Tourisme > Tourisme >

Maïdoum sur la carte touristique

Doaa Elhami , Lundi, 22 septembre 2014

Le ministre du Tourisme a intégré la pyramide de Maïdoum au circuit touris­tique des pyramides de Guiza. Une décision basée sur un projet de réamé­nagement et d’investissement touristique de la région de Béni-Soueif.

Maïdoum sur la carte touristique

45 km seulement séparent la pyramide de Maïdoum, sur­nommée la pyramide incomplète, de celles de Guiza. Une petite distance qui a convaincu le ministre du Tourisme, Hicham Zaazoue, d’ajouter ce site au plus important circuit touristique d’Egypte, celui du plateau des pyramides de Guiza. « La pyra­mide de Maïdoum, avec ses deux temples ainsi que les tombes qui sont à côté, est ouverte à la visite », explique Nadia Achour, directrice générale des antiquités égyptiennes à Béni-Soueif. Selon elle, le visiteur a la possibilité de découvrir dans ce site archéolo­gique, en plus de la pyramide, des tombes et des temples bien préser­vés malgré leurs âges reculés (2686 av. J.-C. - 2613 av. J.-C.). Bien que le site soit facilement accessible grâce à trois différentes routes (Le Caire-Assiout ouest, Le Caire-Assiout est, et la route agri­cole Le Caire-Béni-Soueif), et malgré cette richesse archéolo­gique, il est malheureusement peu fréquenté. Cela est dû au manque de services et d’activités touris­tiques pour attirer les visiteurs. Afin de combler ces lacunes, un projet de réaménagement et d’in­vestissement touristique va être entrepris dans toute la région, y compris dans l’oasis de Maïdoum située tout près du complexe archéologique.

L’oasis de Maïdoum s’étale sur une superficie de 10 feddans (4,2 ha). Son excellente localisation lui permet d’installer plusieurs services touristiques. « Le gou­verneur de Béni-Soueif, le conseiller Magdi Al-Batiti, a pro­posé au ministre du Tourisme d’insérer la région de Maïdoum dans le programme touristique des pyramides de Guiza, et de présenter l’oasis à l’investisse­ment, pour la mettre sur la carte touristique mondiale », explique Ekhlas Khalil, directrice générale du tourisme au gouvernorat. Une proposition acceptée par le ministre qui présentera prochai­nement un appel d’offres aux investisseurs. Ce projet compren­dra la construction d’hôtels, de terrains de golf et de tennis, ainsi que des pistes de rallye, et ce, sans oublier des centres équestres et des camps pour les jeunes. En outre, le gouvernement, en coo­pération avec le ministère des Antiquités, a également lancé un projet de son et lumière, financé par le ministère de la Coopération internationale. En même temps, « le quai du Nil, situé à la place de l’ancienne résidence du gou­vernorat, est en train d’être réno­vé, et accueille actuellement les bateaux de touristes qui font deux jours de transit à Béni-Soueif », continue Ekhlas Khalil. L’ensemble de ces projets est susceptible de mettre non seule­ment la région de Maïdoum et sa pyramide sur le circuit touristique mondial, mais également tout le gouvernorat de Béni-Soueif .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique