Semaine du 21 au 27 avril 2021 - Numéro 1371
Mahmoud Mabrouk : Notre but est de raconter différemment l’histoire de la civilisation égyptienne
  3 questions à Mahmoud Mabrouk, scénographe et responsable de la muséologie au Musée national de la civilisation égyptienne (NMEC), qui revient sur la particularité de cet établissement.
Mahmoud Mabrouk
Nasma Réda21-04-2021

Al-Ahram Hebdo : Quelles sont les particularités du NMEC du point de vue de la muséologie ?

Mahmoud Mabrouk : Il y a une grande différence sur le plan de la muséologie entre le NMEC et les autres musées égyptiens. En général, les musées exposent les pièces chro­nologiquement et c’est aux guides de raconter le passé à travers des pan­neaux explicatifs. Quant au NMEC, il s’agit d’un musée du XXIe siècle, on a non seulement exposé les pièces de façon différente mais en plus, on a équipé ce musée d’écrans tactiles, de documentaires, de vidéos et de des­sins animés qui expliquent les pièces. Ici, on vise à raconter différemment l’histoire de cette civilisation. La muséologie de la salle centrale nous a pris beaucoup de temps et était très difficile. On a choisi 1 600 pièces représentant les métiers les plus connus de chaque époque pour les exposer. La civilisa­tion égyptienne est variée dans les domaines de la science, des arts, de la littérature et autres.

— Pourquoi deux salles d’expo­sition de votre point de vue ?

— On veut mon­trer au public que la civilisation égyp­tienne n’est pas seu­lement celle des rois et des reines de l’Egypte Ancienne. Ces rois ont bâti les pyramides avec l’appui de la population. Cette der­nière a tissé des vêtements, fabriqué des verres pour boire, des horloges pour calculer les temps. Ce sont les Egyptiens qui ont embaumé leurs rois et leurs reines.

Pour cela, la muséologie au sein du NMEC n’a pas prévu de barrières entre chaque époque, ou entre chaque thème. Cela vise à montrer au visiteur que chaque dynastie et chaque époque avaient une influence sur l’autre jusqu’à nos jours.

Les murs et le sol de la salle centrale sont peints en blanc pour se sentir à l’aise. On a voulu montrer la grandeur de cette civilisa­tion en illuminant la salle avec de la lumière naturelle et électrique en même temps, au contraire des autres musées dont la plupart sont sombres avec un éclairage indirect.

Quant à la muséologie dans la salle des momies, elle est complète­ment différente. Les momies sont exposées dans une atmosphère sombre qui reflète la mortalité et la vie dans l’au-delà. Les momies sont présentées avec leurs sarcophages pour la première fois depuis leur découverte.

— Depuis combien de temps vous travaillez sur ce projet ?

— Il y a un comité formé d’ex­perts et de spécialistes qui a préparé ce travail. On travaille sur la muséo­logie et le choix des pièces depuis 6 ans. Il fallait choisir les pièces arti­sanales les plus adéquates qui mon­trent cette riche civilisation. Par ailleurs, la salle centrale a com­mencé à accueillir les pièces il y a plus de 2 ans, alors que celle des momies royales a été équipée il y a un an et a accueilli les pièces il y a quelques semaines.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire