Semaine du 24 au 30 novembre 2021 - Numéro 1400
Le défi de l’intégration régionale
  L’Egypte a accueilli le 21e Sommet des du COMESA. Au centre des discussions: l’intégration régionale et les moyens de la promouvoir.
Le défi de l’intégration régionale
Marwa Hussein24-11-2021

Le 21e Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du Marché commun de l’Afrique orientale et australe (COMESA) s’est tenu le 23 novembre 2021 au Caire. Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a officiellement succédé au président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina, à la tête de la Conférence des chefs d’Etat et de gouvernements du COMESA qui est l’organe directeur suprême du marché commun, composé des chefs d’Etat et de gouvernement des 21 Etats membres.

Le sommet, organisé sous le thème « Edifions notre résilience par une intégration économique numérique et stratégique », a porté sur « les dynamiques économiques et commerciales régionales et mondiales émergentes, qui ont un impact notable sur le programme d’intégration régionale du COMESA comme la pandémie du Covid-19 », lit-on sur le site du COMESA. Le sommet a vu le lancement de la stratégie à moyen terme du COMESA (2021-2025) par le président Sissi. L’Egypte veut promouvoir la complémentarité industrielle entre les pays du COMESA en traçant d’abord la carte des ressources disponibles dans les Etats membres et en reliant les chaînes de valeur régionales.

Dans le domaine du commerce et des douanes, l’Egypte veut mettre en place un mécanisme de révision des politiques commerciales du COMESA et encourager les pays membres qui n’ont pas encore adhéré à l’accord de la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECA) à en faire partie.

« La présidence de l’Egypte du COMESA intervient à un moment critique pour les économies régionales et mondiales avec les défis relatifs à la pandémie du Covid-19 », a déclaré le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi, lors du sommet. En ajoutant que ces défis imposent aux pays membres d’avoir une vision reposant sur l’intégration.

« Les dirigeants doivent profiter du rassemblement du COMESA pour ouvrir de nouveaux horizons de coopération qui mèneraient inévitablement à une meilleure intégration à plusieurs niveaux, comme la fluidité du mouvement du commerce et des individus, l’intégration industrielle, ainsi qu’au niveau de l’infrastructure, du transport, de l’énergie, des télécommunications et du mouvement des investissements. N’oublions pas aussi l’obligation que nous avons à l’heure actuelle au niveau de l’intégration du secteur médical », a souligné le président.

« L’Egypte cherche à partager son expérience avec les pays membres dans les domaines des petites et moyennes entreprises, du commerce des services et des infrastructures, et à trouver des sources de financement pour les corridors et les axes de transport, comme le projet de liaison entre le lac Victoria et la Méditerranée », a de son côté souligné Névine Gamea, ministre égyptienne du Commerce et de l’Industrie, lors d’une conférence de presse. « Sur l’agenda du COMESA, il y a aussi le développement de l’investissement et du commerce, l’autonomisation de la femme et des questions ayant trait à la sécurité. Ce sont des points généraux, mais notre focus sera le commerce et la distribution du vaccin anti-Covid », a souligné Chileshe Kapwepwe, secrétaire générale du COMESA. Elle a ajouté que Le Caire joue un rôle important pour que le vaccin produit en Egypte soit distribué en Afrique. Le COMESA cherche surtout à encourager les échanges commerciaux entre les pays membres et à augmenter ses exportations. « Nous cherchons à accroître la compétitivité des produits africains en offrant une formation à nos petites et moyennes entreprises et en créant des chaînes de valeur à travers les pays des continents en visant des secteurs spécifiques », explique Chileshe Kapwepwe.

Renforcement des liens égypto-africains

Le 21e sommet a examiné un certain nombre de rapports-clés sur les questions prioritaires d’intégration économique et l’état de la pandémie dans la région, ainsi que des rapports sur le cycle actuel du COMESA et son Conseil des affaires. La cérémonie de prestation de serment du juge de la division d’appel de la Cour de justice du COMESA et des commissaires nouvellement nommés de la Commission de la concurrence du COMESA et du Comité des sages du COMESA a pris lieu au cours de ce sommet.

Les échanges commerciaux entre l’Egypte et les pays membres du COMESA représentaient en 2020 60 % de l’ensemble des échanges du pays avec le continent. « L’Egypte est l’une des forces économiques les plus importantes du COMESA, elle représente une grande partie des échanges commerciaux entre les pays membres, soit un total de 2,7 milliards de dollars », a déclaré Névine Gamea, ministre égyptienne du Commerce et de l’Industrie soulignant que la COMESA est un marché prometteur pour les exportations égyptiennes, qui représentent 20% du volume total des exportations au sein du COMESA, soit 2 milliards de dollars, tandis que les importations égyptiennes s’élèvent à 700 millions de dollars. « L’Egypte a adopté un plan pour soutenir le commerce avec les marchés africains en renforçant les lignes maritimes et l’expédition. Déjà le gouvernement offre des incitations à l’expédition sur le marché africain en assumant 80% des frais d’expédition », a souligné Névine Gamea.

Le 21e sommet s’est déroulé sous deux formats, à savoir présentiel et virtuel, et a été précédé de deux sessions réservées aux organes directeurs qui ont eu lieu en novembre: la 42e réunion du Comité intergouvernemental et la 42e réunion du Conseil des ministres. Le sommet se tient tous les trois ans. Il s’était tenu la dernière fois en juillet 2018 à Lusaka, en Zambie. C’est la deuxième fois que l’Egypte assure la présidence du COMESA, la première était en 2001 l

Les principales exportations égyptiennes vers les pays du COMESA :

1. Les matériaux de construction comme l’acier, le fer et le ciment.

2. Les produits chimiques et le papier.

3. Les produits alimentaires comme le sucre, les huiles et les graisses.

4. Le riz, les fruits et légumes.

Les importations égyptiennes des pays du COMESA

1. Le café, le thé et le tabac.

2. Les fruits gras et le sésame.

3. Les animaux vivants.

4. Le cuivre.

Source : Ministère du Commerce et de l’Industrie


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire