Semaine du 24 février au 2 mars 2021 - Numéro 1363
Forum de la jeunesse : Une nouvelle dimension international
  Le Forum mondial de la jeunesse, lancé par l'Egypte en 2017, est désormais reconnu par l’Onu comme plateforme internationale de dialogue. Un pas qui met l'accent sur le rôle leader de l’Egypte en termes d'autonomisation des jeunes.
Forum de la jeunesse : Une nouvelle dimension international
Le Forum mondial de la jeunesse a été lancé en 2017 par le président Sissi pour inclure les visions des jeunes aux stratégies de la paix et du développement.
May Al-Maghrabi24-02-2021

Les Nations-Unies viennent d’adopter le « Forum mondial de la jeunesse », lancé par l’Egypte en 2017, en tant que plateforme internationale, et ce, en reconnaissance aux contributions des trois éditions du forum à la discussion des questions, des problèmes et des réalisations des jeunes du monde, ainsi qu’à son rôle dans la réalisation du programme de développement durable 2030. Ce forum est l'occasion pour les jeunes des quatre coins du monde de discuter en Egypte de plusieurs dossiers et défis régionaux, africains et internationaux et d’échanger leurs points de vue et leurs initiatives aux décideurs et aux personnalités influentes. Dans le cadre des travaux du comité de développement social du Conseil économique et social de l’Onu, la mission permanente de l’Egypte auprès des Nations-Unies à New York a réussi à inclure la résolution publiée au cours de la 59e session, soutenant les contributions du Forum mondial de la jeunesse qui a été lancé par l’Egypte pour autonomiser les jeunes du monde entier. Le 16 février, le comité de développement social a approuvé cette résolution, parrainée par l’Egypte et présentée par le Sénégal, le Cap-Vert, le Portugal et le Kazakhstan, y compris une référence spéciale aux trois éditions du Forum mondial de la jeunesse qui a été lancé à Charm Al-Cheikh en 2017, en tant que plateforme internationale pour discuter des questions de la jeunesse. Le représentant permanent de l’Egypte auprès de l’Onu à New York, l’ambassadeur Mohamad Idris, a déclaré que cette décision vient mettre l’accent sur les efforts de l’Egypte, au cours de ces dernières années, en termes d’autonomisation des jeunes. « Les questions relatives à la jeunesse sont désormais devenues une priorité absolue à l’ordre du jour des Nations-Unies », s’est félicité Idris.

Pour le jeune député Mohamad Abdel-Aziz, membre de la commission des droits de l’homme au parlement, la décision de l’Onu vient soutenir l’initiative lancée par le président Sissi, « convaincu du rôle des jeunes au développement des sociétés ». « Cette démarche onusienne soutient l’autonomisation des jeunes et permettra d’inclure leurs visions et leurs recommandations aux stratégies mondiales de paix et du développement. Elle démontre surtout que l’initiative leader de l’Egypte en termes d’investissement aux jeunes, qui représentent 30 % de la population mondiale, est un exemple à suivre. D’où était l’importance de ce Forum mondial initié par l’Egypte dont les objectifs riment avec la stratégie de l’Onu pour la jeunesse 2030 », estime Abdel-Aziz. Selon lui, il s’agit d’un mécanisme réussi pour inclure les jeunes à la vie politique d’une façon positive en investissant dans leurs capacités et leurs idées. « Cette inclusion des jeunes dans la vie politique a été accompagnée des programmes de formation pour doter les jeunes des compétences nécessaires. Entre autres, le programme présidentiel pour la formation des jeunes, l’Académie nationale de formation et de préparation des leaders, ainsi que l’expérience réussie de comité de coordination des jeunes des partis », assure-t-il. « Aujourd’hui, ces efforts se sont concrétisés par une présence plus large des jeunes au parlement, au poste de vice-gouverneur et d’autres », loue Abdel-Aziz, qui souligne l’importance de ce forum pour rapprocher entre les jeunes du monde et échanger les visions sur l’avenir de la planète.


Lien court:

 

Courriel
 
Nom
 
Titre
 
Commentaire