Semaine du 17 au 23 novembre 2021 - Numéro 1399
Le rendez-vous annuel des créations européennes
  La 14e édition du Panorama des films européens se tient du 17 au 26 novembre. Elle présente une panoplie d’oeuvres primées dans plusieurs festivals, représentant les nouvelles créations du vieux continent.
Compartiment 6.
Compartiment 6.
Lamiaa Alsadaty17-11-2021

Pourquoi tenir une nouvelle édition du Panorama des films européens 7 mois après la dernière? « Car à l’origine, le panorama se tient toujours au mois de novembre, mais à cause de la pandémie, on a dû le reporter à plusieurs reprises et donc l’édition de 2020 a eu lieu en avril dernier. Celle de 2021 retrouve sa date normale », explique Marianne Khoury, fondatrice du Panorama des films européens. Et d’ajouter : « Certains m’ont demandé pourquoi pareille date, juste avant le Festival international du cinéma du Caire? Or, je considère que le panorama n’a rien à voir avec le Festival du Caire. C’est un état d’esprit différent. Le panorama programme surtout une sélection de films, pour faire découvrir au public des créations singulières venues d’Europe ».

Le rendez-vous annuel des créations européennes
Le rendez-vous annuel des créations européennes

Elaborer une nouvelle programmation en si peu de temps était certainement un défi, surtout que le monde du cinéma a été violemment touché par la crise sanitaire : moins de films produits, moins d’investissements, etc. « Nous sommes principalement synchronisés avec le Festival de Cannes et ceux de Berlin, de Saint-Sébastien, de Venise et de Locarno. Et ce n’est qu’à partir du mois de juillet que la scène mondiale de l’industrie a repris vie. On n’avait donc que 5 mois pour faire tous les préparatifs », souligne Malak Makkar, responsable de la programmation, réunissant plus de 45 films rangés en 6 catégories.

La première est celle des longs métrages. Elle comprend des films récemment primés à des festivals internationaux. C’est le cas par exemple de la comédie noire de Joachim Trier, The Worst Person in the World, qui est une coproduction norvégienne, française, suédoise et danoise. Il y a aussi la coproduction finlandaise, allemande, estonienne et russe Compartment Number 6 de Juho Kuosmanen et le film français Paris 13th District ou Les Olympiades de Jacques Audiard.

La deuxième catégorie est réservée aux jeunes cinéastes et à leurs premières expériences, comme le long métrage maltais Luzzu d’Alex Camilleri. La troisième catégorie est celle des documentaires traitant la situation mondiale actuelle, proposant entre autres la coproduction franco-espagnole Magaluf Ghost Town de Miguel Angel Blanca.

La quatrième catégorie est plutôt un cycle dédié au réalisateur polonais Krzysztof Kieslowski, qui était aussi à l’honneur au Festival d’Al-Gouna. Ses longs métrages s’inscrivent dans le courant de l’inquiétude morale, mouvement réaliste du cinéma polonais qui traite de questions sociales et aborde des thèmes moraux complexes. Ainsi, seront projetées ses oeuvres A Short Film About Killing, A Short Film About Love, La Double vie de Véronique, ainsi que sa célèbre trilogie Bleu-Blanc-Rouge.

La cinquième catégorie se concentre sur des films ayant un langage cinématographique inhabituel comme Sacred Spirit de Chema Garicia Ibarra. Et la sixième, fruit d’un partenariat avec Leiden International Festival, concerne les courts métrages dont à titre d’exemple Earwig de Lucile Hadzihalilovic. Mais le fait de tenir le panorama pour la deuxième fois n’affectera-t-il pas le nombre de spectateurs ? « Je ne le crois pas. Avec la croissance du nombre de gens vaccinés et le retour des activités culturelles, on est devenu beaucoup plus tranquille et on a hâte de voir les films qu’on a ratés », répond Malak Makkar, affirmant que le port du masque reste toujours obligatoire.

Loin du cinéma américain

De son côté, Cathy Costain, directrice des programmes de création culturelle au Conseil britannique, affirme que le Panorama des films européens est devenu l’un de ses événements préférés. « Les organisateurs ont réussi à fidéliser un public qui cherchait à accéder à des films non américains. Je n’ai rien contre les films américains, mais le public a le droit de s’ouvrir sur d’autres cinémas, loin du commercial ». L’Irlande par exemple est présente avec deux films, Foscad et Here Before. « La présence de ces films dans les deux langues officielles de l’Irlande affirme la diversité de notre pays, une valeur importante sur le plan local, mais aussi au niveau de l’Union européenne », a affirmé Sean O’Regan, ambassadeur irlandais au Caire, lors d’une conférence de presse tenue la semaine dernière pour présenter les oeuvres du panorama. Les festivals étant en général un bon médiateur interculturel, plusieurs diplomates européens louent cette initiative, lancée il y a 14 ans. C’est le cas de Hannah Mitry, deuxième secrétaire de l’ambassade suédoise, chargée de la promotion culturelle et commerciale, qui a déclaré durant la conférence de presse : « Le Festival du cinéma arabe de Malmo se présente comme le plus grand festival de films arabes, en dehors du monde arabe. C’est une tribune pour faire découvrir au public suédois et européen la culture arabe. C’est génial donc d’avoir l’opportunité de montrer notre culture au public égyptien ».

L’ère du Podcast

L’autre nouveauté de cette édition est la création d’un Podcast, au plaisir des cinéphiles. Sous le titre de Panorama highlights, des cercles de discussions entre cinéastes et critiques auront lieu autour des films projetés. « En quelques minutes, les auditeurs auront plusieurs avis aussi bien que des analyses qui sont à la fois éclairantes et instructives », explique Makkar.

La formation de publics mobilisés, souvent passionnés, et qui goûtent à d’autres cinémas moins fréquents est l’une des caractéristiques des grands festivals. « Après 14 ans, je suis ravie et satisfaite de voir des générations qui ont grandi avec l’amour du cinéma grâce à Zawya et au Panorama des films européens », souligne Khoury. Et d’ajouter : « Notre équipe cherche tout le temps des moyens pour évoluer. Le style de vie en Egypte a complètement changé et on essaye de suivre cette évolution. Le Podcast est considéré comme un format d’avenir » l

Pour en savoir plus : http://www.panoramaeurofilm.com/

LA SÉLECTION DE L’HEBDO

Cow

Cow

Ce documentaire britannique d’Andrea Arnold évoque l’importance de la vache laitière. Il s’agit de voir à la fois sa beauté et le défi de sa vie. Conçu non pas d’une manière romantique, mais plutôt réelle, Cow a été inscrit à la sélection officielle du Festival international de Cannes 2021 et a reçu le prix du meilleur documentaire au Festival international d’Athènes 2021.

.

.

.

I’m Your Man

I’m Your Man

Afin d’obtenir des fonds de recherche pour son travail, une scientifique du célèbre musée de Pergamon à Berlin est persuadée de participer à une étude extraordinaire, où pendant trois semaines, elle doit vivre avec un robot humanoïde adapté à son caractère et à ses besoins. L’intelligence artificielle de celui-ci le rend son partenaire idéal. Un récit comique et tragique allemand de Maria Schrader, abordant les questions de l’amour, du désir et de ce qui rend un être humain humain. Il est titulaire de plusieurs prix dont le Silver Berlin Bear au Festival international de Berlin 2021.

.

.

.L’Evénement

L’Evénement

Adapté du roman autobiographique d’Annie Ernaux, L’Evénement d’Audrey Diwan raconte en 100 minutes le combat physique et émotionnel d’une jeune femme pour obtenir un avortement illégal, dans une course désespérée contre la montre. Un drame français puissant et saisissant qui se déroule dans une société qui, à une époque, condamnait le désir féminin et la libération sexuelle. Il a reçu le Lion d’or à la Mostra de Venise.

.

.

.I Don’t Feel at Home Anywhere Anymore

I Don’t Feel at Home Anywhere Anymore

Un récit mélancolique mais plein d’esprit. En 16 minutes, il relate le voyage à Pékin du cinéaste Viv Li, une étudiante chinoise en art qui vit à l’étranger depuis dix ans. Installée avec sa famille, elle se sent déracinée à cause de sa vie à l’étranger. Il a été sélectionné comme le meilleur documentaire étudiant, mention spéciale au Festival international des documentaires d’Amsterdam 2020, et au documentaire étudiant IDFA 2020.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire