Semaine du 6 au 12 octobre 2021 - Numéro 1393
Du lac Victoria à la Méditerranée
  Parmi les projets initiés par l’Egypte figure une ligne de navigation reliant le lac Victoria à la Méditerranée. Une nouvelle forme de partenariat pour le développement de l’Afrique.
Du lac Victoria à la Méditerranée
Amira Samir06-10-2021

Créer une Afrique sans frontières, tel est l’objectif du projet de la création d’une ligne de navigation reliant le lac Victoria et la mer Méditerranée à travers le Nil. De quoi s’agit-il ? Cette ligne de navigation doit traverser l’Egypte, le Kenya, l’Ouganda, le Soudan, le Soudan du Sud, Burundi, l’Ethiopie, la RDC et la Tanzanie. Outre le développement des capacités de gestion des cours d’eau, ce projet vise à promouvoir le commerce interafricain à travers l’installation des infrastructures pour le transport fluvial, ferroviaire et routier tout au long du corridor du Nil. En parallèle, ce projet vise à l’intégration du transport interafricain en reliant des axes principaux des routes transafricaines : Le Caire-Cape Town, Lagos-Mombasa, Dakar-Ndjamena-Djibouti et Le Caire-Dakar, diverses lignes de chemin de fer, ainsi que les grands ports d’Alexandrie, le Canal de Suez, Mombasa et Dar es Salam. Il a été approuvé en tant que projet Presidential Infrastructure Champion Initiative (PICI) en janvier 2013 et a été lancé par le gouvernement égyptien et l’Agence du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) en juin 2013.

L’admission au PICI indique qu’un projet est essentiel à l’aspiration d’intégration régionale du continent. « A travers son histoire, l’Egypte soutient le développement économique du bassin du Nil en élevant le niveau des échanges et du transport de marchandises et de personnes. D’ici est venue l’idée de la construction d’une ligne de navigation reliant le lac Victoria et la mer Méditerranée à travers le Nil », explique Ahmad Bahaa, conseiller du ministre égyptien de l’Irrigation. Selon Bahaa, la voie navigable offrira un transport plus sûr, plus respectueux de l’environnement et moins cher que les routes terrestres de l’intérieur de l’Afrique à la Méditerranée.

Le projet Victoria-Mediterranean Waterway commence depuis le joyau africain : le lac Victoria. Bordant l’Ouganda, le Kenya et la Tanzanie, cette vaste étendue d’eau s’étend à l’horizon — ressemblant plus à une mer qu’à un lac. Les vagues douces sont ponctuées de nombreuses petites îles verdoyantes qui abritent une faune riche et variée. Couvrant une superficie gigantesque de 26 600 miles carrés, avec un littoral qui s’étend sur plus de 2 000 miles carrés autour de trois pays, le lac renferme environ 1 000 îles. Outre sa riche histoire et culture, ainsi que sa faune spectaculaire, cette énorme masse d’eau a la particularité d’être au coeur de l’Afrique de l’Est, tout en s’étendant à travers les pays, ce qui l’a transformé en une importante ligne de navigation qui, une fois opérationnelle, sera l’une des plus longues au monde.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire