Semaine du 6 au 12 octobre 2021 - Numéro 1393
Rentrée : S’adapter au Covid
  Avec le retour au système présentiel dans les écoles et les universités, le gouvernement prévoit un renforcement des mesures de prévention pour faire face au Covid-19. Explications.
Rentrée : S’adapter au Covid
1,6 million de personnes ont reçu leur vaccin dans le secteur scolaire.
Chaïmaa Abdel-Hamid06-10-2021

Samedi 9 octobre, les écoles et les universités commenceront à accueillir élèves et étudiants pour la nouvelle rentrée 2021-2022. Une nouvelle année placée sous le signe du retour à la normale avec un système présentiel pour tous les cycles « sauf en cas de nécessité épidémique ». C’est ce qu’ont annoncé les ministres de l’Education et de l’Enseignement supérieur. Ces décisions font suite à deux années d’enseignement hybride. De nouvelles mesures de prévention ont été annoncées cette année pour garantir un enseignement régulier à tous les niveaux.

En effet, la rentrée coïncide cette année avec la 4e vague du Covid-19, et il a été décidé pour la première fois d’imposer la vaccination à tous les travailleurs du secteur scolaire et universitaire. La ministre de la Santé, Hala Zayed, a assuré que déjà 70 % du personnel enseignant et des employés des écoles ont été vaccinés ainsi que 35 % de l’ensemble des étudiants des universités. 270 centres de vaccination répartis dans tous les gouvernorats ont été créés pour vacciner les étudiants et le personnel enseignant sans préinscription. Ainsi, seuls les employés vaccinés seront autorisés à entrer sur les lieux de travail. Même chose pour les étudiants des universités de plus de 18 ans qui ne pourront entrer dans les campus ou les résidences universitaires sans avoir obtenu le vaccin. En outre, toute personne non autorisée à la vaccination pour des raisons médicales doit présenter un rapport certifié par l’assurance médicale et présenter deux fois par semaine un test PCR. Des mesures qui s’appliquent dans toutes les écoles et les universités, qu’elles soient publiques, privées ou internationales.

Le ministère de la Santé a annoncé qu’il entendait début novembre vacciner tous les étudiants âgés entre 12 et 18 ans.

Il a aussi proposé la répartition des élèves d’une classe en plusieurs groupes et l’application d’un système de présence par alternance, afin de réduire le nombre d’élèves en classe. Le ministère de l’Education envisage la fermeture pendant 28 jours des classes qui enregistrent plusieurs contaminations. Même chose pour les écoles où plusieurs classes sont contaminées.

Des mesures nécessaires

Le Dr Amgad Al-Haddad, chef du service d’allergie et d’immunologie du laboratoire égyptien Vacsera, assure que ces mesures devraient permettre de freiner la hausse des contaminations. « La vaccination du personnel enseignant et des étudiants évitera que les élèves ne contaminent leurs familles et vice-versa », affirme Haddad.

L’expert pédagogique Hassan Chéhata affirme qu’il est temps, après deux années exceptionnelles, de revenir à la normale. « Les élèves des écoles primaires et préparatoires ont été négativement affectés par l’enseignement en ligne. Ils ont besoin d’une communication directe avec leurs enseignants. D’où l’importance de ce retour à la normale », conclut-il.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire