Tourisme > Voyages >

Patrimoine: Londres frappé par la malédiction des pharaons

Nasma Réda, Lundi, 08 avril 2013

Un incendie toujours inexpliqué a ravagé le Musée Cuming au sud-est de Londres où étaient exposées un grand nombre de pièces de l’Egypte Ancienne. Prêtées par l’Egypte, beaucoup ont été détruites par les flammes.

Londres1

L’incendie au Musée Cuming à Londres a détruit près d’une centaine de pièces d’antiquités égyptiennes. Trois momies de la VIe dynastie, 51 pièces de monnaie grecques datant du règne de la reine Cléopâtre VII (51 à 30 av. J.-C.), 5 précieux papyrus, dix pièces en or, plus de 40 statuettes, des fragments de tombes de la capitale égyptienne impériale de Thèbes et des pierres avec des inscriptions en hiéroglyphes ont disparu dans l’incendie qui a fait rage pendant près de cinq heures.

Londres2
La toiture de la bibliothèque de Newington dans le district de Southwark située près du musée a également été endommagée. Une investigation est actuellement en cours pour déterminer les causes de l’incendie. « Certaines pièces placées dans ce musée sont rares. C’est la section des antiquités égyptiennes qui a été la plus endommagée », souligne Ossama Al-Nahass, responsable des affaires étrangères au ministère des Affaires des antiquités.

Les autorités égyptiennes ont appris la nouvelle dans les journaux. « Pour le moment, nous ne pouvons rien faire », ajoute Al-Nahass, affirmant que le ministre d’Etat pour les Affaires des antiquités, Mohamad Ibrahim, suit de près cette affaire. L’Egypte demandera une copie du rapport final sur les causes de l’incendie.

Des pièces prêtées …
et perdues

Londres3
En Egypte, l’incendie relance le débat sur les pièces égyptiennes qui voyagent dans le monde entier. En effet, toutes les pièces d’antiquités égyptiennes exposées au Musée Cuming étaient sorties du territoire égyptien avec l’accord des autorités. « Toutes les pièces d’antiquités égyptiennes exposées dans les musées et les grandes salles un peu partout dans le monde sont sorties d’Egypte d’une manière légale. Il existe également des pièces pillées et sorties illégalement du territoire. Certaines de ces pièces se trouvent dans les dépôts des musées », explique Al-Nahass.

Or, l’Egypte redoute la perte de ce patrimoine inestimable. Plusieurs archéologues ont ainsi appelé le gouvernement égyptien à cesser le prêt des monuments à l’étranger et d’arrêter des expositions itinérantes. « Ce genre d’exposition peut impliquer des dangers pour notre patrimoine », affirme l’archéologue Bassem Al-Chamae. « Certaines de ces pièces égyptiennes étaient uniques. C’est catastrophique de les perdre, mais nous n’y pouvons rien », ajoute Al-Nahass.

Londres4
Les conservateurs du Musée Cuming espèrent que la plupart des pièces de la collection égyptienne auront survécu à l’incendie. Les pompiers affirment qu’ils ont réussi à sauver 500 objets parmi les pièces exposées. Jusqu’à présent, il n’existe aucun indice sur les causes de l’incendie et la manière dont les flammes se sont propagées.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique