Semaine du 30 juin au 6 juillet 2021 - Numéro 1380
La Révolution 8 ans après : Villes intelligentes : L’envol
  Al-Alamein, Al-Galala, Assouan Al-Guédida, Sphinx et Al-Mansoura Al-Guédida sont les noms des villes intelligentes qui ont poussé ces dernières années partout dans les quatre coins de l’Egypte. A la tête de la liste de ces villes, où technologie et connectivité sont au coeur de l’infrastructure, se dresse avec grandeur la Nouvelle Capitale administrative qui reflète le nouveau visage de l’Egypte moderne.
Villes intelligentes : L’envol
Amira Samir, Ghada Ismaïl et Racha Darwich30-06-2021

La Nouvelle Capitale, nouveau visage de l’Egypte

C’est le bâtiment le plus important de l’Egypte moderne, la dernière réalisation de notre pays », a déclaré Essam Al-Gazzar, ministre du Logement, des Services publics et des Communautés urbaines, le 17 juin lors de la cérémonie d’inauguration d’« Iconic Tower ». Cette tour emblématique est haute de 385 mètres sur 78 niveaux en plus de 2 niveaux souterrains. Il s’agit du plus haut gratte-ciel dans le continent africain. Un vrai symbole de la Nouvelle Capitale administrative.

Celle-ci s’étend sur une surface de 170 000 feddans, divisés en 21 districts résidentiels. La construction de la Nouvelle Capitale est répartie sur 3 phases. La première phase comprend 40 000 feddans. Une fois terminée, la ville accueillera 6,5 millions d’habitants et créera quelque 2 millions d’emplois. Situé à 45 km au nord-est du Caire, « ce projet civilisationnel géant », érigé sur un terrain désertique transformé en valeur ajoutée, renferme de vastes parcs et espaces verts : 15 m2 d’espaces verts seront alloués à chaque habitant en moyenne. Y siègeront 34 bâtiments administratifs, le siège du gouvernement, du parlement bicaméral, le palais présidentiel, un aéroport international construit sur une superficie de 10 000 feddans, un centre financier et d’affaires, un centre culturel islamique, un opéra et un centre d’art et de culture, ainsi que 13 villes résidentielles, dont chacune comprend 20 quartiers. Une nouvelle cité sera construite sur 29 000 feddans près de la Nouvelle Capitale administrative, qui comprendra des logements pour toutes les catégories de la société, dont les employés.

Munie des technologies les plus avancées, cette ville intelligente fournira un service digitalisé pour ses futurs habitants. Un centre de contrôle et de fonctionnement central a été installé et connecté à des caméras pour assurer la sécurité. Des chaussées à quatre voies dans chaque sens ont été établies pour faciliter la circulation. Ce projet d’investissement prometteur disposera également d’un réseau de transports varié, composé d’un monorail, d’un train électrique et de 1 000 autocars. Quant à l’alimentation en électricité, la Nouvelle Capitale dépendra de la centrale électrique d’Al-Aïn Al-Sokhna qui lui assurera 1 500 MW jusqu’en 2034.

Al-Alamein Al-Guédida, nouvelle perle de la Méditerranée

Villes intelligentes : L’envol

Après l’achèvement des travaux de bétonnage de la tour emblématique de la Nouvelle Capitale administrative, les travaux se sont intensifiés pour achever la construction de celle de la nouvelle ville d’Al-Alamein, d’une hauteur de 250 m. La nouvelle Alamein est l’une des plus grandes villes de quatrième génération et la première ville de la Côte-Nord à pouvoir abriter plusieurs millions d’habitants. Suivant le modèle de la Nouvelle Capitale administrative, cette ville comprend des centres commerciaux, ainsi que des tours résidentielles et touristiques. D’un côté, le projet New Alamein City donne vie à la Côte-Nord tout au long de l’année et, de l’autre, il aide à désengorger les villes surpeuplées.

La nouvelle ville est située à l’intérieur des frontières administratives du gouvernorat de Marsa Matrouh, sur la route internationale Alexandrie-Matrouh. Son emplacement se distingue par sa vue distinctive sur la mer Méditerranée, sur une longueur de 14 km. S’étendant sur plus de 48 feddans, la ville devrait accueillir plus de 3 millions de personnes. Le projet est divisé en 3 volets touristique, historique et résidentiel. La première partie concernant les projets d’investissement touristique est située sur la côte méditerranéenne. Quant à la partie résidentielle située au sud de la route internationale Alexandrie-Matrouh, elle comprendra environ 10 000 logements. La troisième est le développement de la zone historique et archéologique du cimetière d’Al-Alamein.

Entre autres, New Alamein renfermera un quartier d’hôtels, un centre de conférences, des jardins, un centre culturel, un lac artificiel et un parc d’expositions. Quant à la zone archéologique, elle comprendra un musée ouvert, un parc international et une aire de divertissement. Une région qui s’est transformée d’une zone minière dangereuse en une ville touristique. Et qui deviendra sans doute la capitale touristique de l’Egypte et l’une des plus grandes villes de la côte méditerranéenne .

Al-Galala, joyau de la mer Rouge

Villes intelligentes : L’envol

A 20 km d’Al-Aïn Al-Sokhna et à 60 km de la Capitale administrative, la ville intelligente d’Al- Galala, combinant à la fois le charme de la nature pittoresque et les normes mondiales de l’urbanisme, jouit d’une position géographique distinguée. Elle se situe sur le plus haut plateau, portant son nom d’Al-Galala, situé entreAl-Aïn Al-Sokhna et Zaafarana, à une altitude de 700 m. Le projet renferme une station balnéaire, Galala Resort, avec des plages donnant sur le golfe de Suez. Elle comprend également l’Université internationale d’Al-Galala et une ville résidentielle, ainsi que la route Al-Aïn Al-Sokhna-Zaafarana qui coupe le mont Al-Galala. Un centre commercial sophistiqué est relié à une route de 17 km et à un téléphérique en plus d’une ville de jeux d’eau et d’une marina pour yachts. La nouvelle ville renfermera aussi la première usine de dessalement d’eau de mer en Egypte et au Moyen-Orient d’une capacité de 150 000 m3, un grand lac recueillant l’eau de pluie, 3 stations d’épuration, une usine d’engrais phosphatés, une usine de marbre et une centrale électrique autonome pour servir la ville résidentielle et la station balnéaire. C’est un projet de grande importance historique, culturelle et stratégique.

Assouan Al-Guédida, une ville intelligente au bord du Nil

Villes intelligentes : L’envol

Située à 12 km de l’ancienne ville d’Assouan, Assouan Al-Guédida se caractérise par son emplacement qui donne directement sur le Nil. La ville comprendra toutes sortes d’installations sanitaires, sportives et touristiques tout en veillant à préserver la grandeur de la civilisation de l’ancienne ville d’Assouan. Elle a été conçue pour accueillir environ 210 000 habitants, avec des logements destinés aux personnes à faible revenu afin de résoudre la crise démographique qui a frappé Assouan ces dernières années.

Une ville intelligente et respectueuse de l’environnement d’une superficie totale de 74 000 feddans, qui renfermera des écoles, une université, des clubs et centres sportifs, des hôpitaux et des garderies. 596 feddans de la superficie totale sont consacrés aux services, aux divertissements et aux espaces verts. Déjà, l’Etat a développé la bande fluviale touristique, d’une longueur de 4,5 km, qui est l’une des caractéristiques les plus importantes de cette nouvelle ville. La zone comprend des restaurants, un théâtre romain à ciel ouvert avec vue panoramique sur le fleuve, qui peut accueillir plus de 3 000 personnes, le Jardin du Nil, qui s’étend sur 6 km le long du fleuve, ainsi que des hôtels et complexes commerciaux. La nouvelle ville renfermera aussi un quartier de villas, où plus de 150 villas sont en cours de construction sur la rive du fleuve.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire