Tourisme > Voyages >

La cachette d’Userhat dévoile ses secrets

Nasma Réda, Dimanche, 23 avril 2017

A l’occasion de la Journée internationale des monuments et des sites archéologiques, le ministère des Antiquités a confirmé la découverte d’une tombe spectaculaire et quasi intacte à Draa Aboul-Nagaa. Il a annoncé la fin des travaux de l’anastylose sur la statue de Ramsès II et le transfert d’une statue d’Amenhotep III au Musée de Louqsor.

La cachette d’Userhat dévoile ses secrets
Sarcophages et momies, découverts dans leur cachette.

1050 statuettes d’Ouchebti, 10 sarcophages en bois renfermant leurs momies entourées par du lin vivement décoré, différentes figurines funéraires, des crânes et autres objets de culte, ont été mis au jour sur la rive ouest de Louqsor dans la tombe d’Userhat ou Ouserhat, juge de Thèbes et conseiller du roi Amenhotep III au Nouvel Empire.

La cachette d’Userhat dévoile ses secrets

Cette découverte exceptionnelle a été faite par une mission archéologique égyptienne opérant sur le site de la nécropole des « tombes des nobles » à Draa Aboul-Nagaa, où le travail a repris il y a quelques mois seulement, après six ans d’arrêt. « C’est une importante découverte non seulement car il s’agit de la tombe d’un haut fonctionnaire du Nouvel Empire, mais surtout parce que le contenu de la tombe est extrêmement riche », déclare Moustapha Waziri, chef de la mission archéologique. Selon lui, cette tombe représente un exemple typique des tombes des nobles de la XVIIIe dynastie. « Il s’agit d’une tombe en forme de T constituée d’une cour principale menant à une salle rectangulaire qui, à son tour, mène à un couloir qui donne sur la chambre funéraire où ont été trouvés les sarcophages et une grande quantité d’objets de culte. Dans cette chambre sont creusés deux puits qui n’ont pas encore été fouillés », explique-t-il, ajoutant que pour arriver à la cour principale, il a fallu enlever près de 450 m3 de débris.

La cachette d’Userhat dévoile ses secrets

« De chaque côté de la porte principale de la tombe d’Userhat, deux autres entrées menant à deux autres hypogées ont été découvertes, mais pas encore fouillées. Les travaux d’excavation auront lieu dès la fin des fouilles des premières salles d’Userhat », assure Mohamad Khalil, chef des inspecteurs des antiquités. « Nous ne sommes qu’au début des travaux », a souligné le ministre des Antiquités, Khaled Al-Anani, qui a inspecté les deux puits de 9 mètres de profondeur trouvés au bout de la dernière chambre de la tombe qui renfermait de nombreuses statuettes. « Nous devons d’abord soigneusement enlever les débris comme nous l’avons fait dans la cour principale, pour arriver à ce trésor encore intact », indique Waziri.

La tombe du magistrat de la XVIIIe dynastie (1550-1295 av. J.-C.) est un véritable musée, puisqu’elle a été utilisée pendant les siècles appartenant à la XXIe dynastie, pour accueillir d’autres momies. « Bien que les parois intérieures ne comportent pas beaucoup d’inscriptions, les plafonds, ainsi qu’une scène gravée dans la première salle, représentent Userhat, adorateur à Osiris », ajoute Al-Anani.

La cachette d’Userhat dévoile ses secrets

Les momies découvertes ont, elles, été trouvées dans la chambre funéraire à laquelle mène le couloir en T. « Cette tombe est un véritable trésor archéologique. Elle regroupe une collection de sarcophages datant de différentes époques renfermant des momies enveloppées dans du lin noirci par les âges », indique Waziri, qui assure que cette tombe n’a pas été pillée à la période antique, puisqu’elle est quasiment intacte. « Cela a été une grande surprise de découvrir autant d’éléments à l’intérieur de la tombe. Nous avons par exemple retrouvé des ustensiles en argile tels qu’une collection de pots de différentes formes et tailles portant le nom du propriétaire de la tombe, ainsi que plusieurs statuettes funéraires (Ouchebti) en faïence, ou en bois, déposées dans la tombe pour servir le mort dans l’au-delà », indique le chef de la mission, ajoutant qu’ils ont trouvé une statuette avec des traces d’or. Les archéologues ont également découvert des squelettes humains.

« D’autres tombes dans différentes régions de la Haute-Egypte portent le même nom, Userhat. Mais il ne faut pas confondre, car ce n’est ni le même personnage, ni la même époque », assure Waziri, soulignant que les travaux de fouilles et d’études se poursuivront dans les semaines à venir, afin de découvrir tous les secrets de cette précieuse découverte.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique