Tourisme > Tourisme >

Six sites syriens ont été inscrits en 2013 sur la liste du patrimoine mondial en péril.

Lundi, 22 juillet 2013

1

L’ancienne ville d’Alep

2

Au carrefour de plusieurs routes commerciales depuis le IIe millénaire av. J.-C., Alep a successivement subi la domination des Hittites, des Assyriens, des Arabes, des Mongols, des Mamelouks et des Ottomans. Sa citadelle datée du XIIIe siècle, sa grande mosquée du XIIe siècle et plusieurs palais, caravansérails et hammams du XVIIe siècle donnent au tissu urbain d’Alep un caractère harmonieux et unique, aujourd’hui menacé par la surpopulation.

L’ancienne ville de Bosra

3

Jadis capitale de la province romaine d’Arabie et importante étape sur l’ancienne route caravanière de La Mecque, Bosra conserve, enserrée dans ses épaisses murailles, un magnifique théâtre romain du IIe siècle, des ruines paléochrétiennes et plusieurs mosquées.

L’ancienne ville de Damas

4

Fondée au IIIe millénaire av. J.-C., Damas est l’une des plus anciennes villes du Moyen-Orient. Au Moyen Age, elle était le centre d’une industrie artisanale florissante (sabres et dentelles). La ville compte 125 monuments dont le plus spectaculaire est la grande mosquée des Omeyyades datant du VIIIe siècle et édifiée sur le site d’un sanctuaire assyrien.

Le Krak des Chevaliers et Qalaat (citadelle) Salaheddine

5

Ces deux châteaux illustrent l’échange d’influences culturelles et le développement de l’architecture militaire au Proche-Orient à l’époque des Croisades, entre les XIe et XIIIe siècles. Le Krak des Chevaliers a été construit par l’ordre des Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem entre 1142 et 1271. Une deuxième vague de travaux a été menée par les Mamelouks à la fin du XIIIe siècle. L’édifice figure parmi les châteaux les mieux préservés de l’époque des Croisades.

La citadelle Salaheddine (Forteresse de Saladin), bien que partiellement en ruine, est un autre exemple remarquable de ce type de monument, tant en termes de qualité de construction que de survie de la stratigraphie historique, avec ses éléments de l’époque byzantine du Xe siècle, les transformations réalisées par les Francs à la fin du XIIe siècle et les défenses ajoutées par les Ayyoubides (fin du XIIe et XIIIe siècles).

Le site de Palmyre

6

Oasis du désert de Syrie au nord-est de Damas, Palmyre abrite les ruines monumentales d’une grande ville qui fut à une époque l’un des plus importants centres de culture du monde antique. Au carrefour de plusieurs civilisations, l’art et l’architecture de Palmyre allièrent aux Ier et IIe siècles les techniques gréco-romaines aux traditions locales et aux influences de la Perse.

Les villages antiques du nord de la Syrie

Situés au nord-ouest de la Syrie, une quarantaine de villages, regroupés au sein de huit parcs, offrent un témoignage remarquable des modes de vie ruraux et villageois de l’antiquité tardive et de l’époque byzantine. Abandonnés au cours des VIII-Xe siècles, ces villages, datant du Ier au VIIe siècles, offrent un paysage et des vestiges particulièrement bien conservés : maisons d’habitation, temples païens, églises, citernes collectives, thermes, etc. Ces paysages culturels constituent une illustration importante de la transition entre le monde antique païen de l’Empire romain et le christianisme byzantin.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique