Tourisme > Voyages >

Sami Guirguis : En 1930 Mohamad Sedqi relie Berlin au Caire à bord de son propre avion

Dalia Farouq, Mardi, 15 septembre 2015

A l’occasion de l’inauguration du musée d'Egyptair, retour sur l’histoire de l’aviation égyptienne avec Sami Guirguis, conseiller médiatique de la compagnie.

Sami Guirguis
Le siège du musée de l'aviation dans les locaux d'Egyptair. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

Sami Guirguis
Le roi Farouq lors de ses voyages à l'étranger, avec les pilotes Hussein Tewfiq et Ali Bassiony. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

Al-Ahram Hebdo : Quand l’histoire de l’aviation a-t-elle commencé en Egypte ?

Sami Guirguis : En 1910, le Baron Empain, homme d’affaires suisse, organise un festival aérien pour commercialiser son projet de construction d’un nouveau quartier à l’est du Caire, Héliopolis. C’était vraiment bizarre à l’époque : le baron a invité 13 pilotes parmi les plus connus pour faire des courses entre le désert d’Héliopolis et les pyramides de Guiza, soit sur une distance de 30 kilomètres. Ce festival fut le noyau de la création du premier club d’aviation au Moyen-Orient, le Club égyptien d’aviation, qui avait pour président le prince Ahmad Fouad, devenu roi d’Egypte à la fin de la Première Guerre mondiale.

— Comment ce club a-t-il contribué à l’évolution de l’aviation en Egypte ?

— Ce club a permis de former les jeunes Egyptiens au pilotage. Il a été le point de départ pour tous ceux qui voulaient apprendre à voler.

Sami Guirguis
Tahiya Kariocca, Sophia Loren, Farid Al-Atrach et Oum Kalsoum à bord d'Egyptair. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

— Qui était le premier Egyptien à se lancer dans l’aviation ?

— En fait, il y en a deux. Le premier est Hassan Anis pacha qui a appris l’aviation en Allemagne, mais il n’a pas réussi à revenir en Egypte en avion à cause du mauvais temps. Quant à Kamal Eloui, il fut le premier à apprendre à voler en France. Il a acheté un avion à son propre compte et l’a fait venir en Egypte. Cet avion fut le premier à être enregistré en Egypte sous le matricule SU-AAA. En 1932, Eloui l’a offert à la compagnie Egyptair, ou Misrair comme elle s’appelait à ses débuts. Misrair possédait alors toute une flotte de petits avions.

— Quel fut alors le premier avion à atterrir en Egypte ?

— Mohamad Sedqi a réussi, en 1930, à voyager de Berlin au Caire à bord de La Princesse Fayza, son propre avion qui ne possédait qu’un moteur, deux ailes et deux sièges. A son atterrissage à l’aéroport d’Héliopolis, toute l’élite de la société égyptienne, entre autres Kamal Eloui, Al-Noqrachi pacha et Talaat Harb, le trio qui était à l’origine de la fondation de Misrair, était présente. Mais à cette époque, les avions servaient surtout à l’apprentissage ou à des promenades au-dessus du Caire.

Sami Guirguis
Tahiya Kariocca, Sophia Loren, Farid Al-Atrach et Oum Kalsoum à bord d'Egyptair. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

— Quand la compagnie Egyptair a-t-elle été fondée ?

— C’est le 7 mai 1932 que le décret royal annonce la fondation de la société anonyme égyptienne Misrair, avec un capital de 20 000 L.E. Le pilote Kamal Eloui en est le premier président et commence son travail avec 5 avions anglais de type De Havilande.

Sami Guirguis
Tahiya Kariocca, Sophia Loren, Farid Al-Atrach et Oum Kalsoum à bord d'Egyptair. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

— Comment étaient les débuts ?

— Ce n’était pas du tout facile. La compagnie a, en effet, commencé ses activités au moment de la grande crise économique des années 1930. Cette crise avait eu des effets négatifs sur la majorité des pays du monde, dont l’Egypte, et l’aviation l’a subie de plein fouet.

Sami Guirguis
Tahiya Kariocca, Sophia Loren, Farid Al-Atrach et Oum Kalsoum à bord d'Egyptair. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

— Combien de destinations desservait Egyptair au départ ?

— Les destinations de Misrair étaient limitées. Les destinations internes ne dépassaient pas le nombre de 3 : Le Caire-Alexandrie-Le Caire, Le Caire-Assiout-Louqsor-Assouan-Le Caire (pendant l’hiver) et Le Caire-Alexandrie-Marsa Matrouh-Le Caire (pendant l’été). Quant aux vols étrangers, on ne peut citer que la ligne Le Caire-Palestine via Port-Saïd. Cette dernière ligne passait par Jérusalem, Jaffa et Tel-Aviv.

Sami Guirguis
Le 1er avion de la compagnie Egyptair du genre De Havilande 60. (Photo : Bassam Al-Zoghby)

— N’y a-t-il pas de traces plus anciennes de l’aviation en Egypte ?

— L’histoire de l’aviation en Egypte remonte, en effet, dans une certaine mesure à l’époque pharaonique puisque les Anciens Egyptiens croyaient que leurs rois volaient avec les dieux dans la vie éternelle après la mort. C’est ce que montrent les murs intérieurs de la pyramide d’Onas qui date de la Xe dynastie. Ces gravures représentent des hommes avec des ailes. Même les animaux sacrés étaient munis d’ailes. Le mot « voler » apparaît régulièrement sur les temples pharaoniques. Il existe même une pièce d’avion en bois qui remonte à l’époque pharaonique et qui est exposée au Musée de Tahrir. Cette pièce a été découverte par une mission anglaise opérant à Saqqara en 1898 dans une tombe pharaonique dans la région. Cette pièce a été classée au départ comme une sorte d’oiseau en bois. Mais l’égyptologue Khalil Messeiha a estimé, 70 ans plus tard, que cette forme ne peut guère représenter un oiseau car la queue est verticale, dans le but d’équilibrer la statue. Voler est un rêve qui n’a pas d’époque.

Lien court: