Tourisme > Tourisme >

Au Fayoum, il y a des baleines

Nasma Réda, Lundi, 27 mai 2013

Le ministère des Antiquités a présenté une demande à l'Unesco afin d'intégrer à la liste du Patrimoine mondial un nouveau site archéologique abritant des fossiles de mammifères marins.

Fayoum

Une nouvelle vallée des baleines en Egypte ? La récente découverte d’un nouveau site à Wadi Al-Hitan, renfermant des fossiles de baleines, soulève l’intérêt des paléontologues. Le site en question est situé près de l’ancienne vallée des baleines au Fayoum. Le ministère des Antiquités entend soumettre une demande à l’Unesco afin d’intégrer le nouveau site à la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco.

Le ministère des Antiquités vient de soumettre une demande dans ce sens à l’agence onusienne. « Cette découverte est la plus importante dans le monde arabe et africain durant les deux dernières années. Nous avons demandé que cette région soit incluse dans la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco en tant que prolongement de Wadi Al-Hitan », explique Khaled Saad, archéologue au ministère des Antiquités. Dans son numéro spécial annuel de février 2013, le magazine National Geographic parle de la découverte de la nouvelle vallée des baleines au Fayoum.

L’histoire de cette découverte remonte à 2010 lorsque des hommes d’affaires ont demandé l’autorisation de bâtir un complexe hôtelier dans la zone située à 85 km de Wadi Al-Hitan, seule réserve naturelle égyptienne inscrite sur la liste du Patrimoine mondiale de l’Unesco en 2005.

« Pour obtenir l’autorisation de construire, il faut l’accord du ministère des Antiquités. Celui-ci a envoyé une mission archéologique afin de s’assurer que la vallée est dépourvue de toutes sortes d’antiquités. La grande surprise a été de constater que cette région est riche en squelettes de vertébrés », déclare Khaled Saad, directeur de la mission égyptienne opérant sur site. Durant la période qui a suivi la révolution, les fouilles ont été interrompues sur le site. Et la découverte n’a été rendue publique qu’en décembre dernier.

Le site s’étend sur une superficie de 10 km2. Jusqu’à présent, les archéologues ont sorti des sables 18 squelettes de baleines, de crocodiles, de tortues et certaines espèces de gazelles. Outre ces fossiles, des centaines de pièces de monnaie de différents siècles ont également été retrouvées sur le site.

« Ces squelettes et fossiles de baleines du genre Basilosaurus et Dorudon datent de 42 millions d’années. Ils font entre 6 et 18 m de long. En plus, on a trouvé une baleine complète d’un genre unique ». Ces découvertes peuvent aider à mieux comprendre l’évolution géologique et climatique de la Terre. Car il y a des millions d’années, cette région était couverte par les eaux de la mer de Thetys avant que la Méditerranée et le Nil ne se forment.

En fait, cette découverte est la première mise au jour par une mission archéologique purement égyptienne. Les fouilles de la mission sont actuellement arrêtées, les squelettes et les autres trouvailles sont entassés dans les entrepôts. Mais les ambitions de la mission et de son directeur Saad ne s’arrêtent pas là.

La mission espère construire un musée géologique mondial unique en Egypte où seront exposés ces trésors. L’archéologue et expert de la préhistoire, Abdel-Réhim Rihan, a appelé à mettre à profit cet événement pour promouvoir le tourisme en Egypte, notamment dans la région du Fayoum, et pour encourager le tourisme écologique.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique