Semaine du 10 au 16 mars 2021 - Numéro 1365
Sissoco Embalo au Caire : Le développement et la sécurité
  Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu cette semaine au Caire son homologue bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo, en visite en Egypte. Au centre des discussions : la coopération bilatérale et la lutte contre le terrorisme en Afrique.
Sissoco Embalo au Caire : Le développement et la sécurité
Conférence de presse le 4 mars au palais présidentiel d’Al-Ittihadiya entre le président Sissi et son homologue bissau-guinéen, Umaro Sissoco Embalo.
May Al-Maghrabi10-03-2021

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a reçu, jeudi 4 mars, au palais d’Al-Ittihadiya, le président de la Guinée-Bissau, Umaro Sissoco Embalo, qui visitait l’Egypte pour la première fois depuis son accession au pouvoir. Les deux dirigeants ont tenu une séance de négociations à huis clos, suivie d’une autre séance élargie en présence des deux délégations. Selon le porte-parole de la présidence, Bassam Rady, les discussions ont porté sur la coopération bilatérale, la lutte contre le terrorisme et l’immigration illégale en Afrique, ainsi que certains dossiers se rapportant à l’Afrique de l’Ouest. « Le président Sissi a exprimé le soutien de l’Egypte à la Guinée-Bissau, sous la direction du président Embalo, soulignant que l’Egypte est prête à soutenir ce pays africain frère dans les instances continentales et internationales », a rapporté Rady.

Les deux présidents ont tenu une conférence de presse conjointe, à l’issue de leur rencontre, lors de laquelle le président Sissi a salué les « relations historiques » entre l’Egypte et la Guinée-Bissau, affirmant que cette visite représente une occasion importante pour renforcer les relations bilatérales « à la lumière de la place importante qu’occupe la Guinée-Bissau en Afrique de l’Ouest ». Le président Sissi a qualifié ses entretiens avec le président Embalo de « fructueux, constructifs et qu'ils reflétaient une volonté politique commune de renforcer le partenariat stratégique, les échanges commerciaux et les investissements entre les deux pays ». Il a notamment indiqué que l’Egypte veut renforcer les relations avec la Guinée-Bissau dans les domaines des échanges commerciaux, des investissements et de la modernisation des infrastructures. Le chef de l’Etat a déclaré que l’Egypte est prête à accueillir les cadres de la Guinée-Bissau participant aux programmes de renforcement des capacités et de soutien technique supervisés par l’Agence égyptienne de partenariat pour le développement. De son côté, le président de la Guinée-Bissau a salué les efforts de l’Egypte en Afrique sous le président Sissi, affirmant que ces efforts rappellent la forte présence de l’Egypte en Afrique et à l’époque du président défunt Gamal Abdel-Nasser. « Vous êtes un Africain et vous suivez les pas de Nasser », s’est-il adressé au président Sissi, regrettant que l’Egypte ait été absente de la scène africaine pendant des décennies. Le président bissau-guinéen a de même loué l’expérience égyptienne « inspirante » et son rôle central pour « maintenir la paix et la sécurité sur le continent ».

Le problème du terrorisme

Les efforts de lutte contre le terrorisme et l’immigration illégale en Afrique ont été aussi au menu des discussions entre les deux présidents. Le président bissau-guinéen a exprimé la volonté de son pays d’échanger les expertises avec l’Egypte dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, indiquant qu’il a évoqué avec le président Sissi la coopération entre les deux pays dans les domaines de la sécurité et de la défense.

Ancien diplomate, l’ambassadeur Ali Al-Hefni explique l’importance de cette visite du président bissau-guinéen au Caire. « La Guinée-Bissau est membre de l’Onu, de l’Union africaine et de la Communauté Economique Des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO). L’Egypte tient à renforcer ses relations avec ce pays dans le cadre de son ouverture sur l’Afrique de l’Ouest », analyse Al-Hefni. Outre la coopération bilatérale, Sissi et Embalo ont évoqué le dossier du barrage de la Renaissance et son impact sur la sécurité hydrique de l’Egypte. « L’Egypte accorde une importance particulière aux pays du bassin du Nil avec lesquels elle coordonne au sujet du partage des eaux du fleuve. Mais aujourd’hui, de plus en plus, l’Egypte est consciente de l’importance de renforcer sa présence en Afrique et de diversifier les formes de coopération. Pour Le Caire, l’Afrique de l’Ouest est une région prometteuse en matière de commerce et d’investissement. A cela s’ajoute le fait qu’il s’agit d’une région riche en pétrole brut de haute qualité », explique-t-il. Il explique par ailleurs que la position géographique de la Guinée-Bissau à proximité de la région du Sahel et du Sahara accroît l’importance de la coopération avec l’Egypte au niveau militaire et sécuritaire. « La détérioration de la situation sécuritaire dans la région du Sahel, devenue un terrain d’expansion pour les groupuscules terroristes, a un impact direct sur la sécurité nationale égyptienne », conclut le diplomate.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire