Semaine du 2 au 8 juin 2021 - Numéro 1376
De la culture avant toute chose …
  Choisie en mars comme la capitale de la culture égyptienne, la ville de Port-Saïd propose tout au long de l’année 2021 une programmation culturelle ambitieuse au public. Passage en revue.
De la culture avant toute chose …
Fayza Aboul-Naga, conseillère du président pour la sécurité nationale et ex-ministre de la Planification et de la Coopération internationale, honorée par la ministre de la Culture et le gouverneur de Port-Saïd.
Hanaa Al-Mekkawi02-06-2021

« La culture, et les arts en général, sont la garantie efficace pour façonner la conscience humaine et ériger une personnalité basée sur la raison et la pensée équilibrée ». C’est ce qu’avait déclaré la ministre de la Culture, Inès Abdel-Dayem, lors de la célébration du choix de Port-Saïd comme capitale de la culture égyptienne pour l’année 2021. Choisir chaque année une capitale culturelle est une tradition qui a été développée par le ministère de la Culture, afin que ses activités se déroulent dans le gouvernorat en question, qui accueille notamment la conférence générale des écrivains égyptiens. Un agenda a été préparé à cet effet, il comprend 100 événements artistiques et intellectuels. Tous les secteurs du ministère participent à cet événement qui se tient dans un certain nombre de sites culturels du gouvernorat ainsi que dans les jardins et les parcs. De nombreux expositions et festivals auront lieu dans diverses disciplines : théâtre, cinéma, musique, chant, art populaire, beaux-arts, écriture, calligraphie arabe, etc. en plus d’ateliers pour l’artisanat et des salons culturels. A cela s’ajoutent plusieurs projets qui servent aux habitants de la ville et à ses invités, y compris la réouverture du cinéma de Port-Saïd, situé à la rue Al-Talatini, après sa rénovation, ainsi que la réouverture du siège de l’Organisme général du livre à Port-Fouad.

De même, une exposition de photos et de documents sur l’histoire de la ville a été inaugurée. Et sept figures du gouvernorat, considérées comme ses symboles qui ont réussi à marquer leurs empreintes dans divers domaines de la créativité égyptienne, ont été honorées. Le ministère de la Culture a également inauguré le Centre du développement des talents, qui comprend une classe pour l’apprentissage d’al-semsemiya, dans le but de raviver un héritage musical propre à la région du Canal de Suez, ainsi que des classes pour enseigner la musique, le chant, les beaux-arts, le ballet et le théâtre. « Port-Saïd était et continue d’être une source d’inspiration pour les artistes de tout bord. Son peuple possède des expériences littéraires et artistiques uniques grâce à son histoire. Son choix comme capitale de la culture égyptienne pour cette année promeut ce rôle qui représente l'une des forces douces de l’Egypte », a souligné l’ambassadrice Fayza Aboul-Naga, l’une des personnalités honorées.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire