Economie > Economie >

La Bourse paie la facture de la violence

Dahlia Réda, Mardi, 30 juillet 2013

La Bourse égyptienne a connu une légère baisse cette semaine suite aux violences qui ont fait plus de 70 morts à Madinet Nasr.

La bourse

L’indice EGX 30 a chuté de 2,4 % entre les 23 et 29 juillet. Il s’est stabilisé lundi 29 juillet à 5 285,35 points. « La baisse a eu lieu durant les deux jours qui ont suivi le discours du général Abdel-Fattah Al-Sissi. Le discours a eu un impact immédiat sur la Bourse, faisant chuter l’indice boursier EGX 30 à 535,57 points mercredi 24 juillet, et la tendance a continué le jeudi 25 juillet où l’indice a atteint 5 359,57 points », note Ahmad Helmi, analyste financier auprès de Prime.

Le général Al-Sissi avait appelé, le 24 juillet, les Egyptiens à descendre dans le vendredi 26 juillet pour lui donner un mandat de faire face au terrorisme des partisans du président déchu Mohamad Morsi, retranchés sur la place Rabea Al-Adawiya au Caire. Ahmad Helmi souligne une autre raison ayant mené à la chute de l’indice EGX 30 : « 6 compagnies ne font plus partie de l’indice en raison d’un changement de statut. Ces compagnies sont désormais rattachées à la Bourse d’Amsterdam ».

La performance de la Bourse dépend à présent du déroulement des événements. « Le marché pourrait être exposé à d’autres replis, si les menaces du pouvoir de disperser par la force les partisans de Morsi se concrétisent. L’indice pourrait alors baisser jusqu’au 5 200 points », affirme Helmi. Il ajoute que l’on se dirigera vers l’impasse si l’instabilité politique continue. « Si les autorités décident d’employer la force, cela fera de nouveau chuter l’indice boursier sous le seuil des 5 100 points. La majorité des investisseurs attendent une stabilisation de la situation politique », explique Ismaïl Abdel-Wahab, courtier auprès de la société de courtage Al-Tewfiq, en soulignant que 77 % des acheteurs, la semaine dernière, étaient des Egyptiens. « Ces gens sont motivés pour acheter et peuvent sauver la Bourse de l’effondrement », dit-il, affirmant qu’avant les violences de cette semaine, l’indice EGX 30 était en hausse passant de 5 311,51 points le 7 juillet à 5 451,72 points le 22 juillet, un record. « Toute décision de l’Autorité de régulation boursière doit être bien calculée, sinon, la Bourse sera en danger et le climat économique aussi », ajoute-t-il.

Lien court: