Voyages > Tourisme >

Mohamad Ragab : La nouvelle Alamein possède tous les atouts pour devenir un centre touristique international

Dalia Farouq, Lundi, 23 août 2021

L’ingénieur Mohamad Ragab, vice-président de l’Organisme de la nouvelle ville d’Al-Alamein, fait le point sur ce projet gigantesque.

La nouvelle Alamein possède tous les atouts pour devenir un centre touristique international

Al-Ahram Hebdo : Où en est le projet de la nouvelle ville d’Al-Alamein ?

Mohamad Ragab

Mohamad Ragab : Nous avons terminé la première phase de la région touristique qui est la plus importante de la ville. Cette phase comprend l’installation d’une corniche qui s’étend sur 7 kilomètres avec des bancs, des parasols, une piste cycliste, des parkings, des centres commerciaux, des jardins, des cafés, des restaurants et des pistes de jeux. La seconde phase, qui est en cours et qui est supposée prendre fin pendant l’été 2022, comprend 7 autres kilomètres pour avoir à la fin une corniche de 14 km de long. On a aussi achevé la construction de 12 ponts d’un total de 15 km qui relient les différentes régions de la nouvelle ville. Nous travaillons en parallèle sur d’autres projets dans la nouvelle Alamein comme la construction du quartier latin, la ville patrimoniale, le Down-Town qui comprend des villas et des appartements, l’Université internationale d’Al-Alamein dont trois facultés fonctionnent depuis 2020-2021, la cité industrielle qui se trouve au sud de la ville loin des régions touristiques et résidentielles. Cela sans oublier les résidences de luxe sur la corniche. Il y a 15 gratte-ciel de 44 étages chacun avec une vue panoramique exceptionnelle.

— Qu’en est-il du quartier latin et de la ville patrimoniale ?

— Le quartier latin d’Al-Alamein ressemble au célèbre quartier latin d’Alexandrie et a le même style architectural. Nous avons achevé plus de 90 % des travaux de construction de ce quartier qui s’étend sur 404 feddans et se compose de 6 régions, 220 résidences, des jardins et des centres commerciaux avec tous les services nécessaires. Quant à la ville patrimoniale, elle vient compléter l’aspect touristique d’Al-Alamein et propose des activités culturelles. C’est une ville construite sur une superficie de 260 feddans au sud de la route côtière avec un budget d’environ 9 milliards de L.E. Elle comprend un ensemble de 70 bâtiments culturels et commerciaux, notamment un Opéra, un musée, des hôtels, un amphithéâtre, un complexe de cinémas avec un grand lac au milieu de la ville, un jardin central et des résidences luxueuses. Les travaux dans la ville patrimoniale devraient prendre fin l’été prochain.

— Est-ce que vous avez commencé à faire la promotion touristique de la nouvelle ville d’Al-Alamein sur le plan mondial ?

— La nouvelle ville Al-Alamein possède tous les atouts touristiques et les richesses naturelles pour devenir un centre touristique international sur la côte de la Méditerranée. Cette région sera ouverte tout le long de l’année. Nous voulons construire une station balnéaire que les touristes pourront visiter toute l’année et pas seulement pendant l’été. Mais nous attendons l’achèvement des travaux de construction de la ville, surtout dans la région touristique et la ville patrimoniale, pour commencer la promotion touristique au niveau international. Il faut dire que nous avons quand même réussi à organiser deux tournois de sports nautiques à la nouvelle Alamein. Il s’agit du Championnat arabe de kayak en 2019 et du Championnat africain de canoë en 2020. En fait, Al-Alamein possède 6 lacs artificiels liés les uns aux autres et connectés à la mer, ils s’étendent sur une superficie de 600 feddans et peuvent recevoir des compétitions de sports nautiques. L’un des atouts de la nouvelle ville est qu’elle est « amie de l’environnement », puisque la plupart de ses bâtiments possèdent des espaces verts et produisent une partie de leur consommation électrique. La ville est notamment dotée d’un service de dessalement de l’eau de mer à travers l’énergie solaire. On sait que le respect des normes écologiques est aujourd’hui un élément de compétitivité dans les destinations touristiques.

— Quand est-ce que les travaux de construction de la nouvelle ville d’Al-Alamein prendront fin ?

— Avec un projet aussi énorme dont la superficie totale avoisine les 48 000 feddans, il est difficile de préciser une date pour la fin des travaux. Mais d’ici 2025, cette région absorbera plus d’un million d’habitants qui y vivront avec leurs familles.

— Et qu’en est-il de l’ancienne ville d’Al-Alamein qui se trouve au sud de la route côtière ?

— Des projets de développement sont actuellement menés dans l’ancienne ville d’Al-Alamein, que ce soit sur le plan de l’infrastructure routière ou le renouvellement des réseaux de drainage et d’électricité. En effet, c’est grâce au projet de la nouvelle ville d’Al-Alamein que l’ancienne ville jouit d’une certaine prospérité, surtout que le projet offre des milliers d’emplois aux habitants de l’ancienne ville.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique