Tourisme > Tourisme >

Fagnoon fait tourner les têtes

Doaa Elhami, Lundi, 02 décembre 2013

Loin de la pollution urbaine, dans un coin de campagne et en plein air, Fagnoon offre aux enfants une journée éducative pleine d'activités artistiques.

1
(Photo : Fagnoon)

Histoire de changer d’air un jour de congé, pourquoi ne pas aller découvrir le centre Fagnoon ? Tout près des pyramides d’Abou­sir, sur la route longeant la rivière Marioutiya, il s’étale sur 800 000 m2. Son fondateur, le peintre Mohamad Allam, l’a nommé ainsi en contrac­tion des mots « fan » (art en arabe) et « gonoun » (folie). Pour lui, l’art dans ses différentes formes permet à l’enfant de s’inventer librement et se construire une personnalité équilibrée.

Dès l’entrée, le visiteur rencontre plusieurs oeuvres artistiques. D’un côté, il y a un large banc en bois avec des ornements islamiques, d’un autre, une table aux pieds en fer forgé, alors que dans les coins se trouvent de petites chaises fabriquées de débris textiles, sans oublier les espaces réservés aux divers petits ateliers propo­sés. On entend là les cris d’enfants mêlés aux rires accompagnés de battements des tambours venant d’une vaste salle ouverte dallée, avec de fins piliers de bois couverts de tissus et de rubans multicolores.

Dans cette salle, des enfants de différents âges s’amusent avec divers jouets inventés. Certains s’amusent sur des balançoires d’un nouveau genre, tenant leur équilibre sur des planches de bois. A côté, de grands vases de bois peints, placés à l’envers avec des bases qui servent de tambours desquels s’échappent des sons origi­naux. « Le décor et les équipements de cette salle ouverte répandent une ambiance infantile et conviviale », affirme le père de trois enfants, qui visitent Fagnoon pour la première fois.

Cette salle s’ouvre sur d’autres, plus étroites, équipées de lanternes en papiers dessinés. « Ce sont des ateliers de dessins où nous offrons à chaque personne 6 couleurs pour s’exprimer en aquarelle », explique Askari, l’une des res­ponsables à Fagnoon. L’oeuvre est ensuite peinte sur un t-shirt que l’enfant peut garder. Pour Askari, la liberté et l’invention sont les règles à Fagnoon. Les enfants apposent leurs touches partout : sol, murs, bancs, vitres, vête­ments. Bref, tout est (presque) permis. D’ailleurs, Fagnoon organise souvent des festi­vals de bain de couleurs au cours desquels les enfants se roulent dans les pigments.

Dans une autre section, les enfants fabri­quent des objets d’argile, tels Salma et ses frères. Ils portent un tablier de plastique, avec une capuche sur la tête. Assise sur un instru­ment à mouler, Salma fait rouler, avec ses pieds, un disque en bois, attaché à un rameau par un autre disque plus petit, tandis que ses mains forment une assiette d’argile. Mazen préfère fabriquer un vase, alors que Ali décide de concevoir un récipient. Parfois, ces oeuvres sont colorées ou portent les noms de leurs auteurs.

2
(Photo : Doaa Elhami)

L’escalade fait aussi partie des agréables aven­tures offertes par Fagnoon. Il s’agit des filets épais tendus verticalement sur des tours de bois. Les mains et les pieds s’y agrippent pour com­mencer l’escalade, et la compétition commence. Qui va atteindre le sommet en premier ? « C’est ce qui donne le goût du défi », reprend le fonda­teur de Fagnoon.

L’une de ces tours est entourée d’une basse-cour et d’autres mammifères. Selon Fagnoon, les enfants sont en lien direct avec les animaux que l’on retrouve dans les livres scolaires comme les volailles, les chèvres et les moutons.

3
(Photo : Doaa Elhami)

Au plus près des paysans

Fagnoon se préoccupe de la communauté locale. En effet, les propriétaires permettent aux paysans des alentours de vendre leurs légumes frais aux visiteurs du centre, « ce qui leur offre un revenu apprécié », affirme le fonda­teur Mohamad Allam. Fagnoon se sert aussi du savoir-faire de la communauté locale pour éduquer les enfants en les sensibilisant à la culture des plantes aromatiques — comme la menthe, le basilic, le thym et le romarin — qui sont aussi mises en vente. Les visiteurs sont enfin invités à goûter la nourriture locale pré­parée par les populations locales et à siroter des boissons à base de noyau de dattes par exemple l

Comment s’y rendre ?

Sur la route menant à Saqqarah, Fagnoon se trouve au kilomètre 12.

Une autre branche de Fagnoon est située près de l’aéroport du Caire, juste après la station d’essence Caltex et s’appelle Oasis.

Horaires : Fagnoon reçoit les visiteurs tous les jours de 9h à 17h.

Prix du ticket d’entrée : 25 L.E. par enfant avec une activité incluse. Pour toute autre activité, un nouveau ticket est nécessaire. Des réductions existent pour les groupes.

Réservations sur le site www.fagnoon.net

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique