Semaine du 2 au 8 juin 2021 - Numéro 1376
Hervé Majidier, du mouvementServir et défendre les Français d’Egypte
 
Hervé Majidier, du mouvement  Servir et défendre les Français d’Egypte
02-06-2021

Al-ahram hebdo : Pourquoi avez-vous décidé de vous présenter aux élections consulaires 2021 ?

Hervé Majidier: Notre objectif est de poursuivre les efforts que nous avons commencés. Je suis arrivé en Egypte il y a bien longtemps. J’ai toujours rendu service au consulat, aux associations caritatives qui aident les Français de l’étranger, notamment Caire accueil, et l’Union des Français de l’étranger. Avec mes deux amis Régine Prato et René Blandin, nous avons créé une banque alimentaire en 2004 pour les Français de la communauté, qui permet aux familles dans le besoin de recevoir des coupons prépayés avec Carrefour, afin d’éviter de donner de l’argent liquide.

Avec le temps, nous avons réussi à former nos réseaux qui fonctionnent bien, pas seulement au Caire, mais aussi à Alexandrie, à Hurghada et à Charm Al-Cheikh. Quand nos patriotes ont besoin de nous, ils nous appellent et on règle leurs problèmes. Notre but est de continuer les efforts que nous avons déployés.

— En quoi consiste votre programme électoral ?

— Tout d’abord, je voudrais insister sur le fait qu’on peut toujours faire mieux. C’est le principe selon lequel nous travaillons. Notre programme de travail est très étendu. On cherche des fonds pour la banque alimentaire, qui est devenu un outil indispensable pour les Français expatriés d’Egypte. De même, on cherche à accompagner toujours plus les entreprises françaises, petites et grandes, à développer la réserve citoyenne pour être au plus près de nos jeunes, développer le réseau d’enseignement en créant une attractivité de l’emploi pour que les professeurs français restent avec nous le plus de temps possible. Ce sont les grandes lignes, mais notre travail sur le terrain est beaucoup plus élargi.

— Quels sont les problèmes les plus répandus de la communauté française d’Egypte? Et quelles sont les activités que vous présentez aux jeunes ?

— Tout d’abord, nous veillons en tant qu’élus à aider les nouveaux expatriés à s’adapter au pays. Nous organisons une journée d’accueil, on leur prépare un guide, on leur montre les magasins, les hôpitaux, le marché et on invite les proviseurs des lycées, le président de la Chambre de commerce, les élus et autres.

La plus grande entrave pour les Français d’Egypte c’est la barrière de la langue et de la culture, qui fait toujours que l’expatriation est compliquée. C’est pour cette raison qu’on organise des cours de langues pour tous ceux qui le veulent. En Egypte, on ne peut pas parler d’énormes problèmes, mais nos compatriotes ont surtout besoin de services. C’est dans ce cadre que nous avons veillé à former notre liste de conseillers consulaires expérimentés et dévoués. Ainsi, moi je m’occupe de tout ce qui est économie fiscale. Régine Prato s’occupe de l’animation par l’intermédiaire de l’association « Union des Français de l’étranger » qui permet d’organiser des rencontres entre Français, Franco-égyptiens et Francophones. On a aussi le médecin Sabri Ghali, un Franco-égyptien, qui est sur notre liste et qui consacre beaucoup de temps aux problèmes de couples, notamment les mamans battues, les enfants maltraités. Il rédige gratuitement des rapports juridiques qui peuvent servir devant la police et la justice. Il rend également visite aux prisonniers. Pour cette campagne, nous avons également sur la liste Jérôme Le Bars qui a une solide expérience dans l’éducation et la culture.

En ce qui concerne les activités pour les jeunes, deux fois par an, nous avons la journée de défense du citoyen qu’on aimerait pouvoir maintenir. Régine Prato, qui est commandant de la Réserve citoyenne de l’Armée de l’air, s’occupe pendant cette journée des enfants. C’est-à-dire qu’on leur parle de la valeur de la République, des études dans des lycées militaires. On a aussi la journée du Forum des métiers qui est dans tous les lycées français d’Egypte. Et là, on est présent pour expliquer le rôle de l’élu, moi en tant que président, directeur général des Carrefours Egypte, Afrique de l’Est et du Golfe, je leur explique les métiers de la distribution de Carrefour dans tous les pays du monde. Régine Prato leur apprend à aimer le tourisme et l’aviation, et les aide à respecter leur pays. On est très actif sur le terrain, mais il reste encore beaucoup à faire .


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire