Semaine du 5 au 11 mai 2021 - Numéro 1373
Changement de forme et de fond
  Le transfert des ministères au quartier gouvernemental dans la Nouvelle Capitale administrative, entièrement numérisé, vise à instaurer un système gouvernemental intelligent, contribuant ainsi à un changement qualitatif dans la méthode et les mécanismes de travail au sein du gouvernement et de ses agences.
Changement de forme et de fond
Le transfert effectif des ministères marquera le début d’une nouvelle ère de travaux gouvernementaux avancés.
Amira Samir05-05-2021

« La Nouvelle Capitale administrative du pays doit refléter l’image d’un nouvel Etat égyptien », a déclaré le président égyptien Abdel-Fattah Al-Sissi lors d’une récente rencontre avec plusieurs hauts responsables, pour examiner l’état des travaux de construction en cours et le transfert des ministères à la Nouvelle Capitale administrative. Le président a donné des directives de continuer le travail selon le calendrier précis pour achever les travaux d’installation de l’infrastructure de l’information et des services numériques de tous les aspects du quartier gouvernemental, les équipements technologiques de ses bâtiments, les réseaux de transmission des données et les portails électroniques pour contrôler l’entrée et la sortie des particuliers et des véhicules. « Le transfert effectif des ministères dans la Nouvelle Capitale marquera le début d’une nouvelle ère de travaux gouvernementaux avancés et de services distingués présentés aux citoyens par le biais de la connexion de l’appareil administratif de l’Etat aux réseaux gouvernementaux de transmission des données d’une manière sûre, rapide et avancée », a souligné le président.

Située à 45 km au nord-est du Caire, la Nouvelle Capitale administrative représente un nouveau projet civilisationnel pour l’Etat égyptien. « S’installer dans la Capitale administrative n’est pas une transition spatiale, mais plutôt une transition culturelle », comme l’explique Ghada Labib, sous-ministre des Télécommunications et de la Technologie de l’information pour le développement institutionnel. Les premiers bâtiments du quartier gouvernemental, terminé à plus de 95 %, devraient entrer en activité de façon expérimentale en août 2021. Le transfert du gouvernement vers le nouveau complexe était initialement prévu pour la seconde moitié de 2020, mais il a été retardé en raison de la pandémie du Covid-19.

S’étendant sur une superficie de 4,8 millions de m2, le quartier gouvernemental abrite 10 complexes ministériels, regroupant 34 ministères en plus du siège du cabinet et du parlement. Le transfert des institutions gouvernementales à la Nouvelle Capitale vise également à élever les compétences de l’appareil administratif de l’Etat afin de gérer au mieux les ressources de l’Etat et de présenter des services de qualité aux citoyens. « Le transfert des ministères sera inévitablement suivi d’un changement qualitatif dans la méthode et les mécanismes de travail au sein du gouvernement et de ses agences, par le biais des applications de la transformation numérique et de la connectivité électronique », a précisé le premier ministre, Moustapha Madbouli, au cours de la première rencontre ministérielle au siège du Conseil des ministres dans la Nouvelle Capitale administrative, le 8 avril dernier. Cette réunion du cabinet, qui marque le début des travaux du gouvernement depuis ses nouveaux locaux, a discuté également des préparatifs et des arrangements pour la cérémonie d’inauguration de la Capitale administrative.

Former les employés

Comment se déroule le processus de transfert des employés ? Selon Saleh Al-Cheikh, chef de l’Agence centrale pour l’organisation et l’administration, 42 000 employés du secteur public sur près de 7,5 millions déménageront dans la Nouvelle Capitale. « Ces 42 000 employés ont été très soigneusement sélectionnés. Ils prennent, depuis octobre 2020, des stages de formation avant le transfert vers la Nouvelle Capitale administrative, puisque les procédures administratives sont entièrement informatisées dans la Nouvelle Capitale », indique le responsable.

Selon Ghada Labib, la Nouvelle Capitale administrative est considérée comme un bond en avant dans le domaine de la transformation numérique posée par la « Vision 2030 ». La Nouvelle Capitale représente une opportunité de créer un environnement de travail moins dépendant des papiers et plus dépendant des systèmes administratifs et numériques modernes, ainsi que la circulation et l’échange de données et de documents de manière entièrement électronique entre tous les secteurs et entités du gouvernement. En effet, le ministère des Télécommunications et de la Technologie de l’information a mis en oeuvre un ensemble de programmes de connaissances, de compétences et de formation intégrée pour renforcer les capacités numériques des travailleurs qui déménageront dans la Nouvelle Capitale administrative. « Notre ministère déploie un immense effort pour développer et renforcer les capacités numériques des employés. Ces efforts s’inscrivent dans le cadre du plan de développement institutionnel de l’appareil administratif de l’Etat, qui vise à créer un nouveau modèle d’entreprise au sein des institutions gouvernementales, contribuant à la construction de l’Egypte numérique. C’est pourquoi, travailleurs et dirigeants doivent être dotés de nouvelles compétences numériques », ajoute Ghada Labib.

Investir dans les ressources humaines

Changement de forme et de fond
Les travaux de construction de 10 000 unités de logement pour les fonctionnaires ont été achevés.

Les objectifs de ces programmes de formation sont donc multiples : améliorer les performances du gouvernement, soutenir les mécanismes de gouvernance et de transparence, lutter contre la corruption et réguler le parcours des citoyens au sein des institutions gouvernementales. Labib a aussi annoncé l’achèvement de la formation de la majorité des employés de l’appareil administratif de l’Etat désignés pour déménager dans la Capitale administrative. « Le gouvernement vise à développer un organe administratif qualifié, efficace et bien géré capable de participer au processus du développement », estime le premier ministre, Moustapha Madbouli, soulignant l’importance de la formation et de l’investissement dans les ressources humaines, de la réforme des cadres institutionnels et législatifs, ainsi que de l’accélération du processus de transformation numérique des travaux des organes de l’administration publique au profit du pays et de ses citoyens.

Qu’en est-il pour le financement ? Le Service d’Information du Gouvernement (SIG) vient de démentir les rumeurs véhiculées sur le financement du quartier gouvernemental de la Nouvelle Capitale administrative par les rentrées de la vente des anciens locaux gouvernementaux. Selon le SIG, la société chargée du projet de la Capitale administrative, le quartier gouvernemental a été financé par la somme perçue de la vente des terrains aux investisseurs. « La Société de la Nouvelle Capitale administrative n’a reçu aucun centime du budget de l’Etat, au contraire, nous avons financé ce projet par la vente de terrains aux investisseurs », a déclaré le général Ahmad Zaki Abdin, président de la compagnie New Administrative Capital (NAC).

Des logements pour tous

Quel est le plan de logement des employés dans la Nouvelle Capitale administrative ? Le Conseil des ministres vient d’approuver un programme visant à accorder des avantages aux employés qui y déménageront. Ainsi, les employés ont le droit de choisir entre obtenir une allocation de logement dans la Nouvelle Capitale administrative ou une allocation de transport pour ceux qui ne souhaiteraient pas déménager dans une ville nouvelle proche de la Nouvelle Capitale. Des facilités de paiement ont également été surtout attribuées aux employés occupant des postes élevés qui souhaiteraient obtenir des logements dans le quartier résidentiel « R3 » de la Nouvelle Capitale administrative. « Les travaux de construction de 10 000 unités de logement pour les fonctionnaires ont été achevés. Ces unités leur seront offertes avec des facilités de paiement, les services et le prix des terrains ne seront pas inclus, afin que le prix de l’unité ne dépasse pas les 500 000 L.E. Les versements prendront en considération les salaires des fonctionnaires. D’autres unités seront construites plus tard et couvriront 40 % des besoins des fonctionnaires qui travailleront dans la capitale, vu qu’ils ne vont pas tous vouloir y résider », explique Khaled El-Hosseiny, porte-parole de la Société de la Capitale administrative pour le développement urbain (Administrative Capital For Urban Development Company) (voir entretien page 7). Ces employés auront également droit à une réduction de 50 % des frais d’adhésion à la Cité des sports.

Le projet pour les logements des employés du gouvernement est surnommé « Sakan Misr », principalement situé à la cité de Badr et terminé à 95 %. Il s’étend sur plus de 800 feddans et sera mis en oeuvre en deux phases. La première phase comprend la construction de 376 bâtiments pour un total de 9 024 logements, d’une superficie moyenne de 118 m2 pour l’appartement.

Déjà, en janvier dernier, le gouvernement a commencé à livrer des unités résidentielles aux employés dans la cité de Badr. Des dizaines de bâtiments seront livrés jusqu’en juin prochain. Chaque appartement est composé de 3 pièces et d’un séjour. La superficie varie entre 110 m2 et 118 m2. Chaque bâtiment comprend 6 ou 7 étages et un ascenseur, et chaque étage comprend 4 appartements. Le directeur général du projet de résidence des employés, Mohamad Tolba, a annoncé l’achèvement de 150 immeubles qui sont prêts à être livrés. « La cité de Badr se trouve juste à un kilomètre de la Nouvelle Capitale, ce qui fait que la durée du trajet est de 10 minutes seulement. La cité abrite 3 gares de train électrique en cours de développement prolongé entre Alamein sur les côtes nord de la Méditerranée et Aïn-Al-Sokhna sur les côtes est de la mer Rouge. Les infrastructures et les routes de la cité de Badr avaient été rénovées au cours des quatre dernières années », souligne Tolba, en affirmant que le projet comprend tous les services et installations nécessaires à la vie quotidienne des employés tels que les écoles, les garderies, les terrains de sport et les boulangeries. Le responsable a déclaré que la construction des bâtiments est réalisée à 92 % et que 70 % des routes ont été pavés. Selon le Conseil des ministres, 10 000 logements ont été construits à ce jour. Et 10 000 autres sont en cours de construction.

Parallèlement, une nouvelle cité sera construite sur 29 000 feddans près de la Nouvelle Capitale administrative, qui comprendra des projets de logement pour toutes les catégories de la société. La nouvelle cité est construite aussi près de la Nouvelle Capitale administrative pour loger les employés. Selon le ministère du Logement, la cité s’appellera « Capital Gardens » et offrira un logement convenable à des prix inférieurs à ceux de la Nouvelle Capitale. Capital Gardens, qui est une extension de la cité voisine, Badr, sera également à seulement 10 minutes de la Nouvelle Capitale administrative. La construction d’environ 30 000 logements a déjà commencé. Les responsables affirment que la cité sera prête à accueillir les habitants d’ici juillet prochain. Une station de métro reliera Capital Gardens à la Capitale administrative, ainsi qu’à d’autres moyens de transport.

L’un des principaux enjeux de la Nouvelle Capitale administrative est son accessibilité. Le train électrique, passant entre autres par Madinet Al-Salam et 10 du Ramadan, figure parmi les différents projets ferroviaires de la Nouvelle Capitale. Le monorail, qui reliera la Nouvelle Capitale à la ville du 6 Octobre, fait partie intégrante du plan environnemental « Vision 2030 ». En effet, l’Egypte a annoncé la création de dizaines de nouvelles villes au cours des six dernières années. La majorité de ces nouvelles villes sont des extensions de villes existantes, généralement nommées d’après la ville mère en ajoutant les mots « nouveau » ou « jardins ».


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire