Semaine du 17 au 23 novembre 2021 - Numéro 1399
Faire ses études en France, une opportunité à saisir
  La 3e édition du salon de l’étudiant Choose France s’est déroulée les 6 et 7 novembre à l’Institut Français d’Egypte (IFE). L’occasion pour les étudiants francophones de contacter les établissements français d’enseignement supérieur.
Faire ses études en France, une opportunité à saisir
Amira Doss17-11-2021

Quatrième pays au monde en ce qui a trait à l’accueil des étudiants étrangers, premier pays d’Europe en matière d’innovation et troisième au monde après le Japon et les Etats-Unis, d’après le Top 100 Global Innovators, la France doit ces performances à la qualité de son enseignement et à ses établissements, publics et privés, de renommée internationale. Des faits qui encouragent les jeunes du monde entier à faire leurs études universitaires en France.

Faire ses études en France, une opportunité à saisir

Durant deux jours, les 6 et 7 novembre, à l’Institut Français d’Egypte (IFE), des représentants des universités et des écoles supérieures françaises ont accueilli une nuée d’étudiants curieux. Une journée de rencontres était réservée aux représentants institutionnels d’Egypte et de France, leur permettant d’explorer de nouveaux partenariats ou de conclure des accords de coopération. Les étudiants ont souvent du mal à obtenir une information claire et précise. « Le moment de choisir son orientation scolaire et professionnelle est une étape importante dans la vie des lycéens et des étudiants. Ponctuée d’incertitude et d’indécision, elle constitue aussi un moment d’apprentissage et d’introspection », explique S.E. M. Marc Baréty, ambassadeur de France au Caire.

4 000 jeunes Egyptiens ont choisi de faire des études supérieures dans des établissements français, que ce soit en France ou en Egypte. Un chiffre qui devrait augmenter. La France a récemment conforté sa troisième place au classement de Shanghai des meilleures universités. 30 établissements français figurent en effet dans ce classement.

La coopération entre l’Egypte et la France dans les domaines universitaire et scientifique remonte à l’ère de Mohamad Ali. Celui-ci a envoyé en France plusieurs missions savantes au début du XIXe siècle. L’Egypte a vu arriver sur son sol des intellectuels français et les deux pays ont coopéré pour fonder la prestigieuse faculté de droit de l’Université du Caire en 1925. « Aujourd’hui, cet héritage continue d’être entretenu et développé par les deux pays. Plus de deux siècles après Mohamad Ali, le réseau d’établissements du baccalauréat français ou bilingue, ainsi que les diplômes français délocalisés en Egypte, entre autres, nourrissent la richesse de notre relation bilatérale. Le salon Choose France nous permet ainsi de célébrer et de stimuler ces échanges », explique l’ambassadeur de France.

Pourquoi la France ?

Faire ses études en France, une opportunité à saisir

Au cours de cette troisième édition de Choose France, plus de 1500 étudiants étaient venus se renseigner sur les Bac+1, les doctorats en français ou en anglais et sur les diplômes délocalisés en Egypte. Ils ont aussi accédé à des contenus exclusifs auprès des exposants français présents au salon : bourses, procédures pour se porter candidat au service de coopération scientifique et universitaire de l’ambassade de France, offres de diplômes, etc.

Avec plusieurs établissements de l’enseignement supérieur en Egypte comme l’université ESLESCA et l’Université Française d’Egypte (UFE), les filières françaises dans les universités égyptiennes et plus de 40000 élèves inscrits au bac français ou bilingue en Egypte, la France offre un large choix aux étudiants égyptiens, qu’ils soient anglophones ou francophones. « Notre objectif est de faire la promotion de l’expertise et de la recherche françaises, à travers des programmes de mobilité, des bourses, ainsi que le suivi des partenariats bilatéraux. Nous recevons environ 800 dossiers de candidatures chaque année et nous délivrons 500 visas étudiants. Le rêve allemand est le premier pour les étudiants égyptiens et cela s’explique par un système d’enseignement gratuit, ainsi que des bourses », explique Dr Rym Abderrahmani, attachée de coopération scientifique et universitaire auprès de l’ambassade de France en Egypte.

Or, l’une des richesses de l’enseignement supérieur français tient à la diversité des formations proposées pour une même filière. La recherche est une composante essentielle des universités. 270 écoles doctorales décernent plus de 13000 doctorats par an. 41% des doctorants sont des étudiants étrangers. 73 universités publiques réparties sur le territoire français couvrent l’ensemble des disciplines et cursus classiques et professionnalisés. Sans compter les Grandes Ecoles, une particularité française.

Autre avantage: il n’y a pas de distinction entre les étudiants étrangers et les étudiants français en ce qui concerne les conditions d’accès et les diplômes, quelle que soit la nationalité des étudiants.

L’Etat français prend en charge une partie importante du coût réel des études dans les établissements publics. Les frais d’inscription sont parmi les moins élevés au monde, en plus de la qualité des diplômes. Et ce n’est pas tout. Au carrefour de l’Europe, la France offre qualité de vie et dynamisme culturel, avec un accès privilégié pour les étudiants aux institutions culturelles et sportives, aux aides et aux réductions dans les services de transport, de logement et de restauration. Ce qui explique pourquoi le nombre d’étudiants étrangers en France a augmenté de 75% ces dix dernières années. L’attrait d’un cursus international, la réputation des établissements français, le coût abordable et le rayonnement culturel et historique de la France ont propulsé ce pays à la troisième place des pays d’accueil les plus appréciés derrière les Etats-Unis et le Royaume-Uni. L’environnement favorable à la recherche et à l’innovation, l’art de vivre à la française et l’offre culturelle riche et variée font du séjour en France une expérience unique pour un étudiant l

Filières et établissements français délocalisés en Egypte

La Filière d’Economie et de Sciences Politiques (FESP).

L’Institut de Droit des Affaires Internationales (IDAI).

Le Département francophone de Gestion et de Commerce International (DGCI).

Le Département Francophone de Gestion d’Alexandrie (DFGA).

Le Département Francophone des Etudes Juridiques (DFEJ).

L’Université Senghor à Alexandrie.

L’Université Française d’Egypte (UFE).

L’ESLESCA.

Campus France, représentant de l’enseignement supérieur français dans le monde

Campus France, représentant de l’enseignement supérieur français dans le monde

Campus France-Egypte est l’agence française pour la promotion de l’enseignement supérieur, de l’accueil et la mobilité internationale. Elle représente l’enseignement supérieur français à travers le monde. Les espaces Campus France-Egypte sont basés au Caire et à Alexandrie et ont pour objectif d’accompagner les étudiants désirant faire des études supérieures en France durant les étapes de préparation de leurs dossiers : information, élaboration de projets d’étude, dossiers de candidature, opportunités de financement, demande de visa et préparation au départ, etc. Sur le site Campus France, les étudiants trouvent un catalogue renfermant des formations, les conditions d’inscription, les langues demandées et le coût des études. C’est d’ailleurs le seul opérateur reconnu par les autorités françaises. A travers un catalogue licence ou master, le candidat peut découvrir tous les domaines disciplinaires, plus de 4000 formations au niveau licence et plus de 7000 au niveau master.

Une fois le projet d’étude défini, l’étudiant peut prendre rendez-vous auprès d’un espace Campus France. Cinq étapes sont nécessaires pour effectuer son inscription: construire son projet d’études, préparer ses documents, devenir candidat, passer un entretien et finalement être accepté.

www.egypte.campusfrance.org

[email protected]


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire