International > Monde Arabe >

Il y a 40 ans, Sabra et Chatila …

Mercredi, 21 septembre 2022

Trois jours d’horreur. Du 16 au 18 septembre 1982, un carnage se déroule dans les camps palestiniens de Sabra et Chatila, au sud de Beyrouth.

Il y a 40 ans, Sabra et Chatila …

Le massacre est perpétré par des milices chrétiennes, ordonné par Israël. Meurtres, viols, tortures … Aujourd’hui encore, le nombre exact de victimes n’est pas connu et aucun bilan définitif n’a été publié. Les chiffres varient entre 500 et 5 000, selon les sources. Quand l’accès aux camps est ouvert aux journalistes et aux membres de la Croix-Rouge, ils découvrent des rues jonchées de corps, ne savent pas comment décrire l’horreur. Le Liban est en guerre civile depuis déjà plusieurs années. La tension entre les factions est à son paroxysme. Quelques jours auparavant, le président Bachir Gemayel est assassiné.

L’armée israélienne envahit la partie ouest de Beyrouth. Le choc, immense, est planétaire. La responsabilité d’Israël est aussitôt pointée par la communauté internationale. Une enquête officielle israélienne attribuera la responsabilité indirecte à plusieurs responsables de l’Etat hébreu, dont Ariel Sharon, alors ministre de la Défense, qui devra démissionner. L’enquête libanaise, diligentée sous le mandat du président Amine Gemayel, elle, n’aboutira jamais … Mais jamais personne n’a été condamné pour ce massacre. La loi d’amnistie promulguée au Liban en 1991 interdit les poursuites pour les crimes commis pendant la guerre civile. Pourtant, quarante ans plus tard, les plaies de Sabra et Chatila ne sont toujours pas refermées.

Lien court: