Voyages > Tourisme >

Restauré, le temple de Dendera attend les visiteurs

Doaa Elhami , Mercredi, 13 avril 2022

La deuxième phase des travaux de restauration du temple de Dendera en Haute-Egypte vient de s’achever. L’édifice est désormais accessible au grand public. Etat des lieux.

Le temple de Dendera attend les visiteurs

Après une longue période de négligence, le temple de Dendera, près de Qéna en Haute-Egypte, retrouve sa beauté après les travaux de restauration et de nettoyage qui y ont été effectués. Au cours des vingt dernières années, les deux salles hypostyles, ainsi que 3 galeries souterraines et deux autres supérieures ont fait l’objet de restauration. Les travaux, dirigés par Gamal Mahgoub, professeur à la faculté d’antiquités de l’Université du Fayoum et chef de l’équipe de restauration, ont commencé en 2004 et 2005, dans le cadre d’un vaste projet de réaménagement du temple.


Scènes décoratives de la grande salle hypostyle avant et après la restauration.

L’équipe de restauration a commencé par construire une muraille pour séparer le temple des villages situés dans les alentours. A cette époque, «  tous les éléments architecturaux du temple étaient couverts d’une épaisse couche noire », raconte Abdel-Hakim Ahmad Al-Saghir, directeur des antiquités de Dendera et membre de l’équipe de travail.

En effet, le temple était rempli de déchets et la cour de l’édifice était occupée par des familles qui y vivaient depuis longtemps, engendrant des quantités de vapeurs, de cendres et de graisse dont les particules se sont déposées sur les colonnes, les murs et les plafonds du temple, formant d’épaisses couches noires qui ont recouvert les scènes colorées. Et ce, sans oublier les résidus provenant des carrières qui se trouvent dans les alentours et qui ont aggravé l’état déplorable du temple. Les restaurateurs ont dû utiliser des matières chimiques pour éliminer les couches de graisse et nettoyer la grande salle hypostyle avec ses 24 colonnes surplombées de la tête d’Hathor.

« Les anciennes couleurs sont réapparues et les scènes et les inscriptions se sont éclaircies. Ces scènes représentent le mouvement du vent tout au long de l’année en Egypte durant les 12 heures du jour et celles de la nuit. On y voit les constellations et les inscriptions de la divinité céleste Nout d’une magnifique couleur bleue, qui ornent le plafond de la salle », souligne Ayman Wahby, professeur d’égyptologie à la faculté des lettres de l’Université de Mansoura.

Interruption et reprise des travaux

Les travaux de restauration ont été interrompus après le déclenchement de la Révolution de 2011 et il a fallu attendre jusqu’en 2017 pour que le travail reprenne dans le temple. « Nous avons effectué des travaux pour traiter et nettoyer trois galeries souterraines, ces travaux ont pris fin en 2020 et les galeries ont ouvert leurs portes aux visiteurs pour la première fois », reprend le directeur. Et d’expliquer que les parois de ces galeries sont ornées de scènes descriptives de statues, indiquant leur taille et leurs fonctions pendant les fêtes et les célébrations officielles. Les égyptologues et les restaurateurs ont découvert, dessinées sur les parois, des scènes montrant des statues et des ustensiles utilisés lors de la purification du roi, notamment des récipients, ainsi que des bijoux en or et en argent. Les murs des galeries sont ornés de diverses autres scènes, comme celle représentant la résurrection de Sématawi, fils d’Hathor, qui décore les parois de la galerie souterraine sud.

Les travaux ont été interrompus pour la deuxième fois en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19. Et en 2021, la mission égyptienne a repris le travail pour restaurer, cette fois, deux cryptes supérieures, ainsi que la 2e salle hypostyle avec ses 6 colonnes. « Malheureusement, les restaurateurs ont dû laisser une fine couche noire parce que le bâtiment de la salle hypostyle a complètement absorbé cette couche », explique le directeur. Néanmoins, cette salle a retrouvé sa splendeur et les restaurateurs ont pris connaissance d’informations précieuses qui seront annoncées après des études plus approfondies.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique