Tourisme > Voyages >

Ramsès II s’installe à sa nouvelle résidence

Nasma Réda, Mardi, 30 janvier 2018

La statue colossale de Ramsès II a été transférée cette semaine à l'atrium du Grand Musée égyptien de Guiza. Elle est la première pièce antique à arriver à cet édifice qui attend son inauguration partielle fin 2018.

Ramsès II s’installe à sa nouvelle résidence
(Photo : Mohamad Adel)

Il est 10h du matin, le 25 janvier. Malgré le temps gris pluvieux et le froid, une grande foule est venue assister à une cérémonie exceptionnelle. Celle du transfert de la statue colossale du grand pharaon Ramsès II de son lieu provisoire, dans l’enceinte du Grand Musée égyptien (GEM), à sa destination finale dans l’atrium du musée. L’hymne national a annoncé le début de la cérémonie de transfert.

Enserré dans une cage en acier sur une large plateforme roulante, Ramsès II, avec sa grandeur et son regard royal, était protégé par un absorbeur de chocs disposé à ses pieds. Le cortège avance doucement accompagné de la musique de l’orchestre militaire et des cavaliers sous les applaudissements de la foule. Le soleil éclaire le visage du roi dans son trajet vers sa destination finale située à 400 mètres. Il fait son parcours en 35 minutes. « Il nous a fallu prendre une série de mesures pour sécuriser Ramsès II », déclare Tareq Tewfiq, directeur du GEM. Des mesures de sécurité obligatoires ont en effet été prises pour transporter ce colosse de 13 mètres de haut, en granit rose, en position verticale, et qui pèse plus de 80 tonnes. « Le trajet que la statue doit parcourir a été minutieusement étudié. Les ingénieurs ont bien préparé la voie, l’ont expérimentée plusieurs fois avec des poids semblables avant ce grand événement ». En fait, c’est la société The Arab Contractors, à laquelle avait été confiée la tâche de transporter la statue en 2006, qui avait de nouveau cette responsabilité. « Nous avons utilisé presque les mêmes équipements qu’en 2006 : un char spécial pour Ramsès II », affirme Tareq Tewfiq.

Un transfert qui a coûté 13,6 millions de L.E.

Une fois la statue arrivée à sa destination finale devant l’atrium, donnant sur les deux grandes pyramides, la musique s’est arrêtée, la foule a pris place et le silence a dominé. On n’entendait plus que le souffle du vent dans le désert. C’était le moment le plus difficile de la cérémonie. Celui de l’entrée du camion à l’intérieur de l’atrium pour déterminer la place de la statue au-dessus de son piédestal marqué par un rectangle jaune. « Nous avons bien renforcé ce piédestal pour qu’il supporte la statue de Ramsès », dit Eissa Zidan, directeur du secteur du transport et de la restauration. « Le placement final est un grand travail qui va durer au moins 40 jours supplémentaires », renchérit Zidan.

Et d’ajouter que ce travail consiste non seulement à déposer la statue, mais aussi à enlever définitivement toutes sortes d’emballage, puis à commencer le nettoyage pour s’assurer de l’état de la statue. « Ce déplacement a coûté 13,6 millions de L.E. Plusieurs compagnies égyptiennes et étrangères ont refusé de prendre cette responsabilité. Seule Arab Contractors a accepté cette tâche », explique Khaled Al-Anani, ministre des Antiquités, en rendant hommage à cette compagnie. Depuis qu’elle a été transportée en 2006 au sein de l’enceinte du GEM, la statue a subi des études historiques et archéologiques détaillées par les experts de la compagnie Arab Contractors et les archéologues du ministère des Antiquités. Ils ont numérisé et documenté tous les détails concernant la statue colossale. « On a utilisé les nouvelles techniques scientifiques en numérisant la statue au laser pour connaître tous ses détails », explique Mohamad Salah, PDG de la compagnie égyptienne. D’autres monuments colossaux seront également transférés comme la colonne de Mérenptah, fils de Ramsès II, et la statue colossale de Hapy, divinité protectrice représentée par une tête de babouin.

Quatre déplacements

La statue de Ramsès II a été sculptée sous l’ordre du pharaon, au cours de la XIXe dynastie, à Assouan, et a ensuite été transportée pour être placée devant le temple de Ptah à l’actuel Mit Rahina. En 1820, le voyageur italien Giovanni Caviglia l’a découverte, l’a coupée en 6 morceaux et a essayé de transporter le colosse en Italie, mais il était trop lourd. A son tour, Mohamad Ali, wali d’Egypte, a voulu offrir la statue à l’Angleterre, mais il n’a pas réussi. Dans les années 1950, le président Nasser a ordonné de dresser la statue colossale dans le centre-ville du Caire. Elle a été alors placée devant la gare et depuis, la place a changé de nom pour devenir la place Ramsès. Menacée par la pollution, la statue était devenue grise de crasse, étouffée par les gaz d’échappement. Le ministère des Antiquités a alors pris la décision en 2002 de la transférer en un lieu, plus calme, moins dense et moins pollué. Et c’est en 2006 que la statue de Ramsès a été de nouveau déplacée pour enfin rejoindre sa famille royale près du Plateau des pyramides. Elle a été placée dans un lieu temporaire en attendant la fin des travaux de construction du GEM. « C’est le quatrième grand voyage du grand roi », conclut Anani.

Symbole de paix

Ramsès II, appelé Ramsès le Grand, est le 3e pharaon de la XIXe dynastie. Il a vécu presque 90 ans (de 1303 à 1213 av. J.-C.). Ramsès II est l’un des plus célèbres pharaons à avoir régné sur l’Egypte et il nous fascine jusqu’à ce jour. « Horus », « le taureau », « l’adorateur de la justice », tels sont les titres, parmi d’autres, gravés sur le dos de la statue. Ramsès II, dont le règne s’étend de 1279 à 1213 av. J.-C., est considéré aussi comme le grand roi de la paix. Après avoir battu les Hittites en Asie, il a conclu avec eux le premier traité de paix de l’Histoire. Depuis lors, il est considéré comme un symbole de paix.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique