Voyages > Tourisme >

Meck Césario Alfonso Garcia : Reconstituer les visages des personnages de l’Histoire, c’est leur redonner vie

Doaa Elhami, Mardi, 28 septembre 2021

L’artiste plasticien, professeur argentin et amateur d’égyptologie Meck Césario Alfonso Garcia effectue actuellement une reconstitution du visage de la reine Cléopâtre VII. Entretien.

Césario Alfonso Garcia

Al-Ahram Hebdo : Pourquoi avez-vous choisi de reconstituer le visage de Cléopâtre VII ?

Meck Césario Alfonso Garcia: C’est la deuxième fois que je reconstitue le visage de la reine. Je la considère comme l’une des figures les plus importantes de l’Histoire. En étudiant sa physionomie, j’ai constaté que la beauté de cette reine ne réside pas dans ses caractéristiques physiques, mais dans son charme, son intelligence et sa puissance. L’interprétation de sa beauté a été magnifiée dans l’art et dont le mythe a été installé dans le film Cleopatra de la célèbre Elizabeth Taylor par exemple. Mais nous nous demandons tous si cette beauté était vraie. Et c’est pourquoi, j’ai décidé de faire cette nouvelle reconstitution.

Quelle est l’étude sur laquelle vous vous êtes basé pour reconstituer les traits de Cléopâtre VII ?

— J’ai suivi une méthode basée sur une combinaison d’études artistiques et scientifiques. Je suis artiste plasticien et j’ai utilisé mes connaissances en art, en anatomie du portrait et en histoire pour faire cette reconstitution qui est surtout basée sur l’analyse des monnaies ptolémaïques portant l’effigie de Cléopâtre VII.

— Est-ce votre première tentative ?

— Ce n’est pas mon premier essai. J’ai déjà reconstitué les visages des reines Néfertari et Néfertiti et ceux des rois Akhenaton, Ramsès II, Ahhotep, Toutankhamon et son épouse Ankhesenamon.

Comment avez-vous pu reconstituer leurs visages ?

— Chaque reconstitution est basée sur des études, que ce soit des peintures, des bas-reliefs ou des sculptures. Ces études donnent un caractère objectif à la pièce reconstituée. Et comme je suis plasticien, un caractère artistique, personnel et subjectif est ajouté à la pièce.

Quelles sont les personnalités qui vous intéressent le plus pour reconstruire les traits de leurs visages ?

— Les personnages historiques qui ont laissé des traces dans nos vies méritent d’être toujours présents. Reconstituer leurs visages c’est leur redonner vie. Nous pouvons ainsi nous sentir plus proches d’eux. C’est ma façon de les honorer.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique