Tourisme > Tourisme >

Al-Alamein au service du tourisme

Dalia Farouq, Mardi, 06 mars 2018

La nouvelle ville d’Al-Alamein, inaugurée cette semaine par le président Abdel-Fattah Al-Sissi, sera dotée d'un vaste complexe touristique et d'une corniche de 14 km, qui fera de la Côte-Nord la Riviera égyptienne.

Al-Alamein au service du tourisme
La corniche de la nouvelle ville d'Al-Alamein.

Avec ses eaux cristallines, ses plages sablonneuses et son climat modéré presque toute l’année, la région d’Al-Alamein, à l’ouest de la ville d’Alexandrie, se présente comme une destination touristique de premier rang. Les responsables entendent développer une nouvelle zone touristique dans cette région prometteuse.

En fait, la nouvelle ville d’Al-Alamein, située sur la Côte-Nord de l’Egypte et qui s’étend sur une superficie de 88 000 feddans, a été créée par décret présidentiel le 2 mai 2014. Outre la création de quartiers résidentiels et d’une zone industrielle, le projet de la nouvelle ville comprend aussi la fondation d’un vaste complexe touristique. Une quinzaine d’hôtels y seront construits sur une superficie de 296 feddans, d’une capacité de 20 000 chambres. De même, 400 feddans seront consacrés à la création d’une zone de services pour les habitants qui comprend des clubs sportifs et des centres commerciaux. « A la fin des années 1990, le ministère du Tourisme a mis en place un plan pour faire de la Côte-Nord entre Alexandrie et Marsa Matrouh une zone balnéaire visitée par les touristes et par les Egyptiens pendant toute l’année et pas seulement pendant la saison d’été. Cette région possède tous les atouts touristiques et les richesses naturelles pour devenir un centre touristique international sur la Méditerranée », explique Magdi Sélim, ex-adjoint du ministre du Tourisme. Et d’ajouter que le projet de la nouvelle ville d’Al-Alamein, qui comprendra toutes sortes d’activités, sera ouvert tout au long de l’année.

Centres sportifs et de loisirs

L’expert touristique Elhami Al-Zayat estime que l’originalité de ce projet réside dans le fait qu’il ne se satisfait pas des résidences touristiques et des hôtels, mais accorde beaucoup d’importance à la création des centres d’attraction touristiques comme les parcs de loisirs, les centres sportifs et les centres commerciaux qui intéressent beaucoup les touristes à l’heure actuelle. D’après le site de l’Organisme national de l’information, les ministres de l’Investissement et de la Coopération internationale, Sahar Nasr, et du Développement local Abou-Bakr Al-Guindi ont assisté en février dernier à la signature de 3 contrats d’investissement portant sur la construction d’une cité de loisirs dans la région d’Al-Alamein. Il s’agit d’un contrat d’investissement américano-saoudien prévoyant la construction d’une cité, à l’instar de Disneyland, d’un coût de 3,3 milliards de L.E. sur une superficie de 5 080 feddans. En outre, un passage touristique sera consacré aux piétons, à l’instar de la corniche d’Alexandrie. Celui-ci, déjà achevé, fait 25 mètres de large et 14 kilomètres de long et comprend des lieux de rassemblement et des terrains de jeux. Les travaux, qui doivent prendre fin en avril 2018, comprennent aussi des pistes cyclables, un grand parking ainsi qu’une plage. Il y aura aussi 6 lacs liés les uns aux autres qui s’étendront sur une superficie de 1 700 feddans. « La ville d’Al-Alamein sera un endroit idéal pour passer les vacances. Les touristes ainsi que les Egyptiens pourront y séjourner et se divertir pas seulement en été mais toute l’année. Les plages de la Côte-Nord sont merveilleuses et la vie nocturne sera très active avec beaucoup de clubs cairotes qui pourront y ouvrir leurs filiales », assure Al-Zayat.

Ville amie de l’environnement

Un autre atout touristique d’Al-Alamein sera la ville « amie de l’environnement ». Il y aura des bâtiments qui produiront leur consommation électrique et de nombreux espaces verts. Elle sera notamment dotée d’un service de dessalement de l’eau de mer à travers l’énergie solaire. « Le tourisme vert et le respect des normes écologiques sont aujourd’hui un élément de compétitivité dans les destinations touristiques. Ainsi, il est plus facile de vendre une destination amie de l’environnement qu’une autre qui ne l’est pas », reprend-il.

Dans le même contexte, l’ex-ministre du Tourisme, Yéhia Rached, assure qu’il existe une volonté politique de faire de cette région l’une des plus importantes destinations touristiques de la Méditerranée. « Porte d’entrée vers des sites d’exception comme le Désert des oasis et les vestiges antiques, cette région peut accueillir les touristes tout au long de l’année et créer des milliers d’emplois pour les jeunes », conclut Rached.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique