Economie > Economie >

Améliorer la collecte des impôts

Marwa Hussein , Mercredi, 18 mai 2022

Le budget table sur une hausse des revenus, surtout des revenus fiscaux, pour couvrir la hausse des dépenses.

Améliorer la collecte des impôts
Le gouvernement vise à collecter environ 6 milliards de L.E., en activant le programme d’offres d’entreprises en Bourse. (Photo : Reuters)

L’Egypte vise à réaliser des recettes fiscales de 1160 milliards de L.E. au cours de l’exercice fiscal 2022-2023, contre des recettes fiscales prévues de 983,01 milliards de L.E. au cours de l’exercice en cours. Les recettes fiscales étant la source principale des revenus étatiques, le gouvernement cherche à les augmenter de 23,5 % en 2022-2023 par rapport à l’exercice précédent. « L’impôt sur le revenu et la taxe sur la valeur ajoutée sont parmi les recettes fiscales les plus importantes », souligne le budget. Le gouvernement table ainsi sur l’augmentation de l’impôt sur le revenu des entités non étatiques de 20,4% pour dépasser 390 milliards L.E., alors, qu’il compte porter les revenus de la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA) à 447,6 milliards L.E., une augmentation de 22,6% par rapport à l’exercice en cours. « Cela est réalisable dans la lumière d’améliorer l’efficacité de la collecte des taxes et son automatisation, ainsi que l’élargissement de l’assiette fiscale par l’intermédiaire de l’application complète de la loi de la TVA et la collecte des taxes sur le commerce électronique », prévoit le budget présenté au parlement. Les recettes fiscales publiques sont prévues d’augmenter à environ 589,5 milliards de L.E. Le budget prévoit aussi des recettes provenant des taxes douanières d’une valeur de 46,01 milliards de L.E.

Le projet de budget pour l’exercice 2022-2023 a révélé l’intention du gouvernement d’achever le programme d’offres d’entreprises dans la Bourse égyptienne, en vue de collecter 6 milliards de L.E. Le gouvernement vise à augmenter ses revenus au cours du prochain exercice 2022-2023 à 1,51 billion de L.E., contre des revenus attendus de 1,36 billion de L.E. au cours de l’exercice en cours. Le gouvernement prévoit une hausse du service de la dette à 7,6% du PIB contre 7,3% prévu à la fin de l’exercice en cours et 8,2% en 2020-2021.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique