Tourisme > Tourisme >

Balade au coeur de la nature

Lundi, 11 avril 2016

Wadi Al-Guémal, au sud de la mer Rouge, est un endroit idéal pour les aventuriers du désert et les amateurs d'observation des oiseaux et de la plongée sous-marine. Visite guidée.

Balade au coeur de la nature
(Photo : Ayman Baraez)

Balade au coeur de la nature
(Photo : Ayman Baraez)

Les pyramides et les vestiges des pharaons ne sont pas les seules curiosités à découvrir en Egypte. Les gens pensent à ses antiquités et à son histoire mais l’Egypte offre beaucoup plus à ses citoyens et à ses visiteurs. On peut y pratiquer des activités en pleine nature, des randonnées dans le désert, de la plongée sous-marine, de la pêche et des excursions d’observation d’oiseaux. Wadi Al-Guémal (vallée des chameaux) est une réserve naturelle qui permet d’observer la nature. Située au sud de la mer Rouge à 50 km de Marsa Alam, elle couvre un territoire de 7 000 km2.

A Wadi Al-Guémal, on peut faire des randonnées, de la plongée et de l’ornithologie. On peut aussi admirer les espèces menacées comme les dugong, les tortues vertes et les chelonia mydas, qui nichent sur la côte et sur les îles de cette région. A l’embouchure de Wadi Al-Guémal, un courant d’eau douce vient se mêler à l’eau de la mer pour former un marécage de faible salinité où poussent des roseaux et des palmiers dôme. Devenu parc national en 2003, Wadi Al-Guémal est aujourd’hui le troisième plus grand parc saharien au monde.

Balade au coeur de la nature
(Photo : Ayman Baraez)

Si le désert rappelle dans les esprits des images de dunes qui ondulent, il est aussi composé à 80 % de reg, c’est-à-dire de pierres et de caillasse. Bénéficiant d’une écologie très délicate due aux sols arides et aux grandes périodes de sécheresse, le parc de Wadi Al-Guémal regorge néanmoins de vie.

Balade au coeur de la nature
(Photo : Ayman Baraez)

Des oueds asséchés, des étendues ressemblant à la savane africaine. Certains paysages sont lunaires. Les acacias semblent sortir de nulle part. De grosses pierres forment un lac gris au milieu duquel poussent de nombreux acacias. La vie émane de cette scène surréaliste. Le désert apprend le détachement, le rythme de la nature, la reconnexion avec soi. Il est plein de surprises ! La faune est aussi riche que la flore. Chats sauvages, tortues. Les visiteurs aiment aussi les innombrables oiseaux qui se trouvent sur ce territoire, véritable paradis ornithologique.

Balade au coeur de la nature
(Photo : Ayman Baraez)

Pour les professionnels et amateurs de plongée, Wadi Al-Guémal est un endroit idéal pour découvrir différentes espèces sous-marines, comme les dauphins, les requins et les sirènes qui viennent des côtes Est de l’Australie.

Balade au coeur de la nature
(Photo : Ayman Baraez)

Wadi Al-Guémal est devenue aussi le refuge d’oiseaux provenant de 43 pays euro­péens et dont le nombre ne cesse de grandir. On recense quelque 430 espèces qui ont décidé de construire leurs nids en Egypte dont un grand nombre à Wadi Al-Guémal. Parmi eux, on trouve par exemple l’aigle, l’épervier, le faucon sacré et les vautours.

Balade au coeur de la nature
(Photo : Ayman Baraez)

Peu de gens viennent visiter ce désert. La plupart des touristes le font en Jeep ou vien­nent pour une excursion d’une journée. Mais des hommes, des femmes et des enfants y vivent. Les tribus des Ababda et des Béchariya, aux traditions très différentes, ont ce paysage pour quotidien. Ils sont environ 1 500. La tribu d’Abadba est un peuple de bédouins habitant cette région depuis des millénaires. Elle a su admirablement bien s’adapter à la rudesse du milieu. Les Béchariya sont des nomades et emportent avec eux ce qui est nécessaire à leurs déplacements.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique