. « Les Emirats arabes unis ont versé une somme de 50 millions de L.E. pour la restauration des salles. L’Agence d’aide américaine (USAID) et le gouvernement suisse ont versé ensemble près d’un million de dollars pour la restauration de la façade », a précisé Al-Choki. Une autre assistance est venue de la part du gouvernement italien pour la formation des restaurateurs et l’achat de nouvelles vitrines.

Le Musée islamique en pleine restauration
Les travaux de restauration se poursuivent au Musée islamique pour l'inauguration du 6 octobre. (Photo : Nasma Réda)

A part les travaux de restauration, quelques rénovations seront effectuées. Une nouvelle salle sera aménagée pour l’exposition de pièces retraçant la vie quotidienne de l’Egypte islamique, des bijoux féminins, des jouets d’enfants, etc. « Des spécialistes venus des universités égyptiennes sont en cours de réviser les étiquettes descriptives des pièces exposées pour rectifier certaines erreurs historiques », ajoute le directeur du musée. Aussi le ministre des Antiquités, Mamdouh Al-Damati, a-t-il décidé de relancer le magazine scientifique du musée qui s’est arrêté depuis 1998. Pour la même occasion, les responsables du musée se sont intéressés à leurs ressources humaines et accorderont désormais plus d’importance à la formation des inspecteurs, des restaurateurs et des employés.

« Les travaux de restauration et d’aménagement prendront fin en juillet prochain pour prendre le temps d’exposer les pièces et d’éviter les surprises de dernière minute », conclut Al-Choki. Le travail bat son plein en vue de l’inauguration du musée le 6 octobre.

Lien court: