Economie > Economie >

L’investissement, mot-clé de la coopération égypto-qatarie

Gilane Magdi , Mercredi, 29 juin 2022

L’émir du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, était cette semaine en Egypte. Objectif: Booster les échanges commerciaux et l’investissement entre l’Egypte et le Qatar.

L’investissement, mot-clé de la coopération égypto-qatarie
Le secteur d’énergie vient à la tête des domaines de coopération entre l’Egypte et le Qatar. (Photo : Reuters)

L’Egypte et le Qatar tiennent à booster leurs relations économiques et commerciales au cours de la prochaine période. L’émir du Qatar, Tamim bin Hamad Al Thani, a effectué sa première visite en Egypte depuis des années les 24 et 25 juin au Caire, où il a rencontré le président Abdel-Fattah Al-Sissi. « Cheikh Tamim a dit au président égyptien que son pays souhaitait maximiser les investissements qataris en Egypte et profiter des vastes opportunités d’investissement disponibles dans le pays », selon un communiqué de la présidence égyptienne publié par l’AFP le 25 juin. D’après le communiqué, les deux dirigeants ont discuté du développement de la coopération dans divers domaines, en particulier dans les secteurs de l’énergie, de l’agriculture, du commerce et de l’investissement. Cependant, aucun investissement concret n’a été annoncé alors que l’émir a quitté Le Caire samedi soir. La visite de l’émir en Egypte est la première depuis le rétablissement des relations diplomatiques entre les deux pays après la signature de la déclaration d’Al-Ula en janvier 2021. Cette déclaration, signée par 4 pays arabes (Egypte, Arabie saoudite, Emirats arabes unis et Bahreïn) visait à mettre fin à la rupture diplomatique avec le Qatar et à rétablir les relations diplomatiques, commerciales et de voyage complètes avec le petit émirat après 4 ans de tensions.

Les ministres égyptiens du Commerce, de l’Industrie et des Finances ont eu des discussions avec les responsables et les hommes d’affaires qataris pendant leur visite à Doha, pour participer au Forum économique du Qatar. « J’ai présenté à la partie qatarie des opportunités d’investissement dans le domaine du textile et des industries du cuir sur la base d’un partenariat entre les deux parties. Il y a une communication entre l’Egypte et le Qatar pour créer un climat propice à l’ouverture du capital que possèdent les entreprises égyptiennes au secteur qatari des affaires », a déclaré la ministre du Commerce et de l’Industrie, Névine Gamea, le 21 juin. Elle a aussi déclaré qu’il y avait des consultations entre l’Egypte et le Qatar pour augmenter le volume des investissements et les étendre à de nouveaux domaines, notamment les projets énergétiques. Elle a révélé que les responsables au sein des deux pays se sont mis d’accord sur la création d’un conseil d’affaires conjoint entre Le Caire et Doha. « Ce conseil sera lancé par un décret ministériel au Qatar et en Egypte et il sera composé d’hommes d’affaires qui travailleront en vue de renforcer les relations économiques, d’investissement et commerciales entre les deux pays », a expliqué la ministre. De même, elle a déclaré qu’elle avait discuté avec Mohamad bin Hamad bin Qassim Al Thani, ministre du Commerce et de l’Industrie, et l’Association des hommes d’affaires du Qatar, pour mettre en place une exposition égyptienne à Doha spécialisée dans les produits égyptiens. « Cela permettra d’augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays, qui est modeste et n’est pas à la hauteur des relations », selon la ministre du Commerce qui a passé en revue, à l’issue de sa participation au forum, avec des responsables qataris l’ensemble des facilités et des incitations que l’Egypte offre aux investissements étrangers en général et aux investissements qataris en particulier.

Le dernier rapport mensuel publié par la Banque Centrale d’Egypte (BCE) a révélé que le Qatar figure à la 3e place sur la liste des pays arabes ayant injecté des investissements en Egypte au cours du premier trimestre de l’année financière 2021-2022 après les Emirats arabes unis et l’Arabie saoudite. Le montant des investissements qataris en Egypte a atteint 121,8 millions de dollars pendant le premier trimestre de l’année financière 2021-2022. Au cours de l’année dernière et après le retour des relations, les investissements qataris ont commencé à être injectés en Egypte, soit au niveau du secteur privé, soit au niveau gouvernemental. A titre d’exemple, le géant qatari des hydrocarbures Qatar Energy a annoncé un accord avec ExxonMobil pour acquérir une participation de 40% dans un bloc d’exploration gazière au large de l’Egypte en Méditerranée. Fin mars dernier, l’Egypte et le Qatar ont convenu de signer des accords d’investissement d’une valeur de 5 milliards de dollars en Egypte.

Un protocole d’accord dans le domaine financier

La coopération entre les responsables des deux pays ne se limite pas au domaine commercial. Dans le domaine financier, le ministre des Finances, Mohamad Maeit, et son homologue qatari Ali bin Ahmed Al Kawary, ont signé en marge du Forum économique au Qatar un protocole d’accord. « Ce dernier vise également à échanger des compétences dans les domaines de la fiscalité, des douanes et des politiques financières. Il est destiné à favoriser la coopération et à coordonner les visions, les positions et les politiques financières », selon le communiqué de presse publié par le ministère égyptien des Finances le 21 juin. Selon le ministère des Finances, le protocole d’accord ouvre la voie à une stimulation des investissements conjoint.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique