Semaine du 14 au 20 avril 2021 - Numéro 1370
Un derby sous haute tension
  Ahli et Zamalek seront au coude-à-coude, dimanche 18 avril, à l’occasion du derby cairote. Une rencontre qui revêt une grande importance compte tenu de l’enjeu que représente le titre cette saison.
Un derby sous haute tension
Mohamad Mosselhi14-04-2021

Ce dimanche, le Stade du Caire sera l’hôte d’une rencontre très importante entre Ahli et Zamalek pour le match de la 4e journée du Championnat égyptien.

Cette rencontre a été reportée à deux reprises. La première avait pour cause les engagements des deux clubs à la Ligue des champions d’Afrique, la seconde était relative à une exigence de la sécurité égyptienne.

La suspension du derby a débuté en début de semaine dernière, lorsque Ahmad Megahed, président de la Fédération Egyptienne de Football (FEF), a annoncé, à la surprise générale, qu’un arbitre égyptien allait superviser la rencontre. Une décision qui a suscité la colère des deux clubs phares de l’Egypte qui ont demandé à la FEF de revenir sur sa décision et de nommer, selon l’usage, un arbitre étranger.

Il s’avère que M. Megahed a insisté pour que le derby soit arbitré par un égyptien, car depuis l’utilisation du VAR (recours aux enregistrements vidéos), il n’y a pas plus de place pour les erreurs d’arbitrage.

Cette suspension contribue à la grande tension qui existe cette saison entre les deux équipes.

Zamalek occupe la tête du classement avec 33 points en 14 rencontres, alors qu’Ahli se trouve à la 3e place avec 27 points en 11 rencontres.

La victoire de Zamalek permettrait aux Blancs de conserver leur suprématie quels que soient les résultats d’Ahli dans ces trois rencontres reportées. En revanche, la victoire d’Ahli permettrait aux Rouges de prendre un avantage confortable de six points en cas de succès lors de ces mêmes trois rencontres.

Motivés par leur qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions d’Afrique, les Rouges ont besoin de la victoire au derby pour séduire leurs supporters qui étaient loin d’être satisfaits de leur performance dans la compétition africaine. Malgré la qualification, les partisans de l’équipe n’arrivent pas à digérer le fait que leur équipe, championne d’Afrique l’année dernière, ne se place qu’en seconde position de son groupe, derrière la formation tanzanienne de Simba.

La victoire au derby viendrait opportunément corriger cette image et aurait par conséquent des effets bénéfiques sur le moral de l’équipe.

Toutefois, la mission des Rouges ne sera pas si aisée compte tenu des absents, nombreux lors de ce derby. En raison de blessures, le milieu international de l’équipe Hamdi Fathi ainsi que l’international tunisien Ali Maaloul vont rester sur la touche, dimanche.

L’ailier nigérian Junior Ajayi et le latéral droit Mohamad Hani ont peu de chances de participer à ce derby.

« Il est vrai que les absents sont des joueurs importants, mais dans une grande équipe comme Ahli, les remplaçants sont toujours à la hauteur de leur mission », indique Sayed Abdel-Hafiz, directeur du secteur foot à Ahli.

Le lot de consolation de Zamalek

Par ailleurs, Zamalek aura besoin de la victoire pour de nombreuses raisons. Tout d’abord, un succès permettrait de cimenter la position dominante de l’équipe à la tête du classement. Parallèlement, les Blancs ont le désir de consoler leurs supporters déçus de l’élimination amère de l’équipe lors de la Ligue des champions d’Afrique. Finaliste de la dernière édition, Zamalek a quitté la compétition continentale dès les 8es de finale à la suite de son classement à la troisième place du groupe derrière Espérance et MC Alger. En effet, Zamalek a payé cher son mauvais départ lors de la compétition africaine. Il est indéniable que les performances du groupe se sont beaucoup améliorées sous la direction de Patrice Carteron, qui a retrouvé sa place à la barre de l’équipe pour un second mandat le mois dernier, mais apparemment trop tard.

La victoire contre les Rouges ramènerait la confiance pour le directeur technique de l’équipe qui n’a jamais échoué contre Ahli lors du premier mandat et qui a affiché deux nouveaux succès depuis son retour.

Contrairement à Ahli, les Blancs vont aborder cette rencontre avec un effectif au complet.

Toutefois, ce qui différencie les deux équipes, c’est que l’effectif de Zamalek n’est pas aussi riche que celui d’Ahli qui garde de nombreuses solutions sur la touche. Zamalek ne peut en dire autant tant les remplaçants sont très loin du niveau des titulaires.

Après l’échec africain, Zamalek n’aura pas d’autre choix que de se concentrer sur la compétition locale dont le titre est loin de la portée de l’équipe depuis 2015. « Nous avons quitté la Ligue des champions. C’est une réalité et c’était prévu. Nous devons désormais oublier cet échec et nous focaliser sur l’avenir. Les enjeux sont importants, le premier d’entre eux se nomme Cairo Derby », déclare Patrice Carteron, directeur technique de Zamalek. « Je pense que l’équipe va retrouver très rapidement ses performances et, pour cela, je demande aux joueurs de maintenir leur concentration sur la prochaine période qui nécessitera beaucoup de travail », conclut le Français.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire