Semaine du 4 au 10 août 2021 - Numéro 1384
Nouveau canal de Suez : Zone économique du Canal : Nouvelle dynamique
  Véritable poumon pour l’économie, la zone économique du Canal de Suez a fait l’objet de multiples efforts entre 2015 et 2020, afin de la transformer en centre logistique mondial. Retour sur un vaste projet de modernisation.
Nouvelle dynamique
La modernisation des ports dans la zone économique va augmenter sa capacité à assimiler les conteneurs. (Photo : Reuters)
04-08-2021

Le gouvernement a investi des milliards de dollars ces dernières années pour moderniser l’infrastructure dans la zone économique du Canal de Suez afin de la transformer en un centre logistique mondial et un pilier du commerce mondial. L’Autorité générale de la zone économique du Canal de Suez a été créée par décret présidentiel en 2015 pour fournir aux investisseurs des services logistiques et industriels conformément aux normes internationales et préparer l’infrastructure nécessaire à l’investissement. Objectif : créer une zone économique dans la région du Canal de Suez qui puisse être compétitive face à la concurrence. « Les dernières années ont vu des progrès importants au niveau des infrastructures et des services. Tous les ports de la zone économique ont été développés pour attirer davantage d’investissements », affirme Yéhia Zaki, président de l’Autorité générale de la zone économique du Canal de Suez. La zone économique du Canal de Suez s’étend sur 5 gouvernorats (Port-Saïd, Ismaïliya, Suez, Nord-Sinaï et Sud-Sinaï). Elle comprend 6 ports (Est de Port-Saïd, Ouest de Port-Saïd, Al-Arich, Al-Aïn Al-Sokhna, Al-Tor, Al-Adibiya), ainsi que 4 zones industrielles (Est de Port-Saïd, Al-Aïn Al-Sokhna, Qantara Ouest et Est d’Ismaïliya).

Nouvelle dynamique

Entre 2015 et 2020, 7 centrales électriques, 2 usines de dessalement de l’eau de mer, 6 unités de traitement des eaux usées et 3 centres de communication soutenus par un réseau de câbles optiques ont été construits. De nouveaux lieux d’amarrage et des terminaux à conteneurs ont été construits en vue d’augmenter la capacité des ports. « Le gouvernement a fait de grands efforts pour développer le port d’Al-Aïn Al-Sokhna et d’en faire un grand port sur la mer Rouge au service du commerce entre l’est et l’ouest », explique Ahmad Samir Zakaria, conseiller au Centre égyptien pour les études économiques et stratégiques. Et d’ajouter que les travaux de modernisation comprennent 2 projets importants : une nouvelle aire d’amarrage longue de 12 km et un parc de conteneurs d’une superficie de 350 000 m2 pour porter la capacité du port à un million de conteneurs. « Le Canal de Suez représente 13 % du commerce mondial et il est traversé par 24 % de l’ensemble des conteneurs dans le monde. L’installation de nouveaux postes d’amarrage et la création de parcs pour les conteneurs vont augmenter la capacité de l’Egypte à assimiler les conteneurs », affirme Ahmad Samir. La zone économique continue à attirer davantage d’investissement et à générer plus de revenus. « Le volume total des investissements dans la zone s’est élevé à environ 18 milliards de dollars entre 2015 et 2020. La zone a fourni 80 000 emplois directs et indirects, et plus de 250 entreprises s’y sont installées dans des domaines variés », indique le rapport.

Selon Ahmad Samir, la zone attirera encore plus d’investissements une fois les travaux d’infrastructure achevés, ce qui permettra de localiser 14 industries dans la zone et de remplacer une partie des importations par les produits locaux. « Les investissements étrangers seront doublés après la pandémie », prévoit-il.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire