Semaine du 14 au 20 juillet 2021 - Numéro 1382
Hamed Mabrouk : Nous avons nos clients en Egypte depuis 20 ans
  En 2015, la société de courtage d’assurance Gras Savoye a été acquise par le groupe Willis qui a ensuite fusionné avec le leader mondial des services professionnels Towers Watson. Entretien avec Hamed Mabrouk, directeur général de Willis Towers Watson, autour du marché de l’assurance en Egypte.
Hamed
14-07-2021

Al-Ahram Hebdo : Quels sont les principaux domaines d’activités de Willis Towers Watson sur le marché égyptien ?

Hamed Mabrouk: Willis Towers Watson (Nasdaq: WLTW) est une société mondiale pionnière de conseil, de courtage et de solutions qui aide ses clients à transformer le risque en développement. Nous concevons et fournissons des solutions qui gèrent les risques, optimisent les avantages, cultivent les talents et élargissent le pouvoir du capital pour protéger et renforcer les institutions et les individus. Notre perspective très spéciale nous permet de percevoir des intersections intéressantes entre les talents, les actifs et les idées; c’est une formule dynamique qui stimule la performance de l’entreprise.

Nous servons nos clients en Egypte depuis 20 ans, dans des domaines qui couvrent le risque d’entreprise et le cour­tage, le capital humain et les avantages sociaux, ainsi que la réassurance. Notre objectif est de créer des liens significatifs avec nos clients pour les aider à réaliser leur potentiel.

Quelle est la part du marché de Willis Towers Watson ?

— Willis Towers Watson est le troisième plus grand courtier au monde, et le plus grand courtier en Egypte.

— Comment voyez-vous l’évolution de la notion d’assurance individuelle et institutionnelle en Egypte depuis que vous êtes sur le marché ?

— Le secteur de l’assurance traverse une période de changements transformationnels. La technologie, les données, l’analyse et la recherche jouent de plus en plus un rôle essentiel dans l’assurance, car ces éléments nous permettent de fournir à nos clients des informations stratégiques, des solutions innovantes et de la valeur à leur entreprise et leurs employés.

L’efficacité et les décisions fondées sur les données sont essentielles dans le domaine de l’assurance. S’assurer que nous utilisons la pensée analytique pour mieux comprendre les besoins des clients et appliquer les connaissances basées sur des années d’expérience et de recherche sont essentiels à la prestation efficace de solutions axées sur la performance, en particulier pendant la crise provoquée par la pandémie du Covid-19.

— Le parlement égyptien discute actuellement la nouvelle loi de « l’assurance unifiée ». Comment cette évolution peut-elle influencer l’activité des compagnies d’assurance en Egypte ?

— La loi unifiée stipule que l’assurance est obligatoire pour les petites et moyennes entreprises. Elle réorganisera le travail des assureurs, des réassureurs et des tiers administrateurs, ce qui permettra une amélioration du marché.

— Quel a été l’effet de la pandémie du Covid-19 sur la stratégie et les services proposés par Willis Towers Watson ?

— La crise causée par le Covid-19 a amplifié et accéléré la transformation vers un monde plus global et numérique dans un contexte d’incertitude et d’ambiguïté généralisées. Même si un plus grand sentiment de certitude revient, la façon dont les organisations dirigent et gèrent cette « nouvelle normalité » est essentielle pour la performance des entreprises et pour leur capacité de rester compétitives et pertinentes.

Les entreprises qui aspirent à réussir demain doivent développer des cultures plus résilientes quant aux milieux du travail, ainsi qu’une gestion prudente des risques et des plans détaillés de continuité des activités. En même temps, on s’at­tend à ce que les employés suivent le rythme de l’évolution du milieu du travail qui deviendra pro­bablement mixte, adoptent de nouvelles techno­logies et de nouveaux processus, mettent à jour leurs aptitudes et leurs compétences et restent engagés et productifs. Les entreprises devraient examiner les opérations pour déterminer ce qui a fonctionné et ce qui n’a pas fonctionné au plus fort de la crise, afin d’améliorer les opérations, la gestion des risques et les plans de continuité des activités pour mieux se préparer à la prochaine crise.

La pandémie a eu un effet énorme sur le bien-être des employés. Plus qu’une crise sanitaire mondiale, le Covid-19 est également une crise financière et sociale qui nécessite des mesures audacieuses pour préserver la sécurité, la santé et le bien-être de la main-d’oeuvre. Le défi pour les employeurs est de savoir comment aider au mieux leurs employés à se sentir bien et à faire de leur mieux, à l’intérieur et à l’extérieur du travail. Cette approche gagnera la confiance des employés et permettra à l’entreprise d’aller de l’avant en cette période difficile.

En termes de risque, lorsque la pandémie a commencé, l’une des premières questions que beaucoup ont posée était: « Mon assurance couvrira-t-elle les pertes associées au Covid-19 ? ». Mais étant donné qu’il est devenu clair que la pandémie était susceptible de durer plus que quelques semaines, les expositions au risque ont changé et se sont développées. Par exemple, la transition vers un milieu de travail virtuel a entraîné une forte augmentation des cyber-risques. Et les efforts pour développer un vaccin ont créé toute une série de nouveaux risques, certains évidents comme ceux relatifs aux sociétés pharmaceutiques et aux fournisseurs de soins de santé, et d’autres moins évidents comme les compagnies de fret aérien et d’autres parties de la chaîne d’approvisionnement.

Mais la gestion des risques va bien au-delà de l’assurance. Par exemple, le choix du moment propice pour encourager les collègues à retourner au bureau et à se faire vacciner est un élément important de la gestion des risques.

— Il y a quelques années, vous aviez déclaré que le manque de conscience quant à l’importance de l’assurance constituait le principal obstacle sur le marché de l’assurance en Egypte. Est-ce que cet obstacle existe toujours ?

— Oui, le manque de sensibilisation existe tou­jours, mais l’impact diminue en raison de l’aug­mentation de la familiarité. Il reste encore beau­coup à faire. Par exemple, dans notre système d’éducation, les étudiants n’ont aucune connais­sance de la notion d’assurance jusqu’à ce qu’ils obtiennent leur diplôme universitaire. Même si les élèves apprennent le concept de l’épargne dans leur programme de mathématiques à l’école pri­maire, ils apprennent l’économie générale à l’école secondaire et les concepts de la finance dans plusieurs facultés au cours de leurs années d’études universitaires. Quant à l’assurance, elle est enseignée aux étudiants de la faculté de com­merce, département de l’assurance seulement.

— Quels sont les projets ou les produits que vous lancerez prochainement sur le marché ?

— Notre objectif numéro un est de servir nos clients au niveau de l’entreprise, ainsi qu’au niveau de la vente au détail des PME et des particuliers, mais nous suivons l’évolution des besoins du marché. Willis Towers Watson offre des solutions de risque de crédit aux entreprises, ainsi que des solutions de cyber-risques aux entreprises et aux détaillants, y compris les PME et les individus, pour être en mesure d’aider à surmonter les expositions aux cyber-risques.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire