Semaine du 22 au 28 septembre 2021 - Numéro 1391
Réaménager le souk de Talkha sur la base de trois critères
 
Réaménager le souk de Talkha sur la base de trois critères
Evolution des engagements de l’AFD sur la période 2018-2021 (en millions d’euros). (Source : AFD)
Amani Gamal El Din22-09-2021

Parmi les projets parrainés par l’AFD figure le réaménagement du marché informel de Talkha. Un projet de développement urbain qui repose sur trois critères, urbain, environnemental et de sécurité alimentaire.

Dès qu’on franchit du pied le marché informel de Talkha, dans le quartier pauvre et surpeuplé de Zawya Al-Hamra, se situant au nord-est de la capitale, les aspects d’une modernisation du souk sautent aux yeux. Tout est dans l’ordre, les marchands ambulants qui se trouvaient partout dans le souk n’y sont plus. Ces 136 marchands seront relogés dans des compartiments finalisés spacieux, aménagés, propres et aérés. Ils sont même répartis en sections, selon les produits qu’ils vendent (poissons, viandes, légumes, fruits, etc.). « Le projet de développement du souk de Talkha est un réaménagement urbain qui est intervenu à point nommé en vue de repêcher toute la région, non seulement les commerçants et les marchés ambulants mais également les habitants, des impacts environnementaux sévères comme l’entassement des ordures dans les rues, la propagation de maladies contagieuses et le trafic non fluide », explique Hossam Fawzy, vice-gouverneur de la région du Nord du Caire.

Les scènes marquées par la précarité que l’on voyait il y a deux ans sont aujourd’hui bien différentes. A l’époque, les marchands ambulants, qui couvraient le souk de Talkha, avaient été mis de côté et entassés avec leurs tentes afin de donner libre cours aux travaux de percement des nouveaux compartiments. L’état du souk était délabrant, la pollution, sonore et visuelle, était omniprésente.

Les travaux de rénovation du souk s’inscrivent dans le cadre du programme de développement urbain de requalification des quartiers précaires, parrainé et financé par l’AFD et exécuté par le gouvernorat du Caire. Ce programme a pour objectif de trouver des solutions pour améliorer la qualité de vie des citoyens. « La notion d’urbanisme est dans ce cas-là interdépendante aux normes environnementales et de sécurité alimentaire, c’est à partir de cette vision complémentaire que la réforme a été initiée. Et ce, vu le degré de dégradation remarquable environnementale, urbaine et économique, la région du souk était prioritaire », explique Hicham Talaat, responsable de la municipalité de la région Nord du Caire.

La municipalité a déployé d’énormes efforts et a élaboré une stratégie de communication participative réunissant les marchands qui étaient autrefois résistants au changement, ainsi que les représentants du gouvernorat. Elle a impliqué une ONG comme médiateur dans le dialogue entre les ténors du souk et le gouvernorat. Plusieurs démarches innovatrices pour réguler l’activité du marché, qui sera opérationnel dans trois semaines, ont été prises ; comme un manuel qui a été élaboré comprenant toutes les informations que voudraient détenir à la fois les marchands et ceux qui fréquentent le souk.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire