Dimanche, 03 décembre 2023
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Les exportations en hausse

Gilane Magdi , Samedi, 04 février 2023

Les exportations ont fait un bond en avant en 2022 grâce à la hausse des exportations pétrolières et gazières. Des opportunités s’ouvrent également à d’autres industries en 2023.

Les exportations en hausse
Les exportations de prêt-à-porter ont enregistré une grande hausse en 2022.

Malgré un contexte mondial et national plein de défis, les exportations égyptiennes ont pu réaliser une bonne performance l’année passée. La semaine dernière, les présidents des Conseils de l’exportation ont annoncé la hausse des exportations des différentes industries : médicaments et produits cosmétiques, prêt-à-porter, produits chimiques et alimentaires.

Les exportations des médicaments et des produits cosmétiques viennent en tête de liste avec une hausse de 38,8 %, pour atteindre 968 millions de dollars en 2022 contre 697 millions de dollars l’année précédente. Les exportations des produits chimiques et des engrais ont augmenté de 23 % pour se chiffrer à 8,6 milliards de dollars contre 7,3 milliards de dollars en 2021. Quant aux exportations de prêt-à-porter, elles ont augmenté de 22 % pour atteindre 2,5 milliards de dollars en 2022 contre 2 milliards de dollars en 2021. Le Conseil de l’exportation de prêt-à-porter « avait fixé un plan d’augmentation annuel en vue d’atteindre une croissance de 20 à 30 % pour l’année 2023, le but étant de clôturer l’année avec 3 milliards de dollars°», a indiqué Marie-Louis Bishara, présidente du conseil. Quant aux industries alimentaires, le Conseil de l’exportation des produits alimentaires a annoncé, dans un communiqué de presse publié sur son site électronique, une faible hausse de 22 millions de dollars pour atteindre 4,12 milliards de dollars en 2022 contre 4,10 milliards en 2021. La publication de ces chiffres intervient à un moment très important et difficile pour l’économie égyptienne, où le gouvernement accroît son soutien au secteur industriel pour l’aider à augmenter sa production et ses exportations. Et ce, en vue d’accroître les ressources en devises étrangères.

Le premier ministre, Moustapha Madbouli a annoncé la semaine dernière l’augmentation des exportations égyptiennes de 19,5 % pour atteindre 53,8 milliards de dollars en 2022 contre 45 milliards en 2021. « La hausse des exportations revient en grande partie à la hausse des exportations pétrolières et gazières, qui représentent plus du tiers du total des exportations, à la suite de la hausse des prix du gaz au niveau mondial », explique à l’Hebdo Mohamed El-Bahey, membre du conseil d’administration de la Fédération des industries égyptiennes. Selon les chiffres du ministère du Pétrole envoyés à l’Hebdo, les exportations du pétrole et du gaz ont augmenté de 41°% pour atteindre 18,2 milliards de dollars en 2022 contre 12,9 milliards en 2021. Quant aux exportations non pétrolières, le porte-parole du ministère du Commerce et de l’Industrie, Yasser Gaber, a annoncé à l’Hebdo qu’elles se chiffraient à 35,6 milliards de dollars en 2022 contre 32,1 milliards en 2021. Le ministre du Commerce et de l’Industrie, Ahmad Samir, a attribué la hausse des exportations en grande partie au succès de l’Etat dans la mise en oeuvre de programmes de remboursement des exportations, contribuant ainsi à maintenir la compétitivité des produits égyptiens sur divers marchés étrangers. «°16,7 milliards de L.E. ont été dépensés pour les entreprises exportatrices en 2022 », selon le ministre.

Pour sa part, le premier ministre a récemment annoncé un réaménagement du système de soutien à l’exportation afin d’accélérer le paiement de ce qui reste des années précédentes. « Selon le nouveau système qui sera appliqué à partir du nouvel exercice financier en juin 2023, l’exportateur recevra une redevance pour subventionner ses exportations au cours de la même année. Cela permettra au fabricant de concevoir des plans pour les quantités à exporter en fonction du soutien qui sera obtenu pour les exportations », a déclaré le premier ministre, en indiquant que le décaissement du soutien à l’exportation, à compter du prochain exercice budgétaire, se fera dans un délai ne dépassant pas trois mois, afin que l’usine puisse bénéficier de ce soutien.

Opportunités à saisir

Malgré les meilleurs résultats des exportations pétrolières et non pétrolières, Mohamed El-Bahey a estimé que les chiffres réalisés étaient modestes, soulignant la possibilité d’atteindre le double de ces revenus. « La crise mondiale déclenchée entre la Russie et l’Europe a conduit à la baisse d’approvisionnement de gaz naturel russe nécessaire aux différentes industries stratégiques en Europe. Donc, nous avons vraiment une grande opportunité de réaliser un boom dans les exportations si le gouvernement approvisionne les industries en gaz à un prix préférentiel, afin de compenser le manque de l’offre en Europe dans les industries stratégiques dépendant du gaz naturel, telles que le ciment, le fer, la céramique et le verre », recommande-t-il.
Le ministre du Commerce et de l’Industrie a déclaré, à l’issue de sa réunion avec les présidents des Conseils de l’exportation tenue la semaine dernière, que « le ministère avait chargé les bureaux commerciaux égyptiens dans certains pays de faire des études sur les conditions économiques et de production dans ces pays, dans lesquels les usines ont arrêté la production sous l’effet de la crise russo-ukrainienne. Ce dossier représente une opportunité en or pour l’Egypte si elle réussit à attirer certaines de ces usines sur le marché égyptien au cours de la prochaine période ». Ahmad Samir a aussi déclaré que le ministère cherchait actuellement à maximiser les avantages du programme de ponts commerciaux arabo-africains, qui est mis en oeuvre par le ministère en coopération avec la Société islamique internationale de financement du commerce. « Les entreprises exportatrices égyptiennes peuvent organiser des expositions, des entrepôts ou des centres logistiques pour renforcer leur présence sur les marchés africains, en coordination et en coopération avec les 11 bureaux commerciaux égyptiens en Afrique », indique-t-il dans un communiqué de presse.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique