Semaine du 8 au 14 septembre 2021 - Numéro 1389
Jeux paralympiques : Le Covid-19 affecte la performance égyptienne
  L’Egypte a remporté 7 médailles, dont 5 d’argent et 2 de bronze, lors des Jeux paralympiques de Tokyo qui se sont déroulés du 24 août au 5 septembre.
Jeux paralympiques : Le Covid-19 affecte la performance égyptienne
Mohamed Elzayat a réalisé une première en remportant la médaille d’argent en para-taekwondo.
Doaa Badr08-09-2021

Après 13 jours de compétition, la 16e édition des Jeux paralympiques de Tokyo s’est achevée dimanche 5 septembre. Quatre semaines précisément après la clôture des Jeux Olympiques (JO), la cérémonie de dimanche tourne la page de l’histoire contrariée des Jeux de Tokyo, reportés d’un an et menacés jusqu’au bout par la pandémie du Covid-19. « Ces jeux n’ont pas seulement été historiques, ils ont été fantastiques », a souligné Andrew Parsons, président du Comité International Paralympique (CIP), louant les « athlètes qui ont battu les records et gagné les coeurs ». Près de 4 000 athlètes ont disputé 539 épreuves lors de ces Jeux paralympiques qui ont témoigné de l’entrée de deux nouvelles disciplines cette année : le para-badminton et le para-taekwondo.

Aux Jeux paralympiques, c’est la Chine qui a terminé en tête du classement du tableau des médailles avec 96 médailles d’or, 60 d’argent et 51 de bronze (207 au total), suivie par la Grande-Bretagne avec 41 médailles d’or, 38 d’argent et 45 de bronze (124 au total), tandis que les Etats-Unis se sont classés à la 3e place avec 37 médailles d’or, 36 d’argent et 31 de bronze (104 au total).

Quant à l’Egypte, elle a terminé ces jeux à la 64e place avec 7 médailles dont 5 d’or et 2 de bronze. Les médaillés d’argent sont les haltérophiles Sherif Osman (hommes -59 kg), Mahmoud Attia (hommes -72 kg), Rehab Ahmed (dames -50 kg), Fatma Omar (dames -67 kg) et le taekwondoïste Mohamed Elzayat (hommes K44). Et les médaillés de bronze sont Mohamed Elelfat (hommes -80 kg) et Hany Abdlehady (homes -88 kg). Il est à noter que l’Egypte a disputé cette édition des Jeux paralympiques avec un contingent de 49 athlètes (20 dames et 29 hommes). Ils ont participé à 8 disciplines : la dynamophilie (haltérophilie), le para-athlétisme, la para-natation, le para-taekwondo, le para-badminton, le volleyball assis, le tennis de table et le goalball.

Une première pour le para-taekwondo

Le para-taekwondo a réalisé une première lors de ces Jeux paralympiques de Tokyo en réalisant une médaille d’argent grâce à Mohamed Elzayat (hommes K44). Ce dernier a réalisé un exploit en réalisant la première médaille égyptienne, arabe et africaine pour le para-taekwondo qui figure aux Jeux paralympiques pour la première fois dans l’histoire. Cette médaille est très chère pour la délégation égyptienne, puisque le Comité paralympique égyptien compte sur quelques disciplines aux jeux, mais aujourd’hui le para-taekwondo entre avec force parmi les disciplines phare de l’Egypte. Le jeune taekwondoïste Elzayat (20 ans) a réalisé un parcours exceptionnel aux jeux. Au premier tour, il a battu l’Espagnol Alejandro Vidal, champion du monde 2017 et champion d’Europe 2019, sur le score de 17-11. En quarts de finale, Elzayat a continué son élan en battant le Français Bopha Kong, champion du monde 2019 et champion d’Europe 2017, sur le score de 20-10. Puis en demi-finales contre le Russe Daniil Sidorov, l’arbitre a annoncé la victoire de l’Egyptien après un coup dur et faux de la part du Russe au cou de l’Egyptien qui s’est retiré de la finale laissant l’or au Brésilien Cesar Sodario. « Cette médaille est très précieuse pour la Fédération égyptienne de taekwondo, puisque c’est la première fois que le para-taekwondo figure aux Jeux paralympiques. De plus, cette discipline est nouvelle en Egypte », déclare Amr Selim, président de la Fédération égyptienne de taekwondo.

La dynamophilie en recul

Six des 7 médailles égyptiennes ont été obtenues en dynamopholie (haltérophilie), la discipline phare pour l’Egypte. Cette discipline a été représentée à Tokyo avec la plus grande délégation, soit 15 athlètes dont 8 dames et 7 hommes, mais leur performance n’était pas à la hauteur des attentes. Historiquement, l’Egypte est parmi les pays les plus titrés en dynamophilie aux Jeux paralympiques, puisqu’elle occupe la 2e place derrière la Chine avec 22 médailles d’or, 32 d’argent et 21 de bronze, soit 75 médailles au total. Ainsi, les haltérophiles, qui sont des habitués au premier degré du podium, n’ont obtenu aucune médaille d’or pour réaliser leur plus mauvais résultat aux Jeux paralympiques depuis 1972. « Il faut savoir que les Jeux paralympiques ont été les plus affectés par la pandémie du Covid-19, puisque les athlètes paralympiques ont besoin d’équipements spéciaux pour l’entraînement. Donc, il était impossible pour ces athlètes de s’entraîner chez eux, ce qui a affecté leur niveau », souligne Hayat Khatab, présidente du Comité olympique égyptien.

En fait, l’Egypte a réalisé à Tokyo sa plus mauvaise performance depuis sa première participation paralympique en 1972. Ainsi, l’Egypte a échoué à faire mieux qu’aux derniers jeux à Rio en 2016 lorsque les Pharaons avaient décroché 12 médailles dont 3 d’or, soit 10 en dynamophilie, une en athlétisme et une en volleyball assis.

Le bilan des athlètes égyptiens à tous les Jeux paralympiques reste le meilleur de tous les pays arabes et africains avec un total de 184 médailles paralympiques, dont 49 d’or, 71 d’argent et 66 de bronze.

Une prouesse pour les Arabes et les Africains

Les pays arabes et africains ont réalisé une prouesse lors de cette édition des Jeux paralympiques, surtout les pays de l’Afrique du Nord. La Tunisie a réalisé la meilleure performance en se classant à la 28e place avec 4 médailles d’or, 5 d’argent et 2 de bronze (11 au total). L’Algérie s’est classée 29e avec 4 médailles d’or, 4 d’argent et 4 de bronze (12 au total). Le Maroc à la 30e place avec 4 médailles d’or, 4 d’argent et 3 de bronze (11 au total). Le Nigeria occupe la 33e place avec 4 médailles d’or, une d’argent et 5 de bronze ; l’Afrique du Sud occupe la 34e avec 4 médailles d’or, une d’argent et 2 de bronze. La Jordanie a aussi réalisé un exploit en terminant à la 36e place avec 4 médailles d’or et une de bronze. Au tableau des médailles figurent aussi les Emirats arabes unis, l’Ethiopie, l’Iraq, le Koweït, la Namibie, le Kenya, l’Arabie saoudite, Oman, le Qatar et l’Ouganda. La plupart de ces médailles ont été obtenues en dynamophilie et athlétisme.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire