International > Monde Arabe >

Mohamad Gomaa : Cette guerre va altérer l’image de Mahmoud Abbas

Maha Salem, Mardi, 15 juillet 2014

Mohamad Gomaa, spécialiste du dossier palestinien.

Al-Ahram Hebdo : Les menaces d’une offensive terrestre sont-elles à prendre au sérieux ? Pourquoi Israël cherche-t-il une telle escalade ?

Dr Mohamad Gomaa : Personne en Israël ne veut se lancer dans une vraie guerre et Israël n’occupera jamais la bande de Gaza. Je pense qu’Israël va se contenter de raids aériens. Et puis, cette fois, c’est le Hamas qui a commencé les escarmouches et non pas Israël. Et les Israéliens ont évidemment saisi l’occasion pour lancer leur offensive. Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, avait besoin d’échapper à la situation actuelle et de redorer son image sur la scène internationale. Suite à l’affaire de l’enlèvement des 3 colons, Israël a procédé à des dizaines d’arrestations et sa réaction a été démesurée. Il a été critiqué même en Occident. Depuis, il a réussi à renverser la situation en faisant valoir l’argument qu’Israël défend et protège son pays contre les attaques qu’il subit.

Ainsi, le Hamas a mis de l’huile sur le feu et Israël a sauté sur l’occasion. Et, comme de coutume, l’Occident est du côté de Netanyahu. Quant au processus de paix, il était déjà bloqué et ne risque pas d’être relancé de sitôt, d’autant plus que les Etats-Unis ne peuvent plus exercer de nouvelles pressions sur les Israéliens pour reprendre les négociations de paix comme c’était prévu. Après tout, Netanyahu est le seul gagnant.

— Mais que va gagner le Hamas ?

— Depuis la chute des Frères musulmans en Egypte, le Hamas est devenu plus isolé que jamais. En plus, la destruction des tunnels lui a causé d’énormes pertes. Ce qui a, en quelque sorte, obligé ses dirigeants d’appliquer l’accord de la réconciliation avec le Fatah et de former un gouvernement d’union nationale. Or, depuis la mise en oeuvre de l’accord, le président palestinien Mahmoud Abbas est devenu plus fort et plus puissant devant la communauté internationale. Une situation insatisfaisante pour le Hamas. Alors la seule solution était un bombardement sur Gaza.

Et puis, le Hamas va tirer des bénéfices de cette offensive. Tout d’abord, les aides financières des Arabes et d’hommes d’affaires palestiniens. Ensuite, la réouverture du terminal de Rafah, l’allégement du blocus imposé à Gaza. En outre, cette guerre va altérer l’image de Mahmoud Abbas. Car il est comme paralysé et ne possède aucune clé en main pour mettre fin à la crise. Ainsi, il y aura un certain équilibre des forces entre le Hamas et Mahmoud Abbas. Le Hamas a aussi ses comptes : les scènes des morts en plein Ramadan, surtout les femmes et les enfants, vont leur apporter beaucoup d’aides et de soutien. De même, le Hamas a voulu aussi montrer à Israël qu’il peut développer ses roquettes.

— Quels sont les scénarios à prévoir dans les prochains jours ?

— Israël va finir par arrêter son agression et accepter un cessez-le-feu. Ce qu’il veut, c’est surtout donner une leçon au Hamas. Israël a déjà laissé passer les tirs de roquettes lancés par le Hamas sur ses territoires sans riposter aussi fort. Mais cette fois-ci, c’est différent. Israël a démesurément riposté pour donner une leçon au Hamas et le dissuader de recommencer. En même temps, le Hamas veut juste déranger Israël et il sait bien que ses roquettes n’ont pas de véritable effet sur lui .

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique