Tourisme > Voyages >

Mohamad Hendi : La couronne en platine de la princesse Choweikar est l’une de nos pièces maîtresses

Samar Zarée, Mardi, 21 octobre 2014

3 questions à Mohamad Hendi, directeur du Musée des bijoux royaux.

Mohamad Hendi
Mohamad Hendi, directeur du Musée des bijoux royaux.

Al-Ahram Hebdo : Quelle est l’im­portance du palais et de la collection qu’il renferme ?

Mohamad Hendi: Ce palais a été construit en 1923, pour la princesse Fatma Haider, la petite-fille d’Ibrahim pacha, le fils de Mohamad Ali. Ce palais est un chef-d’oeuvre artistique, décoré avec finesse à l’instar de ses magnifiques plafonds ornés de peintures de style de Renaissance ou de ses vitraux, notam­ment ceux du couloir, reliant les deux ailes du palais, et qui racontent une belle histoire d’amour.

La collection est répartie sur 13 salles, sur deux étages. Les pièces reflètent la vie quotidienne de la famille royale de Mohamad Ali pacha.

On y trouve aussi des collections rares des rois Fouad et Farouq et des princesses Fawzia et Choweikar. Une des pièces maîtresses du Musée est la couronne en platine de la princesse Choweikar, première femme du roi Fouad. Cette couronne est ornée de 2159 diamants et de 11 perles de culture. Une autre pièce maîtresse est le jeu d’échecs offert par le Chah d’Iran à Mohamad Ali.

Les ministères de l’Intérieur et des Antiquités ont annoncé le retour, au sein du Musée, de 246 pièces. Seront-elles ajoutées à la collection ?

— Ces pièces sont à la Banque Centrale d'Egypte depuis la Révolution de 1952. On ne peut pas les exposer car on manque de place.

Qu’en est-il du système de sécurité ?

— On a établi un système d’alarme anti-vol et anti-incendie sophistiqué. Des appareils photo avec une vision nocturne ont été placés à l’inté­rieur du Musée, en plus de 43 gardiens responsables de protéger l’édifice 24h sur 24.

Lien court: