Semaine du 24 au 30 novembre 2021 - Numéro 1400
Le tourisme reprend lentement mais sûrement
  Les préparatifs de la cérémonie internationale d’inauguration de l’Allée des béliers ont donné un coup de fouet au tourisme. Celui-ci reprend peu à peu à Louqsor.
Le tourisme reprend lentement mais sûrement
Dalia Farouq24-11-2021

« C’est mieux … mais ce n’est pas encore satisfaisant ». C’est ainsi que Sarwat Agami, président de la Chambre de tourisme, qualifie le retour du tourisme à Louqsor. Selon lui, comparé à l’année dernière, la roue commence à tourner, mais il est encore tôt pour parler d’un vrai retour du tourisme à Louqsor. « On est en pleine saison touristique et la fréquentation n’est pas au niveau normal pour cette période de l’année. C’est vrai que l’année dernière, le nombre de touristes à Louqsor était beaucoup plus bas à cause du Covid-19.

Bien que le retour soit lent, il est prometteur », explique Agami. Louqsor reçoit quotidiennement 5 vols charters d’Espagne dont 2 amènent des touristes français. De plus, des charters irréguliers viennent d’Allemagne et d’Australie, sans oublier les quelque 2 500 touristes qui se trouvent à Hurghada, et qui vont à Louqsor passer une journée. « Il y a aussi des touristes américains qui viennent en Egypte pour un long séjour de plus de dix jours. Ils visitent Louqsor, Assouan, puis Le Caire. Les touristes asiatiques, japonais et sud-coréens, qui préfèrent généralement le tourisme culturel, sont encore absents.

On espère les revoir prochainement », ajoute Agami. Depuis quelques mois, un vol interne hebdomadaire effectue la liaison entre Charm Al-Cheikh et Louqsor afin de permettre aux touristes de visiter Louqsor pendant leur séjour à Charm Al-Cheikh. Les professionnels du tourisme ont demandé au ministre de l’Aviation des vols supplémentaires chaque semaine afin de permettre à un plus grand nombre de touristes de joindre le balnéaire et le culturel au cours du même séjour.

Réservations prometteuses

Le tourisme reprend lentement mais sûrement

D’après Ihab Abdel-Al, membre de la Chambre de tourisme, la lenteur de la reprise du tourisme est un phénomène mondial. Il est dû à la crise économique de l’après- Covid-19 qui frappe le monde entier. « En plus, le tourisme culturel est 70 % plus coûteux que le tourisme balnéaire. Il est donc normal que le tourisme balnéaire se redresse plus rapidement », explique Abdel- Al. En ce qui concerne les hôtels flottants et les croisières sur le Nil entre Louqsor et Assouan, qui sont l’un des traits caractéristiques du tourisme en Haute-Egypte, Abdel- Al explique que seule la moitié des croisières est en service actuellement et le taux d’occupation est inférieur à 50 %. « Mais, je pense que la situation est en train de s’améliorer.

Les réservations d’hôtels à Louqsor pour le mois de décembre sont prometteuses. Il faut s’attendre à une hausse des arrivées touristiques à Louqsor pendant les vacances de Noël et du Nouvel an à condition que la situation se stabilise en ce qui a trait au Covid-19 et que les taux de vaccination dans le monde progressent », estime Abdel-Al, qui prévoit aussi une hausse des prix comprise entre 18 et 20 %, selon la règle de l’offre et de la demande. En fait, quelques agences de voyage opérant en Haute-Egypte ont inclus à leurs programmes touristiques la cérémonie inaugurale de l’Allée des béliers qui sera grandiose à l’instar de la parade des momies royales qui a eu lieu en Egypte en avril dernier. « Après cette majestueuse parade des momies royales, des centaines de touristes sont venus spécialement en Egypte. Ils devraient venir encore plus pour contempler les chefs-d’oeuvre de la civilisation pharaonique et voir l’Allée des béliers », se félicite Abdel-Al.

Pour sa part, Mohamad Osman, président du comité de marketing de Louqsor, se montre lui aussi optimiste quant à l’augmentation des flux touristiques en Egypte, notamment à Louqsor, surtout après la cérémonie d’inauguration de l’Allée des béliers. « Nous devons profiter de cette cérémonie et de la couverture médiatique intense sur le plan international pour attirer l’attention du monde entier vers Louqsor et ses trésors pharaoniques, surtout que les infrastructures de la ville antique ont été complètement rénovées. Il faut garantir la bonne qualité des services et le respect scrupuleux des mesures d’hygiène dans les hôtels », indique Osman. Un comité conjoint a été formé par le gouvernorat de Louqsor, le ministère de la Santé et de celui du Tourisme et des Antiquités afin d’inspecter les hôtels à Louqsor et s’assurer de la qualité de services d’hébergement et de restauration ainsi que du respect des mesures de prévention anticoronavirus.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire