Economie > Economie >

Une valeur refuge pour les investisseurs

Amani Gamal El Din, Mardi, 18 août 2020

Avec le recul des marchés financiers et la hausse des prix de l’or, ce dernier conserve son statut de valeur refuge pour les investisseurs.

L’or s’échangeait à 1 938 dollars l’once sur les marchés internationaux cette semaine après avoir dépassé la barre des 2 000 dollars la semaine dernière, pour se replier de nouveau à 1937 dollars. Cette baisse minime est due, selon Standard & Poor’s, aux rapports positifs sur l’emploi et le chômage aux Etats-Unis. 2020 a été, semble-t-il, l’année par excellence de la hausse des cours mondiaux de l’or qui ont atteint leurs taux les plus élevés depuis 8 ans. Le métal jaune a enregistré, depuis janvier dernier, une augmentation de 29 % comparée à 2019, selon les derniers chiffres réactualisés par Reuters. D’après le Conseil mondial de l’or, la demande globale sur les actions cotées dans les Bourses mondiales de l’or a atteint 3 185 tonnes à la fin du premier trimestre de 2020. La tendance à la hausse des cours va sans doute continuer durant les 12 prochains mois. D’après les prévisions de la banque d’investissement Goldman & Sachs, les cours mondiaux de l’or atteindront 2 300 dollars l’once.

Cette hausse s’explique par les incertitudes générées par la crise du Covid-19 et les répercussions du confinement qui a entraîné une série de mesures économiques à l’échelle plantaire. Ces mesures sont derrière la hausse des cours. « La faiblesse du dollar mais aussi des autres devises étrangères, les politiques des Banques Centrales consistant à réduire les taux d’intérêt et la guerre entre les Etats-Unis et la Chine ont contribué à la hausse des cours », explique Wasfi Amin Wassef.

Goldman & Sachs explique que la hausse sans précédent des cours mondiaux de l’or se poursuivra, étant donné les prévisions d’une baisse plus accrue des taux d’intérêt aux Etats-Unis. Selon la banque, cette hausse sera motivée par les prochaines politiques d’assouplissement monétaires de la Banque Centrale américaine. Celles-ci accroîtront les pressions inflationnistes qui seront générées par des mesures économiques visant à contrer les effets néfastes du coronavirus. « L’or est l’investissement le plus sûr ou la valeur refuge à la lumière de la conjoncture mondiale actuelle. En ces temps de crises, les gouvernements tendent généralement à réduire la valeur de leur monnaie et à baisser au plus bas niveau les taux d’intérêt », indique Goldman & Sachs. Et d’expliquer que le statut du dollar américain en tant que monnaie préférée des réserves mondiales a commencé à régresser avec le recul de sa valeur à l’échelle mondiale. Le dollar index, qui mesure la valeur de la monnaie américaine par rapport à un panier d’autres devises, a perdu plus de 4 % depuis le début de l’année, selon Bloomberg.

Eviter la volatilité des marchés financiers

La banque d’investissement Prime s’aligne sur cette analyse et affirme que le métal jaune est devenu une composante essentielle des portefeuilles des investisseurs. Amr Al-Alfi, directeur de recherche auprès de Prime, explique que les investisseurs préfèrent s’éloigner de la volatilité des marchés financiers pour placer leurs fonds dans les métaux précieux et surtout l’or. « La faiblesse qui s’est emparée récemment du billet vert a conduit à une hausse des prix des produits qui sont libellés en dollars. Dans ce contexte caractérisé par des secousses économiques, les investisseurs choisissent l’or comme valeur refuge », assure Al-Alfi.

L’or maintiendra ce pic pendant quelque temps encore, surtout avec la possibilité d’une seconde vague de Covid-19, avant de regagner graduellement les cours normaux, c’est-à-dire aux alentours de 1 300 dollars l’once, explique Wassef. Solita Marcelli, cheffe du département de l’investissement auprès d’UBS Global Wealth Management, affirme au Financial Times que les dépenses gouvernementales supplémentaires pour contrer le coronavirus signifient que les Banques Centrales seront sous pression pour maintenir des taux d’intérêt bas. « La Fed fera tout pour que la courbe soit proche de zéro intérêt pour que le stimulus fiscal ne soit pas coûteux pour le gouvernement. Avec des taux d’intérêt négatifs pendant quelques temps, l’or est le meilleur investissement » a-t-elle déclaré. Cependant, l’un des bijoutiers du quartier de Manial au centre-ville, Ahmed Nassar, affirme que la barre des 2 300 dollars ne sera jamais dépassée. « Les cours peuvent baisser à tout moment. Par exemple, si les cours du pétrole augmentent ou si les investisseurs, saturés, sont amenés à vendre massivement, entraînant une offre supérieure à la demande », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique