Economie > Economie >

Investissement : L’Egypte promet davantage

Névine Kamel, Lundi, 31 octobre 2016

Des représentants d'une cinquantaine d'entreprises américaines ont visité l'Egypte du 23 au 25 octobre pour explorer les opportunités d'investissement. Le gouvernement égyptien dit préparer une série de mesures visant à rassurer les investisseurs.

Investissement : L’Egypte promet davantage
Les ministres à la conférence organisée par la Chambre américaine de commerce.

Mise en place d’une nouvelle stratégie industrielle, privilèges accordés aux investisseurs, et lancement d’obligations égyptiennes en dollars. Telles sont les mesures prises par le gouvernement égyptien en vue de rassurer les investisseurs américains en visite cette semaine en Egypte. Une délégation de 50 représentants d’entreprises américaines était en visite du 23 au 25 octobre au Caire en quête de nouvelles opportunités d’investissement dans le pays. Il s’agissait d’abord d’examiner l’environnement des affaires et de s’assurer de la capacité du gouvernement à éliminer les obstacles qui entravent l’investissement.

La délégation dirigée par Thorne David, conseiller du secrétaire américain aux Affaires étrangères, s’est entretenue avec le président Abdel-Fattah Al-Sissi. Elle a également assisté à une conférence de deux jours, organisée par la Chambre de commerce américaine du Caire, en présence de 6 ministres. Celle-ci a porté sur le plan du gouvernement à court et à long terme.

La pénurie du dollar était la première inquiétude de la délégation. Mais le programme de réforme économique lancé par le gouvernement et son accord avec le FMI ont calmé un peu cette inquiétude. « Le gouvernement égyptien déploie des efforts importants afin de régler le dossier des taux de change. C’est un défi qui n’est pas facile à surmonter. Car c’est une décision qui touche plusieurs classes de la population et le gouvernement est très prudent sur ce dossier », déclare Thorne David. Parvenir à un taux de change flexible et assurer la disponibilité des devises étrangères sur le marché égyptien sont un point important du programme de réforme égyptien. Or, comme le confirme David, « ce n’est pas la seule mesure requise par les investisseurs. Il y a des mesures qui se rapportent aux subventions et aux taxes. L’Egypte a fait un bon parcours », affirme Thorne David. Il admet que l’Egypte passe par une période critique. « Mais, nous avons confiance dans le gouvernement égyptien. Le nouveau cabinet déploie des efforts importants afin de mettre en place les réformes nécessaires pour redresser l’économie. Il a franchi quelques étapes importantes. Il en reste quelques-unes. C’est une question de temps. Nous sommes certains », ajoute-t-il. Il confirme le soutien des Etats-Unis à l’Egypte. « Nous soutenons le programme de reforme égyptien et la signature du prêt avec le FMI ».

David affirme que son pays votera en faveur de l’Egypte pour l’obtention du prêt du FMI. De même, les Etats-Unis, dit-il, « tiennent à assurer la continuité des aides économiques pour l’Egypte ». « Le retard de la mise en place de la loi des ONG en Egypte menace cette continuité. Mais nous oeuvrons à régler ce problème. Nous sommes conscients que ces fonds sont consacrés à des secteurs importants comme la santé et l’éducation ».

Nouvelles annonces
Le gouvernement n’a toujours pas réglé les deux questions qui intéressent le plus les investisseurs, à savoir le taux de change et les subventions de l’énergie. « Le gouvernement ne prendra aucune mesure à cet égard que s’il est assuré que les classes défavorisées ne seront pas touchées », selon le ministre des Finances. Les ministres qui ont assisté à la conférence ont mis sur la table de nouvelles annonces pour rassurer les Américains. Amr Al-Garhi, ministre des Finances, a dévoilé l’intention du gouvernement de lancer des obligations égyptiennes en dollars, d’une valeur comprise entre 2 et 2,25 milliards de dollars au cours de la deuxième moitié du mois de novembre. « Ce lancement après la réussite des obligations saoudiennes te permettra une fourniture du dollar sur le marché », dit-il.

Dalia Khorsheid, ministre d’Investissement, a promis d’accorder une série de privilèges aux investisseurs, pour les encourager à venir en Egypte. « Nous oeuvrons en vue de finaliser cette liste de privilèges avant la fin de l’année. Les investisseurs sont une priorité pour l’Egypte au cours de la prochaine période », dit-elle. La ministre a également promis une relance proche de la loi sur l’investissement, attendue depuis longtemps, par les investisseurs. « Nous voulons assurer la protection des investisseurs à travers un cadre législatif approprié », assure-t-elle. Selon elle, les investisseurs du monde entier commencent à s’intéresser à investir en Egypte, et « nous ne voulons pas rater ce regain de confiance ».

L’obtention de terrains pour l’industrie était une autre question importante soulevée par les investisseurs. A cet égard, le ministre de l’Industrie et du Commerce extérieur, a annoncé la mise en place d’une nouvelle stratégie visant à restructurer certains secteurs importants, entre autres celui de l’automobile et des matériaux de construction. Il s’agit également, a confirmé le ministre, de mettre en place un plan détaillé des prochains lancements des terrains industriels. « Le ministère veut mettre fin à tous les obstacles qui entravent l’expansion industrielle. Augmenter les exportations est un objectif principal et celui-ci ne se réalisera qu’à travers de nouvelles activités industrielles », conclut-il.

La fourniture des matières pétrolières est assurée. Tel était le message principal que le ministre du Pétrole, Tareq Al-Molla, a tenu à confirmer lors de son allocution devant la conférence. « Les différends avec l’entreprise saoudienne Aramco ne nous inquiètent pas. La fourniture des matières pétrolières est une priorité et les fonds nécessaires à cela seront assurés par le gouvernement », dit-il. Une série de nouvelles mesures a été proposée aux investisseurs américains. Et ces derniers attendent leur mise en application.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique